PROJET GAETAN « Les fonctions des zones tampons comme enjeux de gouvernance des territoires : articulation entre connaissances et théorie d’action »

L’équipe de chercheurs en sciences sociales de l’AScA a conduit ce projet en partenariat avec l’Inra, Agrocampus Ouest Rennes et le comité de bassin de la Lieue de Grève. L’objectif était de comprendre comment la recherche s’inscrit dans une politique environnementale à l’échelle d’un territoire. Pour ce faire, les interactions entre scientifiques et gestionnaires de zones tampons sur le Yar ont été étudiées.




L’analyse a montré que les uns et les autres ne sont pas toujours d’accord entre eux sur ce que doit être ce changement, et ne regardent par conséquent pas tous de la même façon les zones tampons. Les gestionnaires hésitent entre différentes visions possibles et, de leur côté, les chercheurs ne s’accordent pas toujours sur le type de changement qu’il faudrait viser. Chacun de leur côté, ils ne débattent donc pas de la même chose. Les gestionnaires s’opposent sur la conduite stratégique du changement (qui passe soit par un projet de territoire, soit par une modification d’une politique publique sectorielle), les scientifiques sur les paradigmes (ou bien encore les représentations du monde) dans lesquels ce changement doit être pensé. Afin de faciliter les collaborations entre scientifiques et gestionnaires, il est apparu, au regard de cette analyse qu’il était absolument fondamental d’expliciter et d’assumer la portée politique des débats scientifiques.


Les équipes scientifiques doivent s’interroger : au service de quels types de changement veulent-elles se placer ? Et, par conséquent, quelles sont les problématiques scientifiques à privilégier ?


Les gestionnaires doivent quant à eux répondre aux questions suivantes : compte tenu du type de changement que nous visons, quels sont les types de recherches qu’il nous faut aller chercher pour nous y aider ? Ce ne sera en effet pas le même type de recherche selon que l’on vise la définition d’un nouveau système d’exploitation, d’une nouvelle MAE pour articuler politique de l’eau et politique agricole, ou, de façon complètement différentes, si l’on cherche à définir un projet de territoire dans lequel les exploitations les zones tampons, les paysages, et l’agriculture… doivent trouver leur place.



Auteur : ASCa
Type : Rapport
Accès : Le rapport et sa synthèse