Les réflexions en cours sur des territoires bretons pour prévenir des risques inondations et les événements de l'hiver 2013-14 ont conduit les membres du Creseb à proposer une journée d'échange avec un public élargi sur cette thématique.
La gestion et la prévention des risques inondations nécessitent de considérer le problème dans son ensemble et de ré interroger notre rapport au risque (mémoire, perception, acceptabilité du risque), c’est-à-dire :



• à l’échelle du bassin versant ;
• en envisageant les conséquences de tous les événements, depuis les événements modestes jusqu’aux événements extrêmes ;
• avec une stratégie concertée reposant à la fois sur des mesures de réduction de l’aléa (phénomène de crue entraînant des inondations), des mesures de réduction de la vulnérabilité (en lien avec les activités humaines sur le territoire) et la culture du risque (appropriation du sujet en vue de l'adoption de comportements adaptés).


Les mesures visant le contrôle de l'aléa ou la réduction de la vulnérabilité vont avoir un impact plus ou moins marqué vis-à-vis de la réduction des dommages. Il s'agira donc de se poser les bonnes questions en fonction de l'échelle (cours d'eau, BV) et de l'objectif fixé (type d'événement visé). Par ailleurs, ces mesures présentent des limites (ex : ouvrages dimensionnés pour un type d'événement) qui rendent nécessaire de développer la culture du risque inondation.

Le thème des inondations couvre donc un champ et des disciplines très diverses qu'il n'est pas possible d'aborder au cours d'une seule journée. Ainsi, au travers d'exposés d'équipes scientifiques, de retours d'expériences de territoires et des débats qui en découleront, cette journée se focalisera :


• d'une part, sur la culture du risque inondations en lien avec la perception du risque inondation et la notion de solidarité amont-aval,
• d'autre part, sur les actions permettant le contrôle de l'aléa, à savoir le rôle que peuvent jouer les aménagements sur les bassins-versants pour réguler les flux d'eau en période de crue dans le contexte breton.


L'objectif de cette journée était d'échanger sur les connaissances actuellement disponibles et d'identifier les questions en suspend sur ces thématiques pour identifier d'éventuelles pistes de collaboration entre les acteurs des territoires et les acteurs scientifiques.

Des temps d'échanges sous forme de table ronde ont eu lieu avec des retours d'expériences de territoires (Odet, Vilaine, territoires hors Bretagne) et des présentations de scientifiques ayant travaillés sur ces thématiques (Inra, Irstea, Ifsttar et Université Rennes 1 et Rennes 2).


Compte-rendu - CST du 26 mai 2014