Les dernières parutions et actualités

Impacts cumulés des retenues d’eau : trois séminaires régionaux pour une première boite à outils

 

Les petites retenues d’eau se multiplient en France. Isolément, leur incidence sur le milieu aquatique est souvent limitée, mais qu’en est-il de leurs impacts cumulés, à l’échelle des bassins versants ? La question, cruciale au plan écologique, se pose aux gestionnaires de bassins versants, ainsi qu’aux services de l’État et aux pétitionnaires, en attente de réponses pour l’instruction des nouveaux dossiers. À l’issue d’une expertise scientifique collective (ESCo) et de séminaires régionaux, voici une première élaboration d’éléments opérationnels et des perspectives pour la suite. Bilan d’étape.

Journée REVER9 : REVER et Laisser-faire ?

 

L’écologie de la restauration et la restauration écologique se sont dotées en 2008 de leur réseau francophone : REVER, le Réseau d’Échanges et de Valorisation en Écologie de la Restauration. Créé grâce au programme « Ingénierie Écologique » du CNRS/CEMAGREF, ce réseau est inspiré de l’organisation internationale de la « Society for Ecological Restoration » (Société pour la Restauration Écologique) auquel il est fédéré. Depuis 2011, le réseau s’est constitué en une Association éponyme.

 

Le réseau REVER a pour but d’organiser et de favoriser les relations entre gestionnaires, praticiens, chercheurs et étudiants œuvrant dans les domaines de l’écologie de la restauration et/ou de la restauration écologique. Dans cet objectif, des « journées – ateliers » sont organisées annuellement afin de permettre la rencontre de ces différents acteurs.

Consultation et impression de données anciennes et actuelles

Eau et agriculture : quel scénario envisager pour faire face au changement climatique ?

 

Dans le cadre du changement climatique, le maintien d'une agriculture compétitive et d'un secteur agroalimentaire en bonne santé nécessite d'anticiper les évolutions et de développer la valorisation des ressources en eau. Comment ? Le Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) s'est penché sur la question dans un rapport.

Guide d’aide à l’implantation des zones tampons pour l’atténuation des transferts de contaminants d’origine agricole

 

Les zones tampons sont des éléments du paysage en mesure d’assurer de nombreuses fonctions environnementales dans les territoires ruraux comme la lutte contre l’érosion et les ruissellements, le maintien de la biodiversité et l’agrément paysager. En outre, leur rôle dans la limitation des transferts de contaminants d’origine agricole (pesticides, nutriments) vers les milieux aquatiques est aujourd’hui démontré et reconnu.

Malgré ces avantages, les zones tampons sont encore trop peu mobilisées dans les plans d’action destinés à lutter contre les pollutions diffuses.

 

Le groupe technique Zones tampons, avec l’appui de l’Onema devenu l’Agence française pour la biodiversité, s’emploie à mieux diffuser les connaissances disponibles sur le sujet et ainsi promouvoir les zones tampons comme moyen d’action complémentaire aux bonnes pratiques mises en place dans les parcelles elles-mêmes.

Vidéo : l'effacement du barrage de la Pierre Glissotte

 

Des chercheurs du LGP ont réalisé un film sur les travaux menés au barrage de la Pierre Glissotte pour y rétablir la continuité écologique de l'Yonne. Ce film, tourné en avril 2017 présente l’évolution morphologique de l’Yonne après la première étape de l’arasement du barrage. Ce projet de restauration est porté par l’Agence de l’Eau Seine Normandie et le Piren Seine et fait l’objet de la thèse de Louis Gilet dans le cadre du projet Chocosed (Université Panthéon-Sorbonne et le Laboratoire de Géographie Physique du CNRS).

Du bon usage du bocage : la haie bocagère au cœur des enjeux de développement durable

 

La présente proposition repose sur la réalisation d’une recherche pour le compte du Conseil départemental de la Manche portant sur les dynamiques de préservation/valorisation du système bocager manchois en lien avec une réflexion prospective plus globale engagée par cette collectivité territoriale. Dans le cadre d’une approche systémique et pluridisciplinaire, nous avons conduit une enquête d’un an – comptant une cinquantaine d’entretiens ouverts – afin de comprendre et analyser les logiques sociales qui sous-tendent l’organisation du système bocager actuel tout en évaluant ses potentialités de valorisation agro-écologiques, socio-économiques, et notamment par l’intermédiaire de la création d’une filière bois-énergie entrant dans le futur « mix énergétique ».

Impact de l’organisation des structures paysagères sur les dynamiques de ruissellement de surface en domaine bocager. Etude comparée de 3 petits bassins versants bas-normands

 

La caractérisation et la quantification des transferts sédimentaires dans les hydrosystèmes bas-normands constituent aujourd’hui des enjeux majeurs, non seulement en termes de connaissance du fonctionnement des hydrosystèmes, mais également pour la gestion des milieux et de leurs ressources naturelles (Directive Cadre sur l’Eau, Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques). En effet, les conséquences associées à ces transferts peuvent être catastrophiques pour les populations (inondations, pollutions), pour les écosystèmes continentaux et aquatiques ou la biodiversité. Les quantifications menées aux exutoires de différents bassins versants bocagers soulignent régulièrement l’importance des transferts sédimentaires. Cependant, l’origine des sédiments et les modalités de leur transfert entre les zones de production et le cours d’eau restent difficiles à déterminer. En effet, si de nombreux stockages intermédiaires peuvent intervenir en amont des haies, l’organisation de l’occupation du sol et des structures paysagères (fossés, routes, etc.) peuvent également se combiner pour former un réseau de drainage artificiel susceptible de connecter au chenal principal des surfaces parfois très éloignées du cours d’eau. Comprendre les dynamiques hydro-sédimentaires internes à un bassin versant bocager nécessite donc de s’interroger sur le rôle des interactions entre les différentes composantes du milieu (parcelles, réseaux de haies, voirie et fossés) et ses conséquences sur la capacité des sédiments à rejoindre le cours d’eau. Pour cela, nous proposons ici une méthodologie permettant de dresser une cartographie des surfaces potentiellement connectées au réseau hydrographique en domaine bocager. Cette méthode, appliquée à trois petits bassins versants bas-normands, développe une approche plus dynamique du système érosif qui permet d’identifier les surfaces potentiellement contributives à la charge solide d’un bassin versant bocager, ce qui constitue une étape préalable indispensable à l’estimation de la connectivité sédimentaire entre versants et cours d’eau au sein de bassins versants bocagers.

L'érosion des sols sévit aussi dans le bocage !

 

Des tonnes de « terre », issues de l'érosion des parcelles agricoles, se déversent dans les rivières lorsque les eaux de pluies, ne pouvant plus s'infiltrer, ruissellent à la surface du sol. Souvent présentés comme bien protégés des altérations environnementales, les paysages bocagers ne sont cependant pas épargnés
par les phénomènes d'érosion hydrique et de ruissellement érosif.

Pour favoriser les échanges entre les praticiens étrangers et français sur la restauration de la continuité écologique des rivières

 

Les présentations de la journée nationale d’échanges avec le Centre européen pour la restauration des rivières (ECRR) - 2017 sont consultables en ligne.

Vidéos : Restauration des cours d'eau - Sensibilisation des élus, des acteurs locaux et des usagers

 

La sensibilisation des acteurs locaux aux enjeux et aux bénéfices à long terme d’un retour au fonctionnement non perturbé d’un cours d’eau facilite leur adhésion aux projets. Il est également nécessaire de les impliquer tout au long du projet en les informant sur les travaux envisagés et en les associant aux phases de concertation.
De nombreux outils de communication permettent la sensibilisation des acteurs à la reconquête du bon état des milieux et il est important de les multiplier.
Les actions et projets en faveur de la préservation et de la restauration des milieux aquatiques peuvent également être encouragés et valorisés par la mise en lumière d’exemples concrets et de témoignages.

Les poissons migrateurs ou amphihalins et la restauration des cours d’eau

 

Saumon, anguille, esturgeon, lamproies, aloses... Les populations de poissons grands migrateurs subissent un déclin continu depuis plusieurs décennies. Certaines d’entre elles figurent aujourd’hui sur la liste rouge mondiale des espèces menacées. La présence d’obstacles à la migration, l’altération de la qualité de l’eau et de leurs habitats ainsi que la surpêche en sont les principales causes.

Préserver et restaurer l'hydromorphologie et la continuité des cours d’eau

 

Les politiques de l’après-guerre, menées dans un objectif de développement économique, ont conduit à une transformation du territoire et à une artificialisation des cours d’eau.

Les contraintes ainsi exercées sur leur morphologie ou leur fonctionnement hydraulique ont progressivement altéré la qualité des milieux et des services qu’ils rendent à la société. La prise de conscience récente de ces dégradations et le changement du contexte économique ont conduit à l’émergence d’une politique de l’eau européenne en faveur des milieux aquatiques, portée par la directive cadre européenne sur l’eau de 2000.

 

Deux des objectifs de la directive, la non-dégradation des masses d’eau et l’atteinte du bon état des eaux d’ici 2015, 2021 ou 2027, nécessitent de préserver les milieux et/ou de rétablir leurs processus hydromorphologiques.

97ème congrès de l’ASTEE : adaptation au changement climatique

 

Marseille, territoire étendu à la métropole, est tournée vers son littoral et se lance des enjeux forts pour pouvoir répondre aux défis environnementaux.
Les réflexions de l’ASTEE sur ses thèmes de l’eau, l’assainissement, des déchets et de l’environnement accompagneront les projets de la Métropole. C’est en effet la combinaison de l’ensemble des actions dans ces domaines qui permet de protéger la qualité du littoral dans un contexte d’incertitudes fortes liées au changement climatique et de pressions particulièrement importantes sur l’Arc méditerranéen.
Pour cette raison, le congrès de l’ASTEE 2018 consacrera une journée à la question de l’adaptation au changement climatique et de son atténuation dans les services publics locaux de l’environnement. Un focus particulier sur les spécificités de l’Arc méditerranéen complétera ces échanges lors d’une session dédiée.
Ce congrès, dans la lignée des autres, permettra également de faire le point de l’avancement de travaux issus des commissions scientifiques et techniques de l’ASTEE

Évaluer les services rendus par les écosystèmes agricoles pour mieux les gérer

 

Une étude novatrice réalisée par l’Inra a évalué finement les services écosystémiques que rendent à l’agriculteur et à la société les espaces dédiés à la production agricole. Ces nouvelles connaissances, présentées lors d’un colloque le 24 octobre 2017, devraient permettre de mieux gérer ces écosystèmes et de mieux baliser les pistes pour réduire l’utilisation d’intrants en agriculture.

Conférence Climate change & water 2018 : Déclinaison du changement climatique aux problématiques locales de l’eau

 

La Conférence CCW 2018 entend cibler la réflexion et les échanges sur les recherches et les adaptations à l’échelle locale, ces adaptations pouvant être biologiques, techniques et/ou sociétales. Le colloque est ouvert au monde académique et aux partenaires socio-économiques concernés par la variabilité du cycle de l’eau dans le contexte du changement climatique. Notez également la présence et la participation de l’éminent Jean Jouzel.

Concertation et environnement, les acquis des expériences locales

 

Le dialogue entre acteurs du territoire est-il favorable à l’environnement ? Plus de concertation, est-ce que cela produit plus de biodiversité, de plus beaux paysages, des ressources naturelles mieux préservées ? Ou, au contraire, est-ce que cela conduit à des compromis, des demi-mesures et des affichages de façade ?
Les expériences présentées ici montrent que les démarches concertées sont incontournables pour préserver les biens communs, gérer les conflits d’usage ou mettre en oeuvre des actions coordonnées et efficaces dans les territoires. Elles expliquent à quelles conditions elles sont productrices de nouveaux savoirs, de cohésion sociale, de mobilisation… et d’environnement.

Colloque : Le vivant dans la transition socioécologique : De sa mise en débat à sa mise en recherche, une lecture des sciences sociales de l’environnement

 

« L’heure de la transition écologique » a sonné, et l’expression s’est déjà imposée dans les domaines de l’énergie et des politiques économiques. Outre de nombreux travaux académiques existants sur ces thèmes, force est de constater la part croissante qu’occupent les emplois associés aux éco-activités (CGDD, 20161) et la prise en charge de cette transition écologique en France, par les politiques publiques et des textes de loi (par exemple la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18/08/15 portée par le Conseil National de la Transition Ecologique).
L’approche de ces dynamiques de transition ne doit pas être limitée à la thématique énergétique, ressourcielle et économique. Les changements sociaux et environnementaux qu’elles impliquent sont des phénomènes transversaux qui nécessitent de mobiliser une diversité d’outils méthodologiques pour en saisir toutes les composantes, normatives, symboliques ou cognitives, dans leurs dimensions collectives et individuelles : c’est donc l’ensemble des sciences sociales de l’environnement qui doit être mobilisé ici. La transition sociale et écologique est en effet « l’occasion de relancer la recherche d’une nouvelle articulation entre nature et culture et d’explorer les multiples phénomènes sociaux qui présagent de manière désordonnée et contradictoire de l’avenir de la société » (Audet, 2015 : 112).

Colloque : Faisons de la gestion durable de l’eau un atout pour nos territoires !

(pour prendre date)

 

Les politiques de l’eau, des risques naturels et de la biodiversité sont en mutation. Réforme territoriale, transition écologique, changements climatiques et leurs impacts de plus en plus visibles et dévastateurs, évolution du cadre de consultation des parties prenantes et des citoyens, etc. La méthode d’élaboration et de mise en oeuvre des actions pour une gestion durable de l’eau doit évoluer.

 

La mobilisation de tous les acteurs concernés est au coeur de la réussite d’une gestion durable de l’eau au regard d’enjeux territoriaux transversaux. Les approches « descendantes » doivent arriver à rencontrer les dynamiques locales « remontantes » portées par les habitants et les acteurs de l’aménagement et du développement. Les collectivités ont un rôle stratégique majeur dans cette évolution.

 

Au regard du temps nécessaire pour les évolutions de filières, d’urbanisme et de mode de construction, de développement de nouveaux projets économiques, les équilibres de demain reposent sur des décisions d’aujourd’hui.

 

Les territoires attractifs seront ceux qui auront réussi le challenge d’une ressource en adéquation avec les usages et l’occupation de l’espace. Ils seront les pionniers d’un nouveau mode d’intégration de l’environnement au coeur du développement durable des territoires.

Colloque PIREN Seine : Qualité de l’eau et des milieux aquatiques du bassin de la Seine : Dynamiques et Trajectoires

 

Le PIREN-Seine a tenu l’édition 2017 de son colloque annuel, les 5 et 6 octobre dernier à l’auditorium Marie Curie de la délégation Michel-Ange du CNRS, à Paris. A mi-parcours de la phase VII, les équipes du PIREN-Seine ont pu faire état de l’avancée des différentes actions, et dégager des pistes de réflexion pour la construction d’un futur durable pour le bassin de la Seine et ses habitants. Rassemblés autour du thème « Qualité de l’eau et des milieux aquatiques du bassin de la Seine : Dynamiques et Trajectoires », ce sont près de 200 chercheurs, gestionnaires et professionnels de l’environnement qui ont pu échanger sur les recherches menées au sein du programme pendant l’année écoulée, et discuter des grands enjeux environnementaux et sociétaux de demain.

Favoriser la spéculation ou sauver le climat ? À nous de choisir

 

Et si préserver notre climat était l’un des meilleurs moyens d’endiguer la prochaine crise financière ? Pour sauver les banques, on a mis 1 000 milliards. Pourquoi ne pas mettre 1 000 milliards pour sauver le climat ?
Dans cette conférence, le climatologue Jean Jouzel et l’économiste Pierre Larrouturou proposent un vrai Pacte finance-climat européen, pour diviser par 4 les émissions de CO2, dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d’emplois. La machine climatique est en train de s’emballer dangereusement. Il ne nous reste que 3 ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous voulons éviter aux jeunes d’aujourd’hui un climat auquel il leur serait difficile, voire impossible, de s’adapter. Or, dans le même temps, l’endettement mondial atteint un niveau inédit, les banques centrales nourrissent la spéculation et tout annonce une crise pire que celle de 2008.

Eviter-Réduire-Compenser en zones humides - Seine Normandie

 

Le 14 novembre, l’AFEPTB et le FMA ont organisé à Beauvais (60), une journée d’échanges sur l’application de la séquence Éviter-Réduire-Compenser en zones humides, avec le soutien de l’Agence de l'Eau Seine-Normandie et de la DRIEE Ile de France.
Objectifs

 

Cette journée a eu pour but d’apporter des éléments de connaissance et de méthode aux acteurs locaux concernés par la protection et de la gestion des zones humides pour accompagner la mise en œuvre de la séquence ERC :

 

> Développer une connaissance fine des zones humides d’un territoire pour privilégier l’évitement ;
> Appuyer la mise en œuvre de chaque phase de la séquence ;
> S’assurer de la pérennité et du suivi des mesures compensatoires.

 

Quelle stratégie participative pour la gestion locale de l’eau avec les citoyens ?

 

L’agence de l’eau met à disposition le travail de recensement réalisé par l’IRSTEA, cofinancé par l’agence, sur les stratégies participatives pour la gestion locale de l’eau avec les citoyens.

 

Il s’agit, pour les territoires des bassins Rhône Méditerranée et de Corse, de partager un recueil de dispositifs participatifs possibles permettant d’impliquer les parties prenantes et les citoyens dans la décision, la gestion et la gouvernance du grand cycle de l’eau en France.

 

Les premiers résultats sont rassemblés dans trois documents indissociables et complémentaires :

1. État de la connaissance
2. Fiches étapes
3. Fiches méthodes

Des outils socio-économiques pour mettre en oeuvre la politique de l'eau

 

Coût de l’inaction, coûts disproportionnés, services rendus par les milieux, analyse coûts-bénéfices, impacts sociaux… La mise en œuvre des politiques de l’eau fait appel à des concepts socio-économiques. Leur utilisation demande une meilleure appropriation par les acteurs. Présentation d’outils pédagogiques (fiches, interviews d’acteurs…) pour mieux comprendre et mesurer l’impact socio-économique des décisions prises en matière de gestion de l’eau.

Colloque « Services écosystémiques rendus par l’agroforesterie dans les territoires et exploitations agricoles »

 

Le retour de l’arbre dans l’agriculture sous toutes ses formes (haies, alignements intraparcellaires…) fait l’objet de programmes de recherche, d’écrits, de formations et de rencontres techniques. En outre, les pouvoirs publics l’encouragent de plus en plus pour ses vertus écosystémiques. Cependant, de multiples interrogations persistent quant aux avantages et contraintes de cette pratique, ainsi qu’aux modalités opérationnelles de mise en œuvre.
Ce colloque technique destiné au dialogue entre scientifiques, techniciens, agriculteurs et étudiants aura pour but de partager les différents points de vue sur ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas et comment le mettre en œuvre dans chaque exploitation. La première partie de la journée se focalisera sur les services écosystémiques de l’agroforesterie révélant des résultats probants faisant consensus. Le second volet abordera les services pour lesquels il est plus difficile d’avoir un retour objectivé. La journée se terminera par un tour d’horizon sur les outils, les démarches d’accompagnement et les politiques permettant de ré-introduire l’arbre dans les systèmes de culture et d’élevage.

AAP Conjoint 2017 : « Gestion des ressources en eau en appui aux objectifs de développement durable des Nations Unies »

 

En 2015, les pays membres de l’organisation des Nations Unies se sont accordés sur 17 objectifs universels de développement durable pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et les injustices, faire face au changement climatique et construire un monde en commun d’ici à 2030. L’action IC4WATER met en particulier l’accent sur les objectifs de développement durable liés à l’eau pour mettre en place l’Agenda Stratégique en Recherche & Innovation de la Water JPI (SRIA 2.0). Elle se concrétise notamment par le lancement d’un appel à projets conjoint dédié à la «Gestion des ressources en eau en appui aux objectifs du développement durable des Nations Unies». Son objectif est de soutenir des travaux de recherche et d’innovation collaboratifs et transnationaux destinés à soutenir la mise en œuvre des politiques en matière d’eau.

 
Les propositions attendues à cet appel à projets pourront s’intéresser aux deux thèmes suivants :


1.Effets des pressions multiples exercées sur les écosystèmes et les services écosystémiques et outils d’atténuation – adaptation et évaluation pour la mise en œuvre des objectifs liés à l’eau dans le cadre des UN SDGs.
2.Développement de solutions accessibles pour la gestion de l’eau salubre afin de répondre aux objectifs du UN SDG6 et les SDGs associés.

Lancement d’une lettre d’information mensuelle sur la compétence GEMAPI !

 

La loi de Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (MAPTAM) attribue au bloc communal une compétence de gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI). Dans l'objectif de centraliser et de partager les actualités relatives à la compétence GEMAPI, l'Office International de l'Eau (OIEau) publie une lettre d'information mensuelle, avec le soutien de l'Agence Française pour la Biodiversité (AFB) et du Ministère de la Transition écologique et solidaire. La première édition vient d'être mise en ligne sur le site Gest'eau.

Mesures agro-environnementales et paiements pour services environnementaux : regards croisés sur deux instruments

 

Depuis le début des années 1990, la politique agricole commune s’est dotée de divers instruments visant l’adoption de pratiques agricoles favorables à la préservation de l’environnement, en particulier les mesures agro-environnementales (MAE). Dans le même temps, les recherches consacrées à l’estimation économique des services écosystémiques et à leurs modalités de rémunération se sont multipliées, mettant notamment en exergue le concept de paiement pour service environnemental (PSE). Partant de ce double constat, le ministère en charge de l’Agriculture a commandé une étude1 visant à porter un regard croisé sur les MAE et les PSE en vue de dégager des pistes susceptibles de rendre les MAE plus efficaces et attractives. Cette publication présente les principaux enseignements de cette étude. Elle montre notamment que les PSE constituent un continuum d’instruments dans lequel s’inscrivent les MAE, et souligne les convergences entre ces deux dispositifs, tant au niveau des questions soulevées que des innovations mises en oeuvre sur le terrain.

Renouveler les outils de diagnostic pour mieux protéger la ressource en eau

 

Le guide sur le diagnostic territorial des pressions et émissions agricoles -DTPEA- est un nouvel outil basé sur une méthode de co-construction avec les acteurs. Il prend en compte la diversité des aires d’alimentation de captage, favorise la coordination entre les acteurs et propose une démarche de diagnostic évolutive pour contribuer à l’amélioration de la protection des aires d’alimentation de captage

Guide zones humides 2017 - rôle et place dans la gestion agricole

 

Depuis quatre ans, un réseau breton de 19 fermes et 90 parcelles agricoles en zones humides a été passé à la loupe des agronomes, des botanistes et des entomologistes.

 

Ce travail a été mené par les Chambres d’agriculture de Bretagne avec l’appui de partenaires tels que le Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB), le Groupe Régional d’étude des invertébrés Armoricains (GRETIA) et l’INRA.

Ce projet collectif a permis de croiser des compétences diversifiées.

Lancement d’un réseau européen sur la connaissance et la gestion des ripisyvles : CONVERGES

 

La végétation riveraine des cours d’eau est un élément important des hydrosystèmes par les multiples rôles socioécologiques qu’elle joue, encore appelés services écosystémiques. Biodiversité, qualité de l’eau, valeurs esthétiques, érosion des berges, inondations, etc. autant d’enjeux où la ripisylve intervient directement. La reconnaissance de ces rôles se traduit par une littérature scientifique importante et diversifiée en matière de disciplines et de contextes étudiés. De même, les ripisylves font l’objet de nombreuses pratiques de gestion : entretien, restauration active ou passive, abandon, etc. Cependant, ce corpus de savoirs scientifiques et opérationnels reste très dispersé entre disciplines, zones géographiques et acteurs.

 

Pour illustrer la faible diffusion de ces connaissances hors du milieu académique on peut remarquer la quasi-absence de la végétation riveraine dans les dispositifs normatifs de l'UE (par exemple, la Directive-Cadre sur l'Eau, DCE) et la faible place des processus liés à la végétation dans les débats sur les politiques de l'eau. La difficulté de prendre en compte la végétation riveraine dans toute sa complexité est également mise en évidence par la modification généralisée de la ripisylve résultant de plusieurs siècles d'utilisation de l'eau et des pressions environnementales exercées par la société sur les cours d'eau. Cette modification est susceptible de dégrader la fourniture de services écosystémique et elle continue à motiver de nombreux projets de restauration visant à améliorer le statut des milieux riverains. Hélas, beaucoup ont échoué en raison d’une prise en compte limitée ou partielle des processus liés à la végétation, si bien que les ressources publiques ont été allouées de manière inefficace.

Colloque Life "Continuité écologique"

 

Depuis des siècles, des seuils ont été construits en travers des rivières pour utiliser l’énergie de l’eau ou encore créer des étangs de pisciculture. Les cours d’eau sont ainsi marqués par l’aménagement de très nombreux ouvrages qui les fractionnent et créent une rupture de la continuité écologique.
La fragmentation des milieux naturels affecte tous les équilibres des écosystèmes. Les obstacles présents sur les rivières induisent des perturbations plus ou moins importantes selon leur hauteur, leur emplacement et selon l’effet cumulé de leur succession.

 

Le rétablissement de la continuité écologique sur les cours d’eau est désormais un enjeu prégnant de la Directive Cadre Européenne sur l’eau (DCE) et de sa déclinaison dans la loi française. Pour autant, ces nouvelles réglementations sont difficiles à appliquer. Les héritages historiques, paysagers et culturels liés aux ouvrages en sont les raisons principales. De plus l’évolution des technologies et le développement de l’énergie renouvelable laisse place à la réflexion sur la petite hydroelectricité. A ce jour, la restauration de la continuité écologique est en plein cœur du débat et suscite beaucoup d’inquiétudes de la part des propriétaires, élus et autres usagers de nos rivières.

 

Accompagner cette évolution apparaît comme un enjeu de communication centrale et de long terme. Il faut aussi préciser que cette notion de rupture de la continuité écologique est très complexe car elle regroupe de nombreux concept de l’écologique des cours d’eau. Une meilleure compréhension de ces mécanismes par le grand public et une appropriation plus fine des problématiques de perte de biodiversité favoriseront indéniablement une meilleure voie de dialogue.

Prospectives de l'institut écologie et environnement

 

Les prospectives de 2017 se sont révélées être celles de l’âge de raison et de l’indisciplinarité. Au cours des trois journées, à Bordeaux, ce ne sont pas moins de 550 chercheurs qui se sont réunis, ou plutôt massés, dans les 27 ateliers thématiques. Difficile de trouver un fil conducteur à ces ateliers. Ils ont cependant émergé des réflexions communes menées avec le Comité national de la recherche scientifique (sections et conseil scientifique d’institut), les directeurs d’unité et de nombreux membres de la communauté scientifique.

Implications économiques des choix de protection des eaux souterraines pour l’alimentation en eau potable

 

En France, le bon état des ressources en eau souterraine est un enjeu majeur pour l’alimentation en eau potable des territoires. Pour préserver ou reconquérir la qualité de cette ressource précieuse mais peu visible, les gestionnaires doivent définir et mettre en œuvre dès aujourd'hui des actions de protection qui vont générer des coûts immédiats pour des bénéfices futurs difficiles à évaluer, souvent incertains et peu perceptibles pour les acteurs des territoires concernés. À travers l’analyse économique comparée de plusieurs stratégies d'action, cet article propose un éclairage sur les implications économiques des choix de protection des eaux souterraines pour l’alimentation en eau potable.

"Eau et connaissance" : Les sciences humaines et sociales au cœur de la préservation des milieux aquatiques

 

L’eau et les hommes sont liés depuis toujours. L’eau fait vivre les territoires, elle rend des services, elle est le support de différents usages. Cette relation ancestrale est une réalité prégnante dans tous les projets qui, aujourd’hui, visent à protéger l’eau et les milieux aquatiques. Pour restaurer les rivières, préserver les zones humides, les milieux marins et la biodiversité, protéger les captages, partager et économiser l’eau… des questions émergent : qui associer au projet ? Comment construire ensemble un projet durable ?

 

Les sciences humaines et sociales apportent des réponses. Elles contribuent à une meilleure connaissance du contexte d’un projet en révélant les pratiques et les usages en place sur une rivière, sur une zone humide, sur le littoral en décrivant les attachements, les peurs, les jeux des acteurs. Elles proposent des outils pour aider à la prise de décision. Elles préconisent des démarches pour associer les acteurs aux projets.

 

En donnant la parole à des experts scientifiques, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse propose de dresser un panorama des derniers travaux de recherche qu’elle a soutenus pour mieux comprendre les enjeux sociaux, économiques et politiques autour des projets et pour mener ceux-ci avec un ancrage territorial fort.

Impliquer les futurs agriculteurs
Toutes différentes, toutes intéressantes ! Une expérimentation de collaboration entre recherche-enseignement-développement sur deux BV Bretons

 

Dans le cadre du module agroécologie qu’il pilote, la MFR de Fougères a saisi une opportunité proposée par Marion Diaz (sociologue) et François Guerrier (intervenant d’appui pédagogique) d’AGROCAMPUS OUEST pour associer les élèves de première Bac pro CGEA à un travail en cours de recherche-action prospective sur l’avenir de l’agriculture sur le territoire. Animée par AGROCAMPUS OUEST et le GERDAL, en collaboration avec le Syndicat mixte du SAGE Couesnon et Eau du Bassin Rennais sur le bassin versant de la Haute-Rance, cette action a comme objectif de produire des réflexions collectives utiles à l’action sur l’évolution de l’agriculture dans ces territoires à partir des préoccupations des agriculteurs, et ce dans un contexte de baisse des prix des produits issus de l’élevage et d’enjeux maintenus sur la qualité de l’eau.

Analyse et évaluation sociologiques d’actions de protection de la ressource en eau : des enseignements pour l’action

 

Les analyses d'actions de gestion et de protection de la ressource en eau, dont ce document fait la synthèse, ont été réalisées avec l’appui méthodologique du GERDAL par des représentants de chacune des Chambres d'Agriculture de la façade atlantique.
Ce document rend ainsi compte d’une vingtaine d’études de cas réalisées dans les 4 régions de Normandie, Bretagne, Pays de Loire et Aquitaine. Un groupe méthodologique a animé l'ensemble de ces réunions d'analyse avec l'appui du GERDAL.

Projet "fermes en transition"

 

Le projet "Ferme en transition" mené par l’Adage et le Cedapa creuse la question introduite par le projet PRAIFACE du réseau civam (anciennement RAD) : " mais si les systèmes herbagers sont si intéressants économiquement, pourquoi ne sommes nous pas plus nombreux ? " .
Il y a un fil conducteur technique de leur accompagnement : Diminuer la part de maïs, augmenter la part d’herbe, faire pâturer plus.
Lors de la journée d'échange "Agriculture à très basse fuite d'azote" le 31 mars 2016 à Langueux, les trajectoires de deux fermes qui témoignent de leur transition vers un système herbe ont été présentées.

Rencontre de l'eau "Eau, économie et territoire : les nouveaux leviers d'actions ?

 

L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne organise son séminaire Rencontre de l'eau intitulé " eau, économie et territoire : les nouveaux leviers d'actions ?"

 

Parallèlement 3 mini-conférences sont proposées :

 

> Connaître les enjeux socio-économiques des usages de l’eau : les enjeux pour la filière agricole, l’industrie, les consommateurs, …
> Comprendre les impacts économiques de la politique de l’eau à l’échelle des territoires : un éclairage sur 3 territoires du bassin Loire-Bretagne
> Appréhender la dimension sociale de la gestion de l’eau : santé, valeur des services écosystémiques, rôle des jeux d’acteurs, …

Journée d’échange : La séquence ERC en zones humides

 

L’Association française des EPTB, qui porte le Pôle-relais mares, zones humides intérieures et vallées alluviales, et le Forum des marais atlantiques, Pôle-relais marais atlantiques, Manche et mer du Nord, organisent une journée d’échanges sur l’application de la séquence "Eviter-Réduire-Compenser" (ERC) en milieux humides.

 

Les objectifs de la journée sont d'apporter des éléments aux acteurs locaux de la protection et de la gestion des ZH pour accompagner la mise en œuvre de la séquence ERC en ZH :


> Développer une connaissance fine des ZH d’un territoire (voire des projets d’aménagement futurs) pour privilégier l’évitement ;
> Appuyer la mise en œuvre des phases de réduction et de compensation ;
> S’assurer de leur pérennité et de leur suivi.

Guide zones humides 2017 - rôle et place dans la gestion agricole

 

Depuis quatre ans, un réseau breton de 19 fermes et 90 parcelles agricoles en zones humides a été passé à la loupe des agronomes, des botanistes et des entomologistes.
Ce travail a été mené par les Chambres d’agriculture de Bretagne avec l’appui de partenaires tels que le Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB), le Groupe Régional d’étude des invertébrés Armoricains (GRETIA) et l’INRA. Ce projet collectif a permis de croiser des compétences diversifiées.

 

Il s’est concrétisé par la sortie d’un guide sur le rôle et la place de la gestion agricole des zones humides sur les enjeux de production, de qualité de l’eau et de biodiversité.

Projet INTERREG ALICE : aider l'aménagement et la gestion des paysages côtiers

 

Elaborer de nouvelles méthodes, outils et procédures pour aider l'aménagement en zones côtières du territoire : soutenu par le fonds européen de développement régional (FEDER), telle est l'ambition du projet ALICE. Regroupant des scientifiques rennais, brestois, irlandais, espagnols et portugais, le projet associe des acteurs socio-économiques concernés par cette problématique.
L'INTERREG ALICE a pour principal objectif de développer un logiciel gratuit, facile d'utilisation et ouvert aux gestionnaires des territoires. Cet outil sera basé sur des nouvelles approches en télédétection (recueil et analyse de données satellitaires). Il sera conçu de manière à générer un rendu direct et visuel de l'impact des pratiques d'aménagement du territoire sur la biodiversité et sur les services rendus par les écosystèmes. Il servira ainsi d’outil d’aide à la décision pour des orientations pratiques d’aménagement. Il permettra en effet l’identification des seuils de contrôle de la fourniture des services écosystémiques, dans des scénarios réalistes de changement climatique.

En finir avec les idées reçues sur la vulgarisation scientifique

 

Les chercheurs ont souvent des idées reçues sur la culture scientifique, qui n’aurait soit disant pas grande utilité et leur ferait perdre du temps. Mais si c’était tout le contraire ? L’auteur propose aux scientifiques de se familiariser avec les concepts et outils de la vulgarisation scientifique pour ne plus envisager leurs recherches sans moments d’échanges avec la société.

SAMARCH : Pour une meilleure gestion des salmonidés dans la Manche

 

Les populations de saumon atlantique et de truite de mer déclinant de 70 % depuis les années 1970s, SAMARCH vise à recueillir des informations sur les populations de salmonidés qui seront ensuite utilisées pour améliorer la gestion et la conservation de ces poissons. Les recherches seront axées sur plusieurs domaines clés, notamment le mouvement des populations de saumon dans les estuaires et les eaux côtières dans le but de déterminer quelle proportion de salmonidés meurt dans ces endroits. Le projet utilisera des analyses génétiques afin de localiser les zones importantes pour la truite de mer, ainsi qu’une analyse de la façon dont les mâles et les femelles répondent aux changements climatiques.

EVOTOXIS : Evaluer les effets à long terme des polluants chimiques sur les écosystèmes aquatiques

 

Le projet ANR Evotoxis, coordonné par Scott MacCairns, chercheur à l’UMR ESE, va permettre d’identifier les impacts à long terme des pesticides sur l’évolution des populations de daphnies, des micro-crustacés utilisés comme bio-indicateurs de la qualité des écosystèmes d’eau douce.
L’UMR ESE devient partenaire gérant du projet ANR Evotoxis, dont l'objectif est d'identifier les impacts à long terme des pesticides sur l'évolution des populations de daphnies, des micro-crustacés utilisés comme bio-indicateurs de la qualité des écosystèmes d'eau douce. Evotoxis, coordonné par Scott McCairns de l'équipe EPIX, vise ainsi à contribuer à une utilisation responsable et durable des produits phytosanitaires.
Le projet Evotoxis démarre pour 4 ans.

Ça circule dans les nappes

 

Les nappes d’eau superficielles sont cruciales pour comprendre les flux de nitrates, de carbone et de phosphore.

 

Imaginez : par un beau jour d’automne, vous descendez un petit vallon herbeux, quand vous vous retrouvez brusquement les chaussures trempées, en train de patauger dans une terre gorgée d’eau. Votre première pensée est sans doute que l’eau a dû s’accumuler là lors de la dernière pluie, mais vous n’y êtes pas ! « Quand on parle de nappes phréatiques, la plupart des gens s’imaginent un puits à des dizaines de mètres de profondeur, note Chantal Gascuel, hydrologue à l’Inra de Rennes. En réalité, la nappe, c’est toute l’eau qui est dans un milieu poreux saturé. Elle peut être présente dès le premier mètre de sol, puis en profondeur, dans les altérites, et enfin dans les roches fissurées et fracturées. À l’automne, lorsque la pluie revient et que la température diminue, la nappe peut même affleurer à la surface du sol, en bas des versants. » L’équipe qu’elle dirige suit depuis 25 ans la composition chimique des nappes superficielles et des rivières au niveau de deux sites très instrumentés, l’un près de Pontivy, l’autre près de Quimper. La zone humide formée par la nappe est un lieu important de transformation des nutriments : « Grâce aux variations d’humidité et aux communautés microbiennes présentes, la concentration en nitrates y est faible, alors qu’elle peut être forte en haut du versant. »

Avec les chercheurs d’eau

 

Près de Lorient, les physiciens et les biologistes explorent ensemble le monde souterrain d’une zone humide.
Sous les avions militaires qui décollent de Lann-Bihoué, dix-neuf scientifiques pataugent dans la jungle d’une zone humide, entre l’aéroport et l’océan. Ils n’ont pas d’armes, mais des instruments pour faire des trous et mesurer des ondes à travers le sol. Les géophysiciens et écologues de l’Osur(1), en opération sur ce site le 10 juillet, étudient un milieu naturel, depuis les profondeurs de la terre, où vivent des bactéries adaptées à l’eau souterraine et aux roches, jusqu’à la surface où ces eaux forment un ruisseau ou s’évaporent via les végétaux. Cette zone de 9 km2 dans la commune de Guidel (Morbihan) est pour eux un observatoire hydrogéologique exceptionnel(2).

La restauration des zones humides, enjeu majeur du XXIe siècle

 

Les moyens parfois importants qui sont consacrés à la restauration ou à la réhabilitation des zones humides sont à la mesure des enjeux liés à leur conservation tant en termes de biodiversité que de préservation de la ressource en eau et d'atténuation du changement climatique. Néanmoins, une meilleure compréhension du fonctionnement des zones humides et des implications en termes de services écosystémiques est indispensable à l’amélioration des mesures de conservation et de réhabilitation, mais aussi à leur appropriation par les acteurs locaux et à la prise de conscience des enjeux de leur conservation. Ceci passe par le croisement des connaissances tant scientifiques que techniques et surtout par leur diffusion. Ce numéro spécial consacré à la réhabilitation des zones humides, à l’image du colloque « Réparer la Nature ? l’exemple des milieux humides », contribue à cet objectif en illustrant la complexité de ces milieux et la diversité des approches scientifiques et techniques qui leur sont appliqués.

Des rivières et des hommes : hydrologie, hydraulique et géomorphologie

 

Ce cours aborde la dynamique des rivières aménagées à partir d’exemples de terrain présentant un intérêt avéré tant pour les pays du Sud que du Nord (Bénin, France, Mexique, Vietnam, etc.).
Il doit vous permettre de parfaire et d’enrichir vos connaissances dans les domaines de l’hydrologie et de la qualité de l'eau, de l’hydraulique et de la géomorphologie fluviale, appliquées à la gestion des rivières.
Il vous propose des savoir-faire méthodologiques et techniques pour évaluer l’état des cours d’eau et envisager des interventions transposables aux différents environnements au Nord comme au Sud.

Restitution de l'expertise scientifique collective sur l'eutrophisation

 

L'eutrophisation génère des perturbations majeures pour les écosystèmes aquatiques et a des impacts sur les biens et les services associés, sur la santé humaine et sur les activités économiques. Ses manifestations les plus connues sont les efflorescences de cyanobactéries toxiques dans les lacs et cours d'eau et les proliférations de macroalgues vertes dans les zones côtières. Ces proliférations représentent de fortes biomasses dont la décomposition par des bactéries induit un appauvrissement ou un épuisement en oxygène du milieu, voire l'émission de gaz toxiques. Les débats sur l'identification des facteurs et des niveaux de risque d'eutrophisation ont conduit à la réalisation d'une expertise scientifique collective. Elle vise à fournir aux pouvoirs publics un état des connaissances scientifiques sur lequel s'appuyer pour aider la décision politique. Effectué à la demande des ministères français de la Transition écologique et solidaire et de l'Agriculture et de l'Alimentation, ce travail a mobilisé une quarantaine de scientifiques français et étrangers, dans les domaines de l'écologie, de l'hydrologie, de la biogéochimie, des sciences biotechniques, des sciences sociales, du droit et de l'économie. Ils se sont appuyés sur un corpus bibliographique d'environ quatre mille références scientifiques.

Guide technique : Délimiter l'espace de bon fonctionnement des cours d'eau

 

Ce guide technique du SDAGE présente les méthodes pour délimiter l’espace de bon fonctionnement des cours d’eau et pour organiser la concertation avec les acteurs du territoire tel que préconisé dans le SDAGE Rhône-Méditerranée 2016-2021.
L’élaboration des méthodes s’est appuyée sur des retours d’expérience dans le bassin choisis pour leur diversité de contextes environnementaux et socio-économiques. Les méthodes présentées se fondent principalement sur l’analyse des fonctions morphologiques et hydrauliques, en intégrant les interactions avec les fonctions biologiques, biogéochimiques et hydrogéologiques. Ces méthodes sont utilisables pour les cours d’eau du bassin Rhône-Méditerranée.

Conférence : De l'observation environnementale des territoires à la décision : quels services pour quels usages ?

 

L'observation environnementale des territoires a considérablement évolué ces dernières années. Le constat partagé reste cependant que les services d'aide à la décision sont sous-utilisés. Sont-ils juste méconnus ou sont-ils inadaptés ? Dans un contexte d'évolution des territoires, des compétences et des besoins, le GIP Bretagne environnement propose de réunir les producteurs de services et leurs usagers afin d'identifier les pistes de travail pour les années à venir.

Projet InterReg "Channel Payments for Ecosystem Services"

 

Le projet Interreg CPES « Channel Payments for Ecosystem Services », piloté par l’Université de Chichester (Angleterre), vise à améliorer la qualité de l’eau dans les bassins-versants agricoles intensifs du sud de l’Angleterre et du nord-ouest de la France (Bretagne, Normandie), en testant les modalités d’implantation et de pérennisation d’outils financiers de type Payment for Ecosystem Services (ou Paiement pour Services Ecosystémiques - PSE - en français).

SPACE 2017 : conférence "Evolutions de pratiques au sein des collectifs AEP-GIEE"

 

Trois ans après le lancement de l'appel à projet régional "agriculture écologiquement performante"(AEP) et national "groupement d'intérêt économique et environnemental" (GIEE), soutenant des collectifs d'agriculteurs expérimentant des pratiques innovantes, la Région Bretagne dresse un bilan des avancées des groupes.
Zoom sur les évolutions de pratiques des agriculteurs impliqués dans les groupes ou comment le collectif stimule des innovations.

Colloque : Eau, économie et territoire : les nouveaux leviers d'actions

 

La rencontre de l’eau du 28 novembre 2017 est organisée à Tours autour des dimensions économiques et sociales de la gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

 

Les débats autour des enjeux de l’eau font appel d’une manière croissante aux éclairages économiques et sociaux. Pour accompagner cette évolution, l’agence de l’eau Loire-Bretagne s’est engagée dans l’élaboration d'outils pédagogiques, de valorisation et de communication sur les dimensions économiques et sociales de la gestion de l’eau à destination des acteurs de l'eau (instances de bassin, décideurs locaux, acteurs socio-économiques, société civile…).

 

Cette rencontre de l’eau sera l’occasion de présenter les résultats de cette démarche, mobilisant les témoignages et retours d’expériences d’acteurs impliqués dans la mise en oeuvre d’analyses sociales et économiques permettant en particulier de souligner l'intérêt et les limites de telles approches.

Forum 2017 : Préparation du plan d’adaptation au changement climatique du bassin Loire-Bretagne

 

Le comité de bassin Loire-Bretagne élabore un plan d’adaptation au changement climatique et le soumet aux acteurs de l’eau et au public. Document de mobilisation des acteurs et des habitants sur les raisons d’agir et les leviers d’action possibles, il s’appuie sur les initiatives et les démarches déjà en cours dans notre bassin.

 

Le projet de plan a été approuvé le 23 mars 2017. Depuis le 1er mai et jusqu’au 31 octobre, il est soumis à une consultation. Après enrichissement, le plan sera arrêté au premier semestre 2018.

 

Les Régions, les Départements, les Intercommunalités, les chambres consulaires, les commissions locales de l’eau, les associations…et tous ceux qui se sentent concernés par la gestion de l’eau sont appelés à enrichir et améliorer le projet. Les forums de l’eau organisés en septembre et octobre 2017 permettront à chacun de s’informer, de participer, de contribuer.

Construire et diffuser des systèmes légumiers multi-performants

 

Le GIS PIClég arrive au terme d’une décennie de fonctionnement et de construction partagés avec les acteurs de la filière. Lors de cette période, des changements de contexte (socio-économique, réglementaire et environnemental) ont modifié les enjeux de la filière. Accompagnateur de cette évolution, le GIS dresse un bilan de son action pour répondre aux attentes de la filière et développer des systèmes légumiers économiquement viables et plus économes en intrants.

Restauration des rivières : le centre national propose de nouveaux contenus sur ses pages d'information

 

La restauration des cours d'eau et la protection des écosystèmes aquatiques sont essentielles à l'atteinte du bon état * des eaux tel que défini par la directive-cadre sur l'eau (DCE * ), et sont un enjeu majeur au sein des territoires. Le centre national pour la restauration des rivières propose des pages d'information sur le sujet. De nouveaux contenus viennent d'être mis en ligne et sont à découvrir.

 

Pour aider les acteurs à mener des projets de préservation ou de restauration de cours d'eau et les guider dans la réalisation des différentes étapes, le centre national pour la restauration des rivières met à disposition des pages d'information : "Préserver et restaurer hydromorphologie * et la continuité des cours d'eau" et "Les poissons migrateurs ou amphihalins et la restauration des cours d'eau".

Education à l'Environnement et au Développement Durable

 

L'éducation constitue un levier essentiel pour répondre aux défis environnementaux qui nous sont posés, et plus globalement pour accroître la durabilité de nos sociétés. Ce cours propose de retracer l'évolution de cette Éducation à l'environnement et au développement durable (2E2D), et surtout d'en définir les contours et d'en préciser les moyens :

> quelles sont les finalités de cet apprentissage ? Quels savoirs ? Quelles compétences ?
> quels sont les mécanismes et les outils d'apprentissage à mobiliser ?
> quels sont les outils qui permettent d'enseigner ces questions "socialement vives" ?
> comment les programmes scolaires permettent-ils d'engager des projets de ce type ?
> comment intégrer la diversité des représentations et des valeurs associées aux questions posées ?

 

Voici quelques-unes des questions qui seront abordées dans ce cours, sur la base d'éléments théoriques mais aussi d'exemples et de mises en situation, de l'école à l'université.

Ingénierie écologique

 

L’ingénierie écologique regroupe un ensemble de pratiques et de connaissances sur la restauration, l’amélioration ou la création d’écosystèmes, le plus souvent in situ, parfois en conditions contrôlées.

 

Elle se distingue d'autres formes d'ingénierie par la mise en place de solutions basées sur la nature, mobilisant à la fois les organismes vivants, leur diversité et leurs interactions. Ces solutions sont de plus en plus mobilisées pour faire face à la dégradation et à la pollution des écosystèmes terrestres et aquatiques, mais aussi pour améliorer et diversifier les services rendus par les écosystèmes agricoles ou urbains.

Rencontre de Beauport : « Sciences Frictions »

 

Une communauté de chercheurs en sciences de la nature et en sciences humaines croisent des domaines disciplinaires pour faire émerger de nouveaux cadres de réflexion et façonner des outils pratiques au service de notre société.
Temps de travail scientifique autour du lien homme-nature, lieu d’échanges avec élus, décideurs et acteurs engagés, le tout associé à des rendez-vous scientifiques et culturels.

Sensibilisation des élus à la restauration hydromorphologique des cours d'eau

 

Afin de répondre aux objectifs de bon état des masses d’eau fixés par la Directive Cadre sur l’Eau, il est important de mobiliser l’ensemble des acteurs pour une gestion équilibrée, durable et intégrée par bassin versant. Cela implique de favoriser les échanges et la capitalisation des expériences sur les démarches locales de gestion et les programmes de restauration des milieux aquatiques, entre les services de l’Etat et ses établissements publics, et à destination des structures maîtres d’ouvrage comme les collectivités et leurs groupements. Dans ce contexte, l’AFEPTB a recensé, structuré et développé des outils d’aide à la mise en place d’actions locales relatives à la mobilisation des élus sur la restauration hydromorphologique des cours d’eau (RHCE). Elle organise également des journées d’échanges sur cette thématique.

 

Ces travaux sont à mettre en relation avec le Centre National pour la Restauration des Rivières (CNRR), créé en 2016 et animé par l’Agence Française pour la Biodiversité. Il a pour objectifs de promouvoir le développement des projets de restauration des rivières et de favoriser le partage de bonnes pratiques, d’expériences et de connaissances. L’AFEPTB est un des acteurs du CNRR, qui adhère par ailleurs au Centre Européen pour la Restauration des Rivières (ECRR).

Synthèse CARTEAU 2017 : Panorama des activités de Recherche et Développement dans le domaine de l’eau et milieux aquatiques et littoraux en France

 

Chaque année depuis 2011, Carteau offre un panorama de la Recherche & Développement, de ses acteurs et de leurs compétences dans le domaine de l’eau et des milieux aquatiques en France (eaux "continentales" et "littorales" ainsi que les milieux qui leur sont associés).
La synthèse Carteau donne une vision actualisée, globale et territorialisée des effectifs, thématiques, disciplines et localisations des unités de recherche publiques et privées en Recherche & Développement. Elle est conçue à partir des données de la base qui recense les unités, organismes, structures collectives, programmes et projets de recherche. La synthèse 2017, réalisée par l’Office International de l’Eau (OIEau) avec l’appui financier de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), est aujourd’hui disponible : elle met en lumière quelques chiffres-clés.

 

En mai 2017,
> 5632 équivalent temps plein (ETP) sont répertoriés : 78% dans le secteur public et 22% dans le secteur privé ;
> Carteau contient des informations sur 105 programmes de recherche et 1089 projets de recherche ;
> Les principales régions où se développent les activités de R&D dans le domaine de l’eau et des milieux aquatiques et littoraux sont L’Ile-de-France (27%) l’Occitanie (19%) et la Nouvelle-Aquitaine (12%).

Qualité de l'eau et des milieux aquatiques du bassin de la Seine : dynamiques et trajectoires

 

Le PIREN-Seine est un groupement de recherche dont l'objectif est de développer, à partir de mesures de terrain et de modélisations, une vision l'ensemble du fonctionnement du système formé par le réseau hydrographique de la Seine, son bassin versant et la société humaine qui l'investit.
Chaque année, le PIREN-Seine organise un colloque de restitution des actions de recherches qui ont été menées au sein du programme durant l'année écoulée. Cette réunion, qui implique tous les acteurs concernés, est l'occasion pour les partenaires de suivre l'évolution des recherches, pour chercheurs et gestionnaires d'échanger sur les dernières actions menées, mais également d'aborder des thématiques ancrées dans l'actualité.
Cette année, le colloque aura pour thème "Qualité de l'eau et des milieux aquatiques du bassin de la Seine : Dynamiques et Trajectoires".
Ces deux journées seront divisées en 5 sessions de présentations, afin de faire le point sur les recherches en cours au sein du programme, et d'échanger avec les partenaires autour des thématiques traitées. Ce colloque est gratuit et sur inscription.

Lettre n°6 de l'Observatoire des poissons migrateurs en Bretagne

 

L'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne est à la fois partenaire de l'Observatoire de la Biodiversité et du Patrimoine Naturel en Bretagne et situé au cœur du réseau d'acteurs en lien avec les migrateurs amphihalins.
En effet, d'une part, l'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne est partenaire de l'Observatoire de la Biodiversité et du Patrimoine Naturel en Bretagne car ils ont tous deux pour objectif de valoriser le patrimoine naturel breton. D'autre part, l'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne fonctionne en lien avec les maîtres d'ouvrages qui réalisent des suivis, des études ou des travaux en faveur des migrateurs amphihalins. Les Fédérations de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques travaillent en étroite collaboration avec l'Observatoire afin de mettre à disposition les données qu'elles collectent depuis 1990 en Bretagne. Cette place privilégiée lui offre la possibilité de diffuser les résultats des études et des suivis sur les espèces ainsi que les travaux de restauration des milieux. Ceci grâce à ses outils de communication, dont les lettres d'information.
L'ORE DiaFC, contribue à cet observatoire via les données acquises sur la rivière Scorff et à la station INRA du Moulin des Princes à Bas Pont Scorff (56) .

L’histoire de la vallée de la Sélune

 

Une centaine de personnes a participé à la réunion publique organisée le 5 Juillet à la salle des fêtes des Biards pour la restitution d’une partie des travaux de l'ANR Reppaval. Malgré le regret que le débat se soit d’abord centré sur le devenir des barrages et le projet d’arasement, pouvoir échanger avec l’ensemble de la salle est important.

 

Retrouvez les différentes présentations exposées lors de la soirée. Souhaitant laisser une grande place aux échanges, ces présentations sont loin d’être exhaustives. Par ailleurs, les résultats proposés sont intermédiaires (le programme n’étant pas terminé). Remarques, ajouts et conseils sont donc les bienvenus pour compléter ce travail sur l’histoire de la vallée de la Sélune.

Appel à propositions de projets : Conservation de la biodiversité et la gestion durable des ressources naturelles

 

La conservation de la biodiversité et la gestion durable des ressources naturelles sont des enjeux mondiaux primordiaux.

Parmi les missions de la Fondation François Sommer, celle de favoriser la conservation des espèces et des espaces naturels est essentielle. Cette mission inclut la promotion de bonnes pratiques de gestion de la nature et l’amélioration des connaissances sur le sujet, en relation constante avec les différents acteurs de ce domaine.

MOOC : Biodiversité et changements globaux

 

La biodiversité fait aujourd'hui l'objet d'intenses préoccupations, qu'il s'agisse de diversité génétique, spécifique, écosystémique, fonctionnelle, en milieu terrestre ou aquatique. La préserver, en raison de sa valeur intrinsèque ou bien des services qu'elle rend aux sociétés humaines est un enjeu capital de notre époque.

 

Mais cette problématique doit être appréhendée dans un ensemble interconnecté de changements globaux, de nature environnementale ou sociale. Aussi, cet enjeu ne saurait être traité de manière sectorielle, ou encore à la marge du développement des sociétés : il implique aujourd'hui tous les acteurs sociétaux, qu'ils soient producteurs, distributeurs, citoyens, politiques ou financiers. Dans ce contexte, il convient d'aller au-delà d'une simple définition de ce concept et d'un aperçu de l'éventail du vivant dans différents types d'écosystèmes (océans, forêts, villes, etc.). Ces aspects ont d'ailleurs déjà fait l'objet d'un MOOC "Biodiversité", en 2015, dont vous pourrez retrouver les vidéos sur Canal-UVED et Youtube UVED (également disponibles en anglais).

Guide de concertation territoriale et de facilitation

 

Lisode est une société coopérative spécialisée dans l’ingénierie de la concertation.
Elle travaille depuis 2008 pour des structures publiques afin de concevoir, faciliter et évaluer tous types de projets intégrant de la concertation, qu’il s’agisse de projets de gestion des territoires, des ressources naturelles ou des organisations.
Son expertise est alimentée par ses travaux de recherche qui permettent d’améliorer, d’adapter et de questionner continuellement notre pratique de la concertation.

 

La mise en œuvre d’un processus de concertation constitue un véritable défi. Sa réussite repose sur la combinaison de plusieurs facteurs. Il s’agit tout d’abord de définir clairement pourquoi l’on souhaite s’engager sur cette voie. Il faut ensuite
élaborer une stratégie cohérente avec la réalité du contexte. Il faut également choisir
les « bons » outils et méthodes participatives et savoir les utiliser. Il est aussi nécessaire de clarifier sa posture et respecter certaines règles déontologiques. Il faut enfin mobiliser des moyens à la hauteur des objectifs visés.
A l’inverse de l’ingénierie de type technique, l’ingénierie de la concertation ne peut pas
prédire avec certitude quel résultat sera produit avec tel type de processus, outil ou méthode. Elle permet en revanche de se poser les bonnes questions et d’adopter une posture réflexive afin d’éviter les écueils inhérents aux démarches participatives.

Changement climatique et gestion de l’eau : Quelle stratégie d’adaptation sur le bassin de la Sélune ?

 

Le mardi 4 juillet 2017 a eu lieu la 17ème journée d’information du Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune, sur la commune des Loges-Marchis. Sous la présidence de Jacky BOUVET, les élus, usagers et techniciens du territoire ont pu échanger sur les enjeux du bassin de la Sélune face aux changements climatiques.

 

Depuis un siècle et demi environ, l'homme, de par ses activités économiques, a réussi à modifier le climat naturel de la terre. D'abord très modeste, cette influence prend de plus en plus d'importance au point que nous lui avons donné un nom : le changement climatique. Les mesures prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre doivent permettre de limiter la hausse des températures et leurs conséquences sur le climat et les sociétés humaines d’ici la fin du siècle. Cependant, quels que soient les efforts faits dans le sens de l’atténuation, le changement climatique est déjà à l’œuvre et se poursuivra durant les prochaines décennies. Il est donc nécessaire d’anticiper ses impacts et de définir des stratégies d’adaptation afin de préparer les acteurs de l’eau à y faire face.

 

Tout comme le bassin Seine-Normandie, le bassin de la Sélune se mobilise afin d’anticiper ces changements et pour élaborer une stratégie visant à atténuer les effets de changement sur le territoire

UMR Smart Lereco : faits marquants en 2016

 

Les « Faits Marquants » 2016 proposent une synthèse des principales réalisations obtenues durant l’année 2016, qu’il s’agisse de résultats de recherche, de participations à la mise en place de dispositifs de recherche, d’activités d’aide à la décision ou de transferts de connaissances, dans le cadre de nos partenariats avec le monde académique de la recherche et de l’enseignement supérieur et/ou avec les acteurs du monde agricole publics et privés (ministères français, institutions européennes, organisations internationales, organisations professionnelles agricoles, etc.).

Mobilisation des fonctionnalités écologiques issus des paysages agricoles par les agriculteurs et ses déterminants

 

Le doctorat porte sur la mobilisation des fonctionnalités écologiques issus des paysages agricoles (considérés comme un capital naturel) par les agriculteurs et ses déterminants (évolutions des marchés et des politiques, demande sociétale, coordination entre acteurs, etc.). Le doctorat investigue également des questions méthodologiques portant sur la prise en compte de la dynamique spatiale et temporelle des paysages dans les modèles microéconométriques. La thèse est cofinancée par le projet européen H2020 PROVIDE ("PROVIding smart DElivery of public goods by EU agriculture and forestry") et la région Bretagne.

Captages d’eau potable : accompagner les transitions dans les territoires agricoles

 

La mise en place de périmètres de protection autour des points de captage (Loi Grenelle 1) est l’un des principaux outils utilisés pour assurer la sécurité sanitaire de l’eau et ainsi garantir leur protection, principalement vis-à-vis des pollutions ponctuelles et diffuses.

 

De nombreux diagnostics territoriaux permettant d’arrêter la zone de protection de l’aire d’alimentation du captage ont d’ores et déjà été réalisés. Il s’agit maintenant de réaliser des diagnostics des pressions, des diagnostics des enjeux et leviers du territoires pour appuyer la construction de plans d’action réalistes et innovants, associant les acteurs du territoire, et visant à maitriser les pollutions et à assurer la protection effective des captages identifiés.

Eau et alimentation : quelle place du dialogue territorial dans la gestion de ces communs ?

 

Comédie est un programme d’appui à la concertation, à la médiation et à la participation citoyenne dans le domaine de l’environnement et du territoire.
Comédie organise des rencontres nationales, L'une d'elles s'intitule "Eau et alimentation : quelle place du dialogue territorial dans la gestion de ces communs ?

 

L’eau, indispensable à la vie, circule au sein de nos territoires en se jouant des limites de la propriété ou des échelles de compétences. Le partage et la préservation de cette ressource nécessitent une gestion collective à tous niveaux, et en particulier à l’échelle locale pour concilier les multiples usages dont elle fait l’objet.

 

Autre enjeu, la question de l’alimentation est fortement présente dans le débat public depuis quelques années, portée par des attentes en matière de qualité, de santé publique, de gaspillage alimentaire ou encore d’accessibilité pour tous, qui nous poussent à la penser aujourd’hui comme un « commun ».

Restitution ESCo eutrophisation

 

Les ministères en charge de l'Environnement et de l'Agriculture ont mandaté le CNRS en partenariat avec l'INRA, l'IFREMER et l'IRSTEA pour réaliser une expertise scientifique collective (ESCo) sur l’eutrophisation.

Les conclusions de cette ESCo seront rendues publiques le 19 septembre prochain à 14h au siège du CNRS, 3 rue Michel-Ange PARIS 16e.

Conférence Eau, Ville et Biodiversité

 

L’eau en ville - que ce soient les milieux aquatiques ou les eaux pluviales - est un support de biodiversité. On met de plus en plus en évidence les bénéfices de cette biodiversité, pour la ville elle-même et ses habitants. Les acteurs du territoire doivent donc aujourd’hui réinventer l’aménagement des villes et notamment profiter des synergies entre l’amélioration de la biodiversité et les solutions mises en place pour répondre à des problématiques urbaines : gestion de l’eau et des inondations, lutte contre les îlots de chaleur, amélioration du cadre de vie, …

 

L’objectif de cette rencontre est de croiser les approches - retours d’expériences, d’élus et de praticiens, et exposés de scientifiques – afin d'apporter des clés pour :
> Mieux comprendre les enjeux liés à l’eau et à la biodiversité en ville et l'intérêt d'une approche globale,
> Améliorer leur prise en compte à différentes échelles : planification urbaine, opérations d’aménagement, gestion des services et des espaces, attentes et implication des citoyens.

Favoriser l'engagement des élus en faveur de la restauration hydromorphologique des cours d'eau

 

Afin de répondre aux objectifs de bon état des masses d’eau fixés par la Directive Cadre sur l’Eau, il est important de mobiliser l’ensemble des acteurs pour une gestion équilibrée, durable et intégrée par bassin versant. Cela implique de favoriser les échanges et la capitalisation des expériences sur les démarches locales de gestion et les programmes de restauration des milieux aquatiques, entre les services de l’Etat et ses établissements publics, et à destination des structures maîtres d’ouvrage comme les collectivités et leurs groupements. Dans ce contexte, l’AFEPTB a recensé, structuré et développé des outils d’aide à la mise en place d’actions locales relatives à la mobilisation des élus sur la restauration hydromorphologique des cours d’eau (RHCE). Elle organise également des journées d’échanges sur cette thématique.
Ces travaux sont à mettre en relation avec le Centre National pour la Restauration des Rivières (CNRR), créé en 2016 et animé par l’Agence Française pour la Biodiversité. Il a pour objectifs de promouvoir le développement des projets de restauration des rivières et de favoriser le partage de bonnes pratiques, d’expériences et de connaissances. L’AFEPTB est un des acteurs du CNRR, qui adhère par ailleurs au Centre Européen pour la Restauration des Rivières (ECRR).

Changer la gestion de l’azote dans les champs cultivés :
Comment accompagner les agriculteurs dans leurs choix stratégiques ?

 

Face aux enjeux réglementaires, environnementaux, énergétiques, ou économiques liés à l’azote, des questions et des approches nouvelles émergent sur le terrain.
Cet évènement a pour objectif de partager expériences et questionnements pour adapter le conseil agricole afin d’avoir de faibles pertes et plus généralement augmenter les services rendus par l’azote, en allant au-delà de la gestion tactique des apports d’azote de synthèse.
Sur quelles bases appuyer la gestion de l’azote dans les champs cultivés ?
Comment accompagner l’évolution des métiers du conseil, du développement, de l’innovation et de la recherche ?
Quelles ressources utiles à ces métiers sont disponibles (connaissances, leviers identifiés, etc.) ?
Quelles sont les expériences réussies et quelles sont les questions vives ?
Quelles compétences développer dans la gestion de l’azote suivant les services qui sont attendus des champs cultivés ?
Cette journée de communications orales, d’ateliers et de discussions est une première étape pour mettre en réseau les acteurs et les groupes travaillant sur la gestion l’azote. Elle permettra de partager ses savoir-faire et ses questions, d’apporter des éléments de réponse pour avancer au-delà des questions de raisonnement de la fertilisation de synthèse.

Atelier international Eau et Climat

 

L’agence de l’eau Seine-Normandie organise son atelier international avec l’Agence Française de Développement sur le thème « Génie écologique et risques climatiques ».

Les témoignages et expertises présentées nourrissent la réflexion sur la place de la biodiversité dans l’action climatique. Des écosystèmes diversifiés et résilients sont une réponse aux risques naturels liés à l’eau (sécheresse, inondation, submersion marine …). Le développement de ces solutions fondées sur la nature est un défi majeur pour l’adaptation des populations et des milieux naturels aux changements climatiques.

Eau et Société : une approche spatio-temporelle pour des études interdisciplinaires intégrées

 

La troisième édition de l’école thématique organisée par l’Université de Grenoble se déroulera du 2 au 8 Juillet 2017 au Prè du Lac, Saint Jorioz (proche d’Annecy), (France).
Cette école thématique interdisciplinaire et internationale s’adresse aux chercheurs, doctorants et opérationnels, issus tant des sciences physiques que des sciences sociales, et leur propose d’acquérir et de développer une approche interdisciplinaire et intégrée des problématiques autour de l’eau et de la société, à partir des échelles spatio-temporelles.

Formation : Bonnes pratiques en phase chantier, pour la préservation des cours d'eau et des zones humides

 

L'Agence française pour la biodiversité organise une session de formation sur les bonnes pratiques de chantier pour la préservation des cours d'eau et des zones humides du 16 au 18 octobre 2017 à Engletons (19).
L'objectif du stage est de connaitre les techniques, les méthodes et les matériaux utilisés pour lutter contre les différents types de pollutions lors de la mise en place de grands aménagements sur les territoires.

Colloque " Valeurs et usages des zones humides"

 

A l'occasion des 30 ans du Centre régional de phytosociologie et des 70 ans de la Société de botanique du nord de la France, le Conservatoire Botanique National de BailleuL organise un temps d’échanges avec deux forums sur :


> la connaissance et l’évaluation des zones humides : analyse scientifique des végétations de zones humides (caractérisation, évolution, indicateurs, valeur patrimoniale…) ;
> la prise en compte et la gestion des zones humides : prise en compte des usages de ces zones humides (gestion écologique, usage, prise en compte réglementaire).

Débat dans le cadre de l’Assemblée générale du Cercle de l'Eau

 

Relever le défi des micropolluants dans l’eau : Enjeux d’environnement et de santé

Lors de l'assemblée générale du Cercle Français de l'Eau, un débat intitulé "Relever le défi des micropolluants dans l’eau : Enjeux d’environnement et de santé" est organisé. Le programme sera disponible prochainement.

Journées scientifiques et techniques "Eaux pluviales & Végétal"

 

Une gestion intégrée des eaux pluviales représente des opportunités de valorisation pour les collectivités territoriales ainsi qu’une réponse à certains enjeux de société : en les considérant comme une nouvelle ressource, en s’en servant pour embellir le paysage, pour développer la biodiversité, pour atténuer les effets du changement climatique, tout en favorisant l’infiltration, la protection de la qualité de l’eau et des écosystèmes urbains.
Une bonne maîtrise du végétal est un levier important pour la gestion intégrée des eaux pluviales. Et réciproquement, cette meilleure gestion permet de mieux valoriser le végétal, source de divers services : embellissement des villes, amélioration de la biodiversité, ressource alimentaire et non-alimentaire.
Ces Journées Scientifiques et Techniques ont pour objectif de favoriser les échanges interdisciplinaires entre tous les acteurs concernés : de la recherche publique aux opérateurs privés en passant par les gestionnaires et les collectivités territoriales.

Projet AgriZH (2016-2020)

 

Ce projet vise un approfondissement des connaissances sur la valeur fourragère des prairies de marais (végétations tourbeuses) avec un volet séquestration du carbone. Il comprend également une évaluation des services procurés par les prairies pour les systèmes agricoles ainsi que le rôle de l'agriculture dans la production des services zones humides.
Ce travail fait suite à une approche conduite dans le cadre d'un projet INTERREG IV (projet WOW) entre 2013 et 2015.

Évolution des structures agricoles en France et dans l’UE : « Concentration » vs. « Inégalité »

 

Lors de l'assemblée générale de la SAFER Bretagne le 9 juin dernier à Silfiac, Laurent PIET, Chercheur à l'INRA de Rennes a présenté ses travaux relatifs à l'évolution des structures agricoles en France et dans l’Union Européenne.

MOOC : un outil pour la transition écologique

 

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire publie plusieurs fois par mois des articles complets dans la collection "Théma".

La collection "Théma" a vocation à faire valoir l’expertise, la capacité d’analyse, d’évaluation et de recherche du ministère. L’objectif au travers de cette collection est de transmettre l’état de l’art sur les thématiques prioritaires du ministère. Plus ou moins vulgarisé, elle s’adresse principalement aux collectivités locales, entreprises, associations...

La dernière parution s'intéresse aux MOOC (Massive Open Online Course ou formation en ligne ouverte à tous). Formapr'eau ne recense actuellement que les formations continues courtes sur les milieux aquatiques. Certains MOOC pourraient néanmoins être complémentaires de ces formations

Témoignage d'acteurs - Urbanisme et risque « inondation », le cas de l’Île-de-France

 

Des événements tels qu’une inondation majeure à l’échelle des bassins de la Seine ou de la Loire, ou un séisme dans le Sud de la France constituent, par leurs conséquences humaines, économiques, sociales et environnementales, les principaux risques d’ampleur nationale en France métropolitaine. Face au risque d’une crue centennale en région francilienne, comment sont intégrés les risques dans les démarches d’aménagement urbain ? L’Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France qui réfléchit depuis une quinzaine d’années à la prise en compte du risque inondation dans les réflexions d’aménagement et de planification du territoire, nous livre quelques éléments du débat.

Bretagne : De la cop 21 à la cop régionale - Intervention de Gilles Boeuf

 

Pour entrer de plain-pied dans la transition écologique et énergétique, la Bretagne a lancé une Cop bretonne qui ambitionne d'associer toutes les parties prenantes de la transition. Le "Carrefour des transitions" a réuni 700 participants le 9 mars dernier pour initier cette démarche.
Après une table ronde pour ouvrir le débat avec une approche transversale, six ateliers ont réuni les participants pour réfléchir et échanger sur l'adaptation au changement climatique, la mobilisation citoyenne, l’attractivité des territoires, la transition économique, les enjeux maritimes, l’innovation technologique. Fin 2017 sera ouvert un cahier des engagements : accessible aux Bretonnes et aux Bretons, il proposera à chacun des actions concrètes. L'ensemble de la démarche sera suivie par un comité scientifique, garant de la méthode et des résultats. Un événement citoyen sera aussi organisé à la fin 2018.
Les vidéos de la rencontre sont également disponibles, notamment l'intervention de Gilles Boeuf, Conseiller scientifique au Ministère de l'Environnementde l'Energie et de la Mer : "De la COP21 à la COP régionale ».

Conférences : Comment vivre sous le soleil de 2050 ?

 

Si chaque année est particulière, 2017 a déjà montré sa singularité : la sécheresse de cet hiver a conduit dès février les préfets à prendre des arrêtés pour limiter la consommation d’eau, et plusieurs secteurs en Bretagne se demandent comment assurer cet été l’approvisionnement de la population. Dans le contexte d’évolution climatique annoncée, va-t-on connaître de plus en plus le manque d’eau ? Quelles sont les pistes déjà mises en oeuvre par des pionniers pour s’adapter à ces nouvelles conditions ? « Savoir pour prévoir, prévoir pour pouvoir » agir afin de préserver l’économie, l’emploi, et l’environnement du territoire, tel est le sens de ces conférences annuelles.

Appel à manifestations d’intérêt : Besoins de développements en appui à la surveillance et à l’évaluation de l’état des eaux et des milieux aquatiques

 

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) lance un appel à manifestations d'intérêt à toute entité publique ou privée intéressée pour soumettre un projet d’action en matière de surveillance et d’évaluation des eaux et des milieux aquatiques.
Ces projets doivent répondre à un besoin ou à un groupe de besoins identifiés dans le recueil « Besoins de développements en matière de surveillance et d’évaluation DCE de l'état des eaux et des milieux aquatiques » qui a été réalisé par l’AFB et le ministère en charge de l'environnement (DEB) avec l’appui des bassins.
Les sujets de l’appel à manifestations d'intérêt portent sur la surveillance des contaminants chimiques et des paramètres physico-chimiques, des éléments de qualité biologiques et hydromorphologiques, la surveillance quantitative des eaux souterraines et l’évaluation de l’état des eaux et des milieux aquatiques. Ils concernent l’ensemble des catégories de masses d’eau (eaux de surface continentales, littorales et souterraines, eaux résiduaires) sur le territoire métropolitain et les départements d’outre-mer.

Capacité productive de la biodiversité dans les fermes en polyculture-élevage du Nord-Ouest de la France : un système primal multi-produit

 

Il est largement reconnu que les activités humaines et notamment l'agriculture ont des impacts négatifs sur la biodiversité. Cependant, la biodiversité peut également bénéficier aux agriculteurs par ses effets positifs sur la production. Cette double relation de causalité entre la biodiversité et l'agriculture a conduit certains auteurs à examiner le comportement des agriculteurs vis-à-vis de l'environnement. [...] Dans cet article, nous estimons les fonctions de production primales des céréales et du lait sur un échantillon de fermes mixtes de l'ouest de la France. Notre échantillon est composé de 3984 observations du RICA de 2002 à 2014 dans les régions Bretagne, Basse-Normandie et Pays-dela- Loire. Nous estimons la capacité productive de la biodiversité en prenant en compte les biais d’endogénéité liés à l’application des intrants variables et la spécificité technologique conjointe. En utilisant la Méthode des Moments Généralisés, nous estimons les deux fonctions de production log-linéaire où nous instrumentons les intrants variables par leurs fonctions de demande. Nous mesurons la biodiversité grâce à l'utilisation d'indicateurs métriques de composition du paysage. Nous examinons l'effet de deux types de biodiversité : la biodiversité des terres arables et la biodiversité des prairies permanentes. Nos résultats préliminaires semblent confirmer les résultats antérieurs de la littérature sur la capacité productive de la biodiversité des terres arables sur les céréales. Pour la première fois dans une étude d’économique empirique, nous constatons que les prairies permanentes améliorent le rendement céréalier. D'autre part, la production laitière est moins sensible à la biodiversité. La capacité productive de la biodiversité influe également sur la productivité des intrants variables. Nos résultats peuvent être utiles aux décideurs publiques, car ils apportent de nouvelles connaissances sur la gestion de la biodiversité par les agriculteurs.

Objectifs communs entre les coopératives agricoles et leurs membres

 

L'engagement des adhérents diminue lorsque la taille des coopératives agricoles augmente. En effet, à mesure que la taille des coopératives augmente, leur organisation devient plus complexe, leur sociétariat plus hétérogène, ce qui menace leur durabilité et les conduit à mettre en œuvre de nouveaux mécanismes de décisions collectives. Nous explorons comment l'alignement des objectifs entre une coopérative polyvalente et ses adhérents influence leur engagement. Nous estimons un modèle probit multinomial sur un échantillon transversal de 3 205 adhérents d'une grande coopérative agricole française. Nous évaluons les déterminants de l'engagement des adhérents à partir de quatre critères: l'offre de nouvelles pratiques agricoles, la disponibilité des débouchés pour l’adhérent au sein de la coopérative, la distance entre le siège social de l’exploitation et celui de la coopérative et la gouvernance de l’exploitation. Nous montrons que l'adoption de nouvelles pratiques agricoles a un effet faible mais significatif sur l’engagement. La disponibilité des débouchés est le facteur qui a le plus d’impact sur l’engagement des adhérents. D'autres déterminants, tels que la gouvernance de l’exploitation ou la distance au siège social de la coopérative renforcent également l'engagement des adhérents.

Agronomie, agroécologie et pédagogie, interview de Michel Griffon

 

Agronome, et économiste, chercheur au CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement), président du Conseil Scientifique du Fonds Français pour l’Environnement Mondial et de l’Institut d’Etudes du Développement Economique et Social), conseiller scientifique de l’Agence nationale de la recherche (ANR), père des concepts de « double révolution verte » et d’« agriculture écologiquement intensive », Michel Griffon est un spécialiste reconnu de l’agro-écologie.

Dans un entretien accordé au Réseau national EDD de l’enseignement agricole, il explique en quoi consistent ces notions et présente les changements que le passage à l’agro-écologie nécessitent, notamment dans les raisonnements (écologie, pensée complexe, systémie), les apprentissages (modélisation, expérimentation in silico,…) et le métier d’enseignant (situation-problème enseignant-accompagnateur, enseignant-pilote)

Une parole riche dans la perspective durable de « produire autrement » et d’« enseigner à produire autrement », voire d’« apprendre autrement ».

Méli-mélo, démêlons les fils de l'eau : Connaissez-vous vraiment les enjeux et les difficultés liées à la gestion de l’eau ?

 

Beaucoup de français pensent que les eaux usées sont recyclées pour produire de l’eau potable ; que couper l’eau du robinet lorsqu’ils se lavent les dents est bon pour leur planète et que récupérer l’eau de leur toit pour alimenter leur machine à laver est bon pour leurs finances ; que les barrages produisent une énergie propre, que les digues les protègent des inondations et que les réseaux d’égouts protègent leur environnement.
Et si toutes ces idées étaient fausses, ou en tout cas pas suffisamment vraies pour conduire à des comportements adaptés ? Et si les vrais enjeux étaient ailleurs ? Et si des solutions plus efficaces existaient en posant autrement les problèmes ?
Vous le savez peut-être, mais êtes-vous certain que votre conjoint, vos enfants, votre belle-mère, vos voisins, vos collègues, votre patron, votre maire ou votre député sont au courant ? Si tous l’étaient, l’eau serait-elle aussi maltraitée ?
Toutes les vidéos, illustrations et documents de synthèse sont à la disposition de tous et libres de droit pour être projetés, reproduits et diffusés librement, en appui sur la communication de chacun. Servez-vous, c’est entièrement gratuit !

La construction politique de la commune mesure de la qualité des eaux superficielles en France : de l’équivalent-habitant au bon état (1959-2013)

 

Lors de la préparation et la mise en œuvre de la loi sur l’eau de 1964 et de la directive cadre européenne sur l’eau de 2000, les autorités publiques ont eu recours à des inventaires pour diagnostiquer une situation jusqu’alors mal connue ou mesurée selon des critères hétérogènes et pour justifier l’action publique choisie. Nous montrons que ces deux inventaires portent dans leurs indicateurs et leurs réseaux de surveillance des considérations politiques sur le type de réalisme justifiant les comparaisons possibles, le territoire pertinent pour l’action publique, les usages légitimes de l’eau et la répartition de l’effort environnemental. La comparaison des controverses qui ont jalonné leur construction permet de mettre en évidence deux projets politiques différents.

La haie coupe, l’eau relie. Les continuités écologiques requalifiées par les agriculteurs

 

Issu de l’écologie du paysage, le concept de réseau écologique reliant des réservoirs de biodiversité par des corridors s’est traduit par la politique publique de trame verte et bleue. La notion de continuité écologique se heurte aux pratiques et représentations des agriculteurs. Ainsi, les haies ne sont-elles pas des corridors, mais des barrières au vent, à la circulation des bêtes ou des machines, avec des arbres qu’il faut tailler et entretenir. Les ressources naturelles cristallisent aussi un rapport à l’intime, aux générations passées et aux autres acteurs du territoire. Bien qu’agriculteurs, citadins et gestionnaires de la nature se rejoignent dans une approche gestionnaire qui cartographie et catégorise les ressources naturelles, nous suggérons de les inscrire dans une approche relationnelle permettant de reconnaître la diversité des formes de qualification et de gestion de celles-ci.

L’écologie de la restauration en France. Dynamique actuelle et rôle d’un réseau multi-acteurs, REVER

 

Depuis quelques décennies, les opérations de restauration écologique et l’écologie de la restauration sont en plein essor. Cette tendance s’explique notamment par l’introduction dans les réglementations et les politiques publiques d’obligations de réparation, de restauration ou de reconquête de la biodiversité.

 

Par ailleurs, la redécouverte de la séquence « Éviter, Réduire et Compenser » (ERC) inscrite dans la loi de 1976 et confortée par celle de 2016, les directives européennes « Habitats » ou « Cadre sur l’Eau » et différentes politiques (­nationales ou locales) ou ­programmes incitatifs mis en place notamment dans les années 1990 et 2000 ont conduit à la généralisation de ces pratiques et au développement de la recherche en écologie de la restauration. Les opérations de restauration ou de réhabilitation sont néanmoins également confrontées à des cadres administratifs, socio-économiques ou techniques qui peuvent parfois constituer de réels freins. Ainsi les travaux de génie écologique parfois importants impliquent d’envisager leurs impacts potentiellement négatifs pour la biodiversité via des procédures plus ou moins lourdes. La prise en compte des usages (fréquentation, pêche, etc.) et des perceptions locales est également un facteur important pour la réussite de la restauration.

Journée technique "Les nouvelles technologies appliquées aux zones humides"

 

De plus en plus de gestionnaires de sites naturels font appel aux drones ou aux données Lidar, Spot etc. pour l’acquisition de données par télédétection. Ces technologies offrent des avantages pour compléter les données de terrain et ainsi d’améliorer la connaissance des milieux suivis, d’étudier leur évolution ou l’impact de travaux de restauration et donc d’optimiser la gestion des sites. Leur application aux milieux naturels étant récente, de nombreuses options et outils sont développés pour répondre aux demandes et besoins des gestionnaires.

 

Les objectifs seront de présenter aux gestionnaires de terrain les nouvelles techniques et les nouveaux matériels développés pour lesquels une utilisation est notamment possible en zones humides et cours d’eau. Le but est de contribuer à une utilisation pertinente et informée de ces outils, d’améliorer performance (coût/bénéfice) par le retour d’usages et d’expériences concrètes. Cette journée technique, organisée par la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, s’adresse aux acteurs et gestionnaires de zones humides et cours d’eau du bassin de la Loire.

Appel à communication pour le colloque international « Eau(x) et Paysage(s) »

 

Dans le cadre de la Biennale Nature et Paysage 2018 explorant la thématique de l’eau, l’Instit National des Sciences Appliquées (INSA), Centre Val de Loire, organise un colloque international intitulé « Eau(x) et Paysage(s) » les 14 et 15 mars 2018 à Blois.

 

Ce colloque souhaite être un lieu de débats et d’échanges scientifiques autour des questionnements associant les eaux et les paysages. Trois problématiques sont plus précisément identifiées: la première a pour objectif d’aborder la question des paysages de l’eau dans le temps long dans une perspective à la fois historique et géographique; la seconde de questionner la représentation, la planification et la gestion de l’eau dans les grands paysages; la troisième de s’intéresser plus spécifiquement à la question de l’eau dans les projets urbains, notamment dans son rapport à l’espace public.

Les médicaments dans l'eau - les bonnes questions à se poser

 

Vous êtes élu, professionnel de la santé, de l'eau, de l'environnement, ou sensible à ces questions, le Graie - association de scientifiques, collectivités, professionnels de la gestion de l’eau - vous propose de découvrir www.medicamentsdansleau.org, un site d’information et de sensibilisation permettant d'amorcer le changement des pratiques sur la question des médicaments dans l’eau.

Colloque « Eau et tourisme »

 

L’Institut de géographie et durabilité (IGD) de l’Université de Lausanne et l’Institut Tourisme de la HES-SO Valais-Wallis organise un colloque intitulé « Eau et tourisme » les 9 et 10 novembre 2017 à Valais (Suisse).

 

Ce colloque a pour but de faire le point sur les relations entre tourisme et gestion de l’eau. Il est organisé en trois sessions explorant trois facettes de ces relations :


> l’eau, une ressource pour le tourisme
> les impacts du tourisme sur la gestion de l’eau
> tourisme, eau et changements climatiques

Captages d’eau potable : accompagner les transitions dans les territoires agricoles

 

La mise en place de périmètres de protection autour des points de captage (Loi Grenelle 1) est l’un des principaux outils utilisés pour assurer la sécurité sanitaire de l’eau et ainsi garantir leur protection, principalement vis-à-vis des pollutions ponctuelles et diffuses. Ce colloque s’intéresse tout particulièrement aux dimensions agricoles des territoires.

 

Colloque "Adaptation et résilience aux sécheresses : Perspectives historiques en Europe et alentours"

 

Les 1er et 2 juin 2017 aura lieu à l'université de Strasbourg un colloque intitulé : « Adaptation et résilience aux sécheresses : Perspectives historiques en Europe et alentours ». Ce colloque vise à renforcer les connaissances sur les sécheresses historiques en Europe, notamment afin de mieux pouvoir s’adapter aux sécheresses futures.

Vidéo : « Vivre avec l’algue verte : vers une socio-anthropologie des changements environnementaux »

 

Aborder les crises et les changements environnementaux sous l'angle de l'expérience de ceux qui y sont confrontés permet de prendre la mesure de ce qui est en jeu dans les processus contemporains d’écologisation. L’expérience écologique engage en effet des observations expertes et profanes sur le monde naturel, de plus en plus instrumentées par les sciences et les techniques et qui se construisent à différentes échelles. Mais elle est aussi expérience sociale, en ce qu’elle oblige à penser ce qui, dans notre regard et dans celui des autres, se trouve interrogé par la formulation désormais principalement problématique des relations de l’homme avec les milieux qu’il habite et transforme. L’enquête ethnographique permet d’explorer simultanément ces deux dimensions indissociables d’une expérience sans doute inédite.

Réduire l’usage des pesticides en agriculture sans perte de performances

 

Dans le cadre du réseau DEPHY-Ferme, action majeure du plan gouvernemental EcoPhyto visant à réduire et améliorer l’usage des produits phytosanitaires, les chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’entreprise Agrosolutions, ont étudié la relation entre le niveau d’usage de pesticides et les performances des systèmes de culture1 en termes de productivité et de rentabilité. Les résultats, publiés dans Nature Plants le 27 février 2017, montrent qu’une réduction significative de l’usage de pesticides est possible sans dégrader, à l’échelle de l’exploitation agricole, les performances productive et économique, à condition d’adaptations conséquentes des pratiques agricoles. La mise en œuvre de nouvelles pratiques n’est pas nécessairement facile et requiert un accompagnement des agriculteurs.

Recherche participative : quand éleveurs et chercheurs conçoivent un outil agroécologique d’aide à la décision

 

Caméra à l’épaule, Aurélie Coen (Communication du département Sad) est partie en reportage en Aveyron à la rencontre des chercheurs et éleveurs qui travaillent main dans la main pour élaborer un outil d’aide à la décision : Capflor. Un outil qui aide les éleveurs à concevoir des prairies à flore variées dans la perspective d’une autonomie alimentaire pour nourrir les troupeaux.

 

Capflor est un outil conçu par l’UMR Agir à l’INRA de Toulouse pour les éleveurs et surtout conçu en étroite collaboration avec eux. Afin de produire un conseil efficace, l’outil a été développé de façon participative avec l’idée d’hybrider les connaissances des utilisateurs (ici les éleveurs) et les connaissances agronomique et écologiques issues de la science.

Journée d'information "Changement climatique et gestion de l'eau, quelle stratégie d'adaptation sur le bassin de la Sélune ? "

 

Cette journée se déroulera en 2 temps :


> le matin : présentations sur les impacts du changement climatique et la stratégie d'adaptation du bassin Seine-Normandie ;
> l'après-midi : ateliers d'échange permettant de définir une stratégie pour le bassin, qui se déclinera dans le SAGE Sélune.

 

 Le programme détaillé sera disponible prochainement.

Biodiversité et développement économique : quels impacts territoriaux de la compensation écologique ?

 

Les politiques de préservation de la biodiversité ont un impact socioéconomique potentiel important, et pas seulement parce qu’elles imposent des restrictions aux activités économiques. À travers le cas emblématique de la compensation écologique et à partir d'études de cas réalisées en Isère, cet article nous montre par quels canaux et en quoi les politiques de biodiversité peuvent stimuler l’emploi local et avoir un impact positif sur l'économie du territoire, en insistant sur la nécessité d'une coordination efficace des différentes politiques et d’un dialogue réel entre les acteurs impactés.

Comprendre pour agir « Du dommage écologique au préjudice écologique. Comment la société prend-elle en compte et répare-t-elle les atteintes causées à l’eau et aux milieux aquatiques »

 

À l'heure où la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a prévu l'introduction du préjudice écologique dans le code civil, les travaux ici présentés ont pour fil conducteur la question : comment la société prend-elle en compte et répare-t-elle les atteintes portées aux milieux ?

 

Malgré les avancées issues des différents textes, la prise en compte des atteintes causées à l'eau et aux milieux aquatiques ainsi que leur réparation restent globalement délicates. Les décisions de justice restent rares et peu dissuasives.

 

La reconnaissance des dommages et la réparation des préjudices impliquent de considérer de multiples éléments techniques, et mener une œuvre conjointe entre sciences (naturelles et sociales), technique et droit. Cela requiert aussi l'intervention d'acteurs nombreux, aux prérogatives variées, aux cultures professionnelles et aux perceptions et préoccupations différentes, qui doivent apprendre à travailler ensemble (circulaires Justice 2015). Il en va de l'effectivité du droit de l'eau.

MOOC : "La participation du public dans le champ environnemental"

 

En application de la convention d’Aarhus et de l’article 7 de la Charte de l’Environnement, les citoyens ont le droit d’être informés et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement.

 

Ce principe est mis en œuvre depuis plus de vingt ans au travers des débats publics organisés à l’initiative de la Commission nationale du débat public et des enquêtes publiques. Cela peut concerner différents types de projets : installation industrielle, station d'épuration, création d'un parc éolien ou d’autoroutes. Cela peut concerner également des documents de planification, comme le schéma national des infrastructures de transports.

MOOC "Causes et enjeux du changement climatique"

 

La Conférence de Paris sur le climat (COP21) occupe une place particulière dans l'histoire de la lutte contre le changement climatique. Elle a donné lieu à l'Accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre 2016.

 

Mais que dit cet Accord ? Comment a-t-il vu le jour ?

 

Cette session 2 du MOOC "Causes et enjeux du changement climatique" vous propose de revenir, en introduction, sur cette négociation internationale, ses objectifs, ses acteurs et ses mécanismes.

 

Mais bien comprendre l'Accord de Paris et imaginer comment il pourrait changer notre futur requiert des connaissances scientifiques solides sur un certain nombre de sujets, et notamment :


> le climat et ses évolutions ;
> la transition bas carbone ;
> l'adaptation des sociétés au changement climatique.

Site web : "Aires d'Alimentation de captages : ressources techniques et réseaux d'acteurs"

 

Le site partenarial "Aires d'Alimentation de captages : ressources techniques et réseaux d'acteurs" est officiellement en ligne depuis le 27 avril. Ce site, développé et animé par l'OIEau, est en appui du Centre de ressources captages de l'Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Le centre de ressources constitue un dispositif multipartenarial dont l'objectif est de contribuer à améliorer l'efficacité des démarches locales de protection des captages.

 

Le centre de ressources Captages s'appuie ainsi sur :
> l' animation de réseaux d'acteurs (évaluation des besoins, structuration des échanges, coordination...) ;
> l' accompagnement technique (dont la formation) ;
> la production et la mise à disposition de ressources (informations, méthodes et outils techniques et scientifiques, retours d'expériences...).

 

Il s'articule avec les initiatives et dynamiques de centres de ressources ou réseaux existants au niveau des régions ou des bassins.
Pour plus d'information sur le centre de ressources captages de l'AFB et l'articulation avec le Portail web sur les Aires de Captages, accédez au site de l'AFB via ce lien .

Guide technique : "Interactions nappe/rivière : des outils pour comprendre et mesurer les échanges"

 

Suite au projet Onema intitulé NAPROM (2011-2016) et au séminaire sur les échanges nappe/rivière d'Orléans (2015), vient de paraitre le guide technique sur les échanges nappe/rivière intitulé "Interactions nappe/rivière : des outils pour comprendre et mesurer les échanges" dans la collection "Guides et protocoles" de l'Agence Française pour la Biodiversité.

Marées vertes et fréquentation touristique

 

La prolifération massive d’algues vertes affecte depuis les années 60 de nombreux sites de la côte bretonne. Si les coûts liés au ramassage et aux traitements des algues sont connus, les coûts indirects supportés par le secteur du tourisme, sous forme de perte d’attractivité, sont mal connus.
L’étude contribue à combler ce vide, en déterminant l’impact des marées vertes sur la fréquentation touristique locale des régions touchées par ce phénomène.

Intégrer la biodiversité dans le modèle économique des organisations : De nouveaux modèles de gestion pour la viabilité des socio-écosystèmes en intégrant la biodiversité dans le modèle économique des organisations (publiques ou privées).

 


Comment aujourd’hui, les organisations publiques et privées rendent-elles compte des impacts de leurs décisions et de leurs activités sur la société et sur l’environnement ?

Pourquoi les rapports sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) développent-ils si peu la question centrale « environnement », qui intègre les notions de protection de l’environnement, de biodiversité et de réhabilitation des habitats naturels ?

Sans doute par manque de méthodes et d’outils de quantification du facteur de coût et de la valeur ajoutée que représente la biodiversité ! Voilà ce qui a conduit le groupe de travail prospectif de l’association OREE à apporter aux organisations des solutions concrètes pour intégrer la biodiversité dans leurs stratégies.

Lettre n°6 de l'Observatoire des poissons migrateurs en Bretagne

 

L'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne est à la fois partenaire de l'Observatoire de la Biodiversité et du Patrimoine Naturel en Bretagne et situé au cœur du réseau d'acteurs en lien avec les migrateurs amphihalins.
En effet, d'une part, l'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne est partenaire de l'Observatoire de la Biodiversité et du Patrimoine Naturel en Bretagne car ils ont tous deux pour objectif de valoriser le patrimoine naturel breton. D'autre part, l'Observatoire des Poissons Migrateurs en Bretagne fonctionne en lien avec les maîtres d'ouvrages qui réalisent des suivis, des études ou des travaux en faveur des migrateurs amphihalins. Les Fédérations de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques travaillent en étroite collaboration avec l'Observatoire afin de mettre à disposition les données qu'elles collectent depuis 1990 en Bretagne. Cette place privilégiée lui offre la possibilité de diffuser les résultats des études et des suivis sur les espèces ainsi que les travaux de restauration des milieux. Ceci grâce à ses outils de communication, dont les lettres d'information.
L'ORE DiaFC, contribue à cet observatoire via les données acquises sur la rivière Scorff et à la station INRA du Moulin des Princes à Bas Pont Scorff (56) .

Quelles rivières pour demain ? Réflexions sur l'écologie et la restauration des cours d'eau

 

Les rivières ont été aménagées pour maîtriser les risques d’inondation, améliorer la navigation, ou encore promouvoir les loisirs. Elles ont aussi été polluées par nos déchets de toute sorte. Pourtant, elles interpellent fortement notre imaginaire et attirent de nombreux citoyens, soucieux de retrouver le contact avec la nature sur les rives de cours d’eau qui ne sont plus des systèmes naturels, au sens strict du terme, mais des systèmes patrimoniaux.

 

Au cours des siècles, certains usages ont disparu, d’autres sont nés, avec diverses conséquences sur le fonctionnement des hydrosystèmes. De nos jours, sans délaisser les fonctions économiques des cours d’eau, les sociétés s’inquiètent de leur "bon état écologique" et de leur devenir, dans la perspective du changement climatique. Cela doit nous interroger sur les objectifs des opérations de restauration écologique. Quelle sera leur pertinence dans quelques décennies ? Que cherche-t-on à restaurer ? Quelles natures voulons-nous ?

Journées interdisciplinaires en environnement : les liens Rennes-Québec se renforcent

 

Neuf chercheurs en sciences de l'environnement (universités de Rennes, CNRS et Agrocampus Ouest) et 2 doctorants se sont rendus entre le 3 et le 5 avril 2017 à l'Université de Québec à Montréal (UQAM) pour y rencontrer nos homologues des universités québécoises (UQAM, UQAT, UQAC, INRS) au cours des "Journées Interdisciplinaires en Sciences de l'Environnement" initiées par l'Institut des Sciences de l'Environnement (ISE) de l'UQAM.
Regroupant entre autres sociologues, hydrologues, juristes, géographes et hydrogéologues, l'idée était de mieux connaitre le contexte de recherche et de formation des différents intervenants. Gilles Pinay, directeur de l'OSUR a brossé un aperçu des thématiques de recherche en environnement au sein des institutions de Rennes, tandis que René Audet, directeur de l'ISE et professeur au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'Ecole des Sciences de la Gestion (ESG UQAM), a présenté l'historique des sciences de l'environnement à l'UQAM et dans le réseau de l'Université du Québec, de même que l'apport de l'ISE en recherche et en formation.

Des outils de bioindication spécifiques pour évaluer la contamination des cours d'eau par les pesticides

 

La présence de pesticides dans les eaux de surface est régulièrement mise en évidence, notamment dans les rapports publiés par l'Institut français de l'environnement (IFEN). Du fait des limites des méthodes classiques de bioindication, il est nécessaire de développer des outils spécifiques pour identifier les effets des pesticides sur la biodiversité et la fonctionnalité des écosystèmes aquatiques. C'est dans cette perspective que l’équipe Écotoxicologie et qualité des milieux aquatiques du centre Inra de Rennes s’est associée au Centre Helmholtz pour la recherche environnementale – UFZ de Leipzig (Allemagne) pour réaliser une étude comparative de la réponse de nouveaux bioindicateurs dans des conditions contrastées de pression polluante par les pesticides.

Evaluer l’état écologique des cours d’eau en séquençant l’ADN des diatomées

 

Depuis 2009, l’Inra développe la technologie innovante du métabarcoding sur les communautés de diatomées (micro-algues), avec pour objectif la mise au point d’une méthode rapide de caractérisation de l’état écologique des cours d’eau. La méthode est actuellement en cours de normalisation à l’échelle européenne.

Risque inondation : un nouvel outil national d’alerte aux crues rapides pour les collectivités

 

Les inondations peuvent être à l’origine de situations dramatiques, causant des décès et d’importants dégâts matériels. Parmi elles, les crues soudaines causées par des pluies intenses enregistrées en très peu de temps, l’équivalent parfois de plusieurs mois de pluie tombées en quelques heures, touchent souvent de petits bassins versants. Pour mieux faire face à ces situations, comme en octobre 2015 sur le littoral des Alpes-Maritimes, l’État vient de lancer Vigicrues Flash, intégrant et améliorant la méthode AIGA (Adaptation d'Informations Géographiques pour l'Alerte en crue) initialement développée par Irstea et Météo France. Ce nouveau système d’avertissement permet de surveiller 13 000 tronçons de cours d'eau du territoire métropolitain soit plus de 30 000 km de cours d'eau répartis sur 10 000 communes.

Charte des sciences et recherches participatives en France : Accompagner, soutenir et promouvoir les collaborations entre acteurs de la recherche scientifique et de la société civile

 

Les collaborations entre la communauté scientifique et la société civile, telle que définies par le Comité économique et social européen ou par l’UNESCO, connaissent un fort développement. Les organismes de recherche, les universités et les autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche coopèrent ainsi avec un nombre croissant d’associations, d’établissements de formation, d’organisations non gouvernementales et d’acteurs culturels ou socio-économiques dans de multiples champs disciplinaires et secteurs d’activité. Motivées par la curiosité scientifique ou par la recherche de solutions à des enjeux complexes (économiques, sociaux, sanitaires, environnementaux, culturels, éducatifs, éthiques ou identitaires), les parties prenantes aux projets scientifiques participatifs sont de plus en plus nombreuses et variées. Ce mouvement a aussi donné lieu à diverses initiatives portées par des ministères ou des collectivités territoriales et il est soutenu par l’inscription dans la loi du 22 juillet 2013 de l’importance de « favoriser les interactions entre sciences et société ».

Prendre au sérieux la société de la connaissance - Livre blanc

 

Alliss est un collectif et une plate-forme de travail qui réunit des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche et de la société civile, incluant des
syndicats, des autorités administratives et des collectivités locales.
Ce Livre Blanc est le fruit de quatre années de rencontres, de séminaires préparatoires, de colloques, d’auditions, de focus groups.
Plus de 1.500 personnes y ont contribué depuis 2012. Il est représentatif de ce que l’on nomme « la société de la connaissance par le bas ».
Il se justifie d’autant plus que la confiance de tous nos interlocuteurs dans l’apport des démarches scientifiques comme de la formation supérieure dans la construction de notre futur commun est avérée. Ce Livre Blanc est une contribution à l’analyse. Il propose des pistes d’amélioration des politiques publiques. Il vise à définir l’horizon d’actions pour les acteurs concernés : le législateur, l’exécutif, les acteurs de la société civile, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, et les collectivités.

Risques de sécheresse et de déficit en eau

Retours d’expérience et perspectives d'adaptations territoriales

 

Elle vise à dresser un état des lieux des connaissances, des impacts et des modes de gestion de la sécheresse et des étiages dans une démarche territoriale.
Les interventions et les échanges auront pour objectif de mettre en évidence les manques et les freins en vue d’une meilleure gestion.
Après un zoom sur l’état de l’art en matière de surveillance et d’anticipation des situations d’étiage sévère et de sécheresse, des témoignages seront apportés, permettant de dresser un panorama des incidences attendues et d’illustrer des mesures d’adaptation/gestion à une échelle sectorielle (agriculture, eau potable, assainissement, énergie navigation, biodiversité…) et territoriale (celle des bassins versants).

Construire une réflexion multi-acteurs pour agir ensemble sur la qualité de l’eau

 

Fruit d’une collaboration entre le dispositif Ecoflux, Agrocampus Ouest et l’UMR Espaces et Sociétés, le projet INTERECO permet à des scientifiques et des acteurs de différents horizons de mieux connaitre les démarches et l’implication de chacun autour de la qualité de l’eau. Afin d’élargir les réflexions menées au sein de ce programme, une journée d’échanges ouverte à tous est organisée le 18 mai 2017.
L’objectif de la journée est de contribuer à l’implication des acteurs du territoire face aux enjeux régionaux de gestion intégrée de l’eau.
En vous comptant parmi nous, nous poserons cette question : Comment nos expériences de projets participatifs sur des bassins versants bretons peuvent alimenter une réflexion globale et multi-partenariale pour agir ensemble sur la qualité de l’eau ?
Plusieurs personnes impliquées dans les projets analysés par INTERECO viendront présenter leurs contributions : maisons familiales et rurales ; structures de bassin ; équipes de recherche ; conseils et mondes agricoles. L’après-midi sera organisé en ateliers ouverts, dans le but de mettre en commun les expériences et les attentes de chacun.

Colloque PIREN Seine 2016 (eau et changement climatique)

 

Le colloque annuel du PIREN-Seine s’est tenu les 6 et 7 octobre 2016 à l’auditorium Marie Curie, dans les locaux du CNRS, à Paris. Cette rencontre a été l’occasion pour les chercheurs et les partenaires du programme de revenir sur les avancées des recherches en cours, mais également d’échanger sur le futur du PIREN-Seine, son rôle dans la transmission des savoirs, et de ses outils de scénarisation pour la stratégie d’adaptation du bassin au changement climatique.

Concilier la continuité écologique des cours d’eau avec la préservation des moulins patrimoniaux, la très petite hydroélectricité et les autres usages - Pour un développement durable et partagé

 

La présente mission, qui est aussi la troisième sur le sujet s’est attachée à établir à un état des lieux détaillé de la situation (rapport détaillé d’état des lieux) puis formule des propositions (rapport de synthèse et de propositions) pour sortir de la situation de crise actuelle et lever les blocages constatés sur les opérations de rétablissement de la continuité écologique qui concernent des moulins. La mission préconise de renforcer l’approche territoriale avant d’aborder les projets par ouvrage afin de favoriser une vision partagée du cours d’eau à l’échelle du bassin versant. Elle propose une méthode pour définir, de manière objective et concertée, ce qu’est un "moulin patrimonial". L’obtention de cette reconnaissance garantira à ces moulins un traitement "doux" pour restaurer la continuité et justifiera alors que le gain écologique recherché ne soit pas maximal. La mission recommande que l’approche territoriale permette aussi une évaluation objective du potentiel de très petite hydroélectricité et que les projets éventuels de remise en service des seuils soient traités dans le cadre de l’étude de restauration de la continuité. Il y aura lieu alors de privilégier un regroupement des initiatives au sein d’un projet alternatif qui en optimise les performances tout en minimisant l’impact sur les milieux aquatiques. La mission préconise une évolution de la gouvernance ainsi que des financements et propose un certain nombre de réformes de structure, allant dans le sens d’un développement durable.

Modéliser les débits des rivières en toute liberté avec le logiciel airGR

 

Face au risque de crue, de sécheresse hydrologique ou simplement pour comprendre le fonctionnement des bassins versants et anticiper leur gestion, des outils sont nécessaires. Parmi ceux-ci les modèles hydrologiques permettent de transformer des précipitations en débits. Une équipe Irstea a mis à la disposition des chercheurs, gestionnaires et bureaux d’études un logiciel libre prêt à l’emploi, appelé airGR.

Colloque : Ferme en transition

 

Six fermes ont été suivies pendant leur évolution vers un système herbager entre 2013 et 2016.
Quels résultats techniques, économiques et environnementaux ?
Quelles leçons tirées de cet accompagnement ?
Comment un intérêt pour l'herbe peut-il amener un changement de système ?
Comment la combinaison d'un accompagnement collectif et indivisuel peut-elle sécuriser le changement ?

Une épreuve médiatique ? Les éleveurs bretons et les marées vertes

 

Une période d’intense médiatisation a suivi la mise en évidence du danger sanitaire associé aux marées vertes en Bretagne en 2009. L’élevage intensif étant identifié comme la cause du phénomène, les éleveurs bretons ont été durant cette période très exposés médiatiquement. Fondé sur une enquête ethnographique, cet article montre comment les émotions qu’ils ressentent face à ces événements appellent une partie des éleveurs vers le repli, l’autre vers la mobilisation, sans que leurs représentants puissent d’emblée identifier les moyens d’une action coordonnée. Il décrit le processus de réappropriation de l’espace médiatique par les éleveurs, par des mobilisations mettant en scène leur détermination et les menaces pesant sur leur activité. De façon moins visible, de nouvelles stratégies de communication émergent et montrent comment le choc initial se transforme en expérience sociale.

Journée technique : Biodiversité et ouvrages d'art

 

Echanger sur l’actualité de la biodiversité, notamment au regard des continuités écologiques et partager des expériences et des méthodes pour une meilleure prise en compte de la biodiversité dans la conception et la gestion des ouvrages d’art.
Nous connaissons tous l’intérêt des ouvrages d’arts dans notre vie quotidienne, ils permettent par exemple les déplacements des biens et des personnes et le transport d’énergie. En revanche, nous connaissons moins le rôle très important que jouent ces ouvrages pour la biodiversité dans un contexte où la fragmentation des habitats est une des causes majeur de son érosion et où la prise en compte des continuités écologiques à travers le concept de trame verte et bleue est devenue la règle.

Journée d'information : Qu'est-ce qui se trame en Bretagne ?

 

Le Parc naturel régional du Golfe du Morbihan et l'Observatoire des Sciences et de l'Univers de Rennes (CNRS et Université de Rennes 1 et 2) organisent une journée d'information et d'échanges sur la mise en place de la trame verte et bleue.

 

Cette journée est prévue en quatre parties :


> Des exposés sur les questions et les connaissances relatives à la mise en place de la trame aux niveaux national et régional,
> Une table ronde intitulée « le collectif dans la mise en place de la trame » rassemblant des acteurs impliqués dans la mise en place des trames,
> Un forum au cours duquel seront présentées des travaux de recherche et des expériences d’aménagement des territoires basés sur les continuités écologiques,
> Des exposés présentant les principaux résultats du projet AGRICONNECT sur les liens entre la biodiversité et les trames vertes.

 

Les résultats scientifiques qui seront présentés sont issus d'un programme de recherche interdisciplinaire "Agriconnect", réalisé en Bretagne, sur les continuités écologiques dans les paysages agricoles. Une ouverture vers d'autres expériences bretonnes et nationales permettra d'élargir les points de vue sur la tram verte et bleue et d'offrir de nouvelles perspectives.

 

Cette journée est à destination d'un large public (élus, techniciens, socio-professionnels, associations ...)

Gestion de la ressource : Une base de données sur les drainages agricoles se déploie en Normandie

 

Un observatoire rassemblant toutes les données sur le drainage agricole est désormais disponible en ligne pour une partie de la Normandie. Les concepteurs lancent un appel aux acteurs de terrain pour déployer le dispositif.

Appel à Manifestation d'Intérêt : Territoires innovants grande ambition

 

L'ambition de cet appel à manifestation d'intérêt est de faire émerger des territoires d'innovation notamment axé sur la ville, la forêt, le tourisme ou l'agriculture, guidé par une ambition opérationnelle de transformation et portés de manière pérenne par des acteurs publics et privés. Les projets sélectionnés par cet appel à projets bénéficieront d'un appui financier en ingénierie et d'un accompagnement. Des appels à projets spécifiques seront lancés en 2018. A l'issue de ces deux procédures de sélection, une douzaine de "territoires innovants de grande ambition" sera ainsi retenue.

Caractérisation des zones humides sur la base de critères botaniques et pédologiques

 

Les zones humides occupent une position d'interface dans les paysages et sont essentielles à la protection des ressources en eau. Depuis 2008, des textes réglementaires précisent les critères d'identification et de délimitation des zones humides, basés sur la végétation et les sols.

L'approche pluridisciplinaire de la formation et l'intervention de spécialistes (botanistes, pédologues et hydrologue) vous permettront d'acquérir des connaissances théoriques pour comprendre les textes réglementaires en vigueur et bien interpréter les observations de terrain, mais aussi des connaissances pratiques par la mise en situation lors de la journée de terrain.

Coopérer entre agriculteurs pour réussir la transition vers l'agro-écologie

 

Depuis 2014, le projet CAP Vert (lauréat à l'appel à projets CasDar Innovation & partenariat 2013) s’attache à comprendre les nouvelles formes de coopération entre agriculteurs au service de la transition agroécologique et à produire des ressources pour les accompagner. Il s’appuie sur une collaboration étroite entre des réseaux d’accompagnement (FNCuma, Réseau Civam, Trame, GAEC & Sociétés, la FNAB/GABNOR), des collectifs d’agriculteurs, et la recherche (Inra, Montpellier SupAgro Institut de Florac et l’ESA d'Angers), en intégrant notamment une thèse en sociologie.

Mymyx : un jeu pour concevoir des innovations agroécologiques

 

Valoriser les régulations biologiques pour « produire autrement » … pas si simple ! A plus forte raison lorsque l’on s’intéresse à des interactions souterraines complexes, invisibles mais pourtant cruciales pour la santé et la productivité des cultures. Pour aider les agriculteurs à relever ce défi, des scientifiques de l’Inra développent des outils pédagogiques de co-construction de systèmes de cultures agroécologiques mobilisant les mycorhizes. Une démarche d’abord mise en œuvre sur les cultures maraîchères, qui pourrait à terme s’avérer utile à de nombreuses cultures !

Où la terre devient un ruisseau : relier les échelles spatiales et temporelles pour mieux comprendre et gérer les écosystèmes du bassin versant

 

Les 7 et 8 mars 2017, 24 experts internationaux (France, Royaume-Uni, Suède, Allemagne et Etats-Unis) en hydrologie et en écologie ont tenu une conférence à l'OSUR - Rennes.
Les participants ont travaillé ensemble à l'élaboration de nouveaux outils et de nouvelles données pour aborder les questions environnementales liées à la qualité de l'eau dans les cours d'eau. Alors que le réseau hydrographique de tête de bassin versant représente la grande majorité de la longueur du cours d'eau et est le principal transporteur d'eau, de solutés et de particules, il présente une variabilité spatiale si élevée qu'il est difficile de relier les concentrations et les flux aux caractéristiques du bassin versant. Compte tenu du coût élevé de la surveillance de la qualité de l'eau à haute fréquence, comment quantifier cette hétérogénéité en conservant un sens écologique aux données obtenues ?

International Workshop on Eutrophication

 


Les ministères en charge de l'Environnement et de l'Agriculture ont mandaté le CNRS en partenariat avec l'INRA, l'IFREMER et l'IRSTEA pour réaliser une expertise scientifique collective (ESCo) sur l’eutrophisation dont les conclusions seront rendues publiques en septembre prochain.

Dans le but d’approfondir les connaissances nationales et internationales sur le sujet, un workshop international se tiendra du 18 au 20 avril 2017 au siège du CNRS.

Ce workshop est gratuit et ouvert à tous les scientifiques qui souhaitent s'informer ou apporter leur expertise sur ce sujet. En effet, une large part de ce workshop sera dévolue aux discussions qui nourriront l'expertise collective.

Ressources, territoires et changement climatique : De la prospective aux politiques publiques

 

Face à un environnement économique de plus en plus concurrentiel et compétitif, les territoires sont soumis à de rudes épreuves pour exister et se développer. Ils doivent également intégrer de nouvelles contraintes environnementales, conséquences du changement climatique, qui impactent d’ores et déjà beaucoup de politiques d’aménagement territorial. Certains territoires réussissent plus que d’autres à surmonter ces difficultés et réussissent à mobiliser des forces leur permettant de construire des projets partagés par l’ensemble des acteurs afin d’anticiper les perturbations possibles des effets du changement climatique.

Et si la prospective et ses méthodes pouvaient s’avérer être un levier déterminant dans l’élaboration de ces projets ? La prospective dans ces méthodes et son intention pourrait-elle apporter des réponses pertinentes et efficaces pour la mise en place de politiques territoriales d’aménagement et de développement durable ?

On ne peut que constater les nombreuses initiatives dans les territoires et au-delà, à toutes les échelles de décision, utilisant les méthodes de la prospective, tant les décideurs manquent de repères dans ce domaine et tant leurs besoins sont immenses en termes d’outils d’aide à la décision pour construire des politiques publiques de long terme permettant de prendre en compte les impacts du changement climatique.

Ce nouveau numéro de la revue vous propose, au travers de quelques exemples, de présenter l’apport de la prospective dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques aux différentes échelles de la décision, du territoire local à l’espace international, au prisme du changement climatique. Il propose aux acteurs des territoires des éléments de méthodes et de réflexion pour agir sur le long terme dans un cadre incertain.

Évaluation de la qualité des plans d’eau urbains et périurbains : apport des approches transdisciplinaires et régionalisées

 

Produire des indicateurs de qualité des écosystèmes aquatiques anthropisés tenant compte des différents usages qui leur sont associés est un défi important qui ne peut être relevé qu’à l’interface de la recherche et de l’action. Dans cette optique, les auteurs portent un regard rétrospectif sur le travail mené pendant quatre ans au sein du programme de recherche PULSE afin d’évaluer la qualité des plans d’eau en Île-de-France. Après avoir montré l’intérêt d’étudier les plans d’eau périurbains, nous présentons comment le projet PULSE aborde ces objets hybrides, à mi-chemin entre « infrastructure urbaine » et « milieu naturel », à travers une approche transdisciplinaire centrée sur les usages de ces espaces. Nous discutons de la diversité des savoirs, des critères de valorisation de l’état de ces écosystèmes et des actions de gestion à travers lesquels les acteurs définissent la « qualité d’un plan d’eau ». Nous montrons ensuite jusqu’à quel point la transdisciplinarité permet d’imaginer des systèmes de caractérisation innovants et adaptés à la spécificité régionale de ces milieux et à leurs différents usages, tout en sachant que l’évaluation de ces systèmes n’échappe cependant pas à la nécessité, tant pour les scientifiques que pour les gestionnaires, de se référer à des critères de qualité universels et normatifs.

Des continuités écologiques d’importance nationale aux trames vertes et bleues régionales : quelles méthodes de prise en compte ?

 

La Trame verte et bleue, un des engagements phares du Grenelle de l’environnement, vise à maintenir et à reconstituer un réseau sur le territoire national pour assurer la survie des espèces et faciliter leur adaptation au changement climatique. Mis en œuvre aux échelles nationale, régionale et locale, ce dispositif repose sur le principe des continuités écologiques dites d'importance nationale que chaque région doit prendre en compte dans l'élaboration de son schéma régional de cohérence écologique. Après un état des lieux des démarches et des méthodes de prise en compte de ces enjeux de cohérence nationale dans la construction des trames régionales, cet article nous présente un bilan critique et des suggestions d'amélioration.

 

Les médias, les algues vertes et le modèle agricole breton

 

Cet article repose sur l’analyse de 490 reportages de journaux télévisés ayant pour sujet les « algues vertes » en Bretagne diffusés entre 1986 et 2015. La présentation du problème a évolué au cours des trente dernières années, perçu tour à tour comme un frein au tourisme dû aux pollutions urbaines, une catastrophe écologique causée par le productivisme agricole et enfin un nouveau gisement pour le développement durable des territoires. L'article montre comment les médias influencent l'agenda politique régional et amènent à des discussions sur le "modèle agricole breton".

Colloque Écophyto Recherche, 22-24 mars, Saint Malo

 

 

Des outils et des dispositifs pour éclairer les décisions, explorer les possibles et accompagner la transition vers des systèmes économes et performants

 

Le plan Écophyto, inscrit dans le projet "Agroécologique pour la France", vise à faire évoluer les stratégies de protection des cultures pour réduire le recours à des produits phytopharmaceutiques et les risques associés, tout en assurant à l'agriculture une performance économique. Dans le cadre du plan Écophyto II, copiloté par les ministères chargés de l’agriculture et de l’environnement, le programme "Pesticides" est intégré à l’axe "Recherche et innovation". Les appels PSPE 1 et Pesticides 2011 ont ainsi financé 19 projets de recherche sur les fonds dédiés gérés par l’ONEMA. Afin de valoriser et mettre en exergue les résultats, un colloque de restitution de l’ensemble de ces projets sera l’occasion de mettre en visibilité les actions stimulées par la recherche Écophyto. Les temps de synthèse et de mise en perspective des résultats y auront donc une place importante. 

Gestion intégrée des territoires et des écosystèmes : Vers une compréhension des trajectoires futures de l'usage des sols, leurs conséquences pour la biodiversité et les services écosystémiques

 

La mise en place de la nouvelle répartition des compétences en matière de gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (loi Gemapi ), et celle des compétences territoriales (loi Nôtre), oblige les acteurs des territoires à réfléchir de manière plus prégnante à la question de l’intégration des services « écosystémiques » (c’est-à-dire des bénéfices que tire la société de la nature), dans les politiques et projets d’aménagement. Cette question est d’autant plus importante que la nécessité de développer et ou de maintenir des activités économiques compatibles avec le respect de la nature et le bon fonctionnement écologique des milieux dans les territoires est indispensable.
Cette problématique de l’intégration des services écosystémiques acquiert donc une dimension forte et parfois centrale dans la mise en oeuvre des politiques de gestion de l’eau et de la biodiversité, mais également dans la construction de projets d’aménagement dans des contextes de forte urbanisation d’espaces naturels.

Journée : Le phosphate recyclé en agriculture

 

Dans la perspective de raréfaction de la ressource mondiale en roches phosphatées, le recyclage du phosphore des MAFOR* en agriculture est un enjeu de développement durable, de bouclage des cycles d'éléments nutritifs et une composante de l'économie circulaire.

L’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques

 

L’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (Efese) est un programme regroupant un ensemble d’évaluations destiné à mieux connaître et faire connaître l’état de la biodiversité française et de ses multiples valeurs afin que celles-ci soient mieux prises en compte dans les décisions publiques et privées.
Initiée en 2012 par le ministère, l’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques regroupe un ensemble de travaux d’évaluation qui portent sur les écosystèmes et les services écosystémiques à différentes échelles.
Elle vise à construire des outils robustes et cohérents pour que les enjeux de protection et de conservation des écosystèmes et de la biodiversité soient perçus par l’ensemble des acteurs. Elle fournit un appui à la stratégie nationale pour la biodiversité et à la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable. Elle constitue par ailleurs une réponse aux engagements internationaux de la France vis-à-vis de la convention pour la diversité biologique et s’articule avec un ensemble d’évaluations menées à différentes échelles.

SAGE ET TVB, des synergies existantes à approfondir

 

Le 6 et 7 juin 2016 à Montpellier s’est tenu le séminaire « Schémas d’aménagement et de gestion des eaux & Trame verte et bleue : quelles synergies pour les continuités écologiques ? ».
Ces journées ont été l’occasion pour les acteurs des politiques de l’eau et de la biodiversité, en particulier les animateurs de SAGE et de TVB, d’échanger afi n d’améliorer les complémentarités de ces deux démarches.

Journée d'information : Risques de sécheresse et de déficit en eau

 

L’Association Française pour la prévention des catastrophes naturelles organise deux journées au second semestre 2017 sur le thème « Risques de sécheresse et de déficit en eau ». Il est proposé d’avoir un préfixe commun aux deux journées et de décliner ensuite le thème de chaque journée.
La première journée sera consacrée à l’apport des scientifiques sur l’évaluation des conséquences hydrologiques et des usages en eau du réchauffement climatique.
Le principal objectif de la seconde journée est de dresser un premier état des lieux des connaissances, des impacts et des modes de gestion de la sécheresse et des étiages dans une démarche territoriale. Les interventions et les échanges auront pour objectif de mettre en évidence les manques et freins pour une meilleure gestion. Le but étant dans les manifestations futures d’approfondir certains aspects.

Colloque : Captages d’eau potable : accompagner les transitions dans les territoires agricoles

 

La mise en place de périmètres de protection autour des points de captage (Loi Grenelle 1) est l’un des principaux outils utilisés pour assurer la sécurité sanitaire de l’eau et ainsi garantir leur protection, principalement vis-à-vis des pollutions ponctuelles et diffuses.

De nombreux diagnostics territoriaux permettant d’arrêter la zone de protection de l’aire d’alimentation du captage ont d’ores et déjà été réalisés. Il s’agit maintenant de réaliser des diagnostics des pressions, des diagnostics des enjeux et leviers du territoires pour appuyer la construction de plans d’action réalistes et innovants, associant les acteurs du territoire, et visant à maitriser les pollutions et à assurer la protection effective des captages identifiés.

Le CIAg «Captages d’eau potable : accompagner les transitions dans les territoires agricoles » construit en partenariat avec l’Onema et Montpellier SupAgro, s’intéresse tout particulièrement aux dimensions agricoles de ces territoires.

Colloque : Réduire les rejets de micropolluants liés aux pratiques de soins : quels leviers possibles ?

 

Cette manifestation s'inscrit dans le contexte fort du plan national sur les micropolluants dans l'eau et l'appel à projet piloté par l'Onema et les Agences de l'eau, qui visent notamment à accélérer le développement et l'expérimentation de solutions permettant de réduire les apports dans l'environnement.

Elle s'appuie également fortement sur la dynamique régionale engagée autour du Site Pilote de Bellecombe - SIPIBEL - sur les effluents hospitaliers et stations d'épuration, qui mobilise un collectif de scientifiques, de collectivités, un centre hospitalier et des partenaires autour de la question des micropolluants dans l'eau.

Journée mondiale des zones humides 2017 « Les zones humides pour la prévention des catastrophes»

 

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.
Le thème de JMZH 2017 ‘’ Les zones humides pour la prévention des catastrophes ‘’ est choisi pour mettre l’accent sur l’importance de ces écosystèmes comme une solution naturelle, efficace et moins coûteuse que d’autres mesures techniques prises pour lutter contre les catastrophes et les effets du changement climatique.

Colloque : Pays, Paysans, paysages

 

De moins en moins paysanne, de plus en plus industrielle, l’agriculture française est en crise. En concurrence les uns avec les autres dans le contexte d’une mondialisation croissante des échanges des produits agro-alimentaires, nos agriculteurs ont été pour la plupart contraints de mécaniser, motoriser, “chimiser” et spécialiser outrancièrement, leurs systèmes de culture et d’élevage. Au risque bien souvent de devoir agrandir leurs exploitations, remembrer leurs parcellaires, abattre les haies vives, labourer et irriguer trop fréquemment leurs terrains, raccourcir les rotations de cultures, simplifier leurs assolements, épuiser les nappes phréatiques, multiplier les traitements pesticides, confiner leurs élevages dans des bâtiments hideux et exigus, concentrer d’énormes quantités de lisier et de purin, exposer les sols à l’érosion, etc. Avec malheureusement pour conséquences : des paysages totalement défigurés, des bocages en disparition, une pollution croissante de l’air et des eaux, la prolifération d’algues vertes sur le littoral, l’effondrement des abeilles, des inondations plus fréquentes et dramatiques dans les vallées, etc....

Journée atelier : Données "zones humides" sous GéoBretagne

 

Dans le cadre du groupe de travail zones humides du pôle métier eau de GéoBretagne, il est proposé une journée atelier ayant pour objectifs d’échanger et de se former sur :


> la mise en forme des données selon le protocole régional pour la remontée des données zones humides ;
> la mise en ligne des données sous GéoBretagne.

Rôles, impacts et services issus des élevages en Europe

 

L’élevage, secteur majeur pour l’économie de nombreux territoires et structurant beaucoup de paysages ruraux européens, fait l’objet de controverses, depuis au moins une décennie, notamment du fait des dommages environnementaux qu’il engendre. Dans un tel contexte, il est apparu nécessaire d’étayer les débats en faisant le point sur l’état des connaissances scientifiques relatives aux rôles, impacts et services environnementaux, économiques et sociaux issus des élevages européens et leurs produits.

Colloque "Face aux enjeux climatiques et alimentaires : Réinventer les relations Eau-Agriculture"

 

L’eau est un élément indispensable à la sécurité alimentaire et à la nutrition. L’agriculture irriguée représente 70 pour cent de l’ensemble des prélèvements d’eau dans le monde, eau de surface comme eau souterraine. Comment faire face à un accroissement des besoins alimentaires de 60 pour cent à l’horizon 2050 tout en préservant les équilibres écologiques et sociaux ?

Retour sur l'étude prospective Garonne 2050

 

« Garonne 2050 » est une démarche prospective centrée sur l'eau : elle intègre le changement du climat et les évolutions possibles de la démographie, de l'énergie et de l'agriculture, ainsi que leurs impacts sur les ressources en eau. Elle répond à une demande du Comité de bassin Adour-Garonne dans le cadre de la mise en œuvre du SDAGE 2010-2015.
L'étude associe des scénarios littéraires, élaborés sur la base des conclusions d'ateliers participatifs, à une phase de quantification, notamment à travers l'utilisation d'un modèle de gestion « besoins-ressources ». Les conclusions doivent pouvoir aider à la décision pour anticiper les enjeux et les impacts des changements globaux sur l'hydrologie de nos rivières et les besoins en eau.

Micropolluants présents dans les milieux aquatiques et leur impact sur la santé humaine

 

Arceau Île-de-France et l'Académie de l'eau ont organisé les 23 et 24 novembre 2016 à Colombes une conférence sur le thème Micropolluants présents dans les milieux aquatiques et leur impact sur la santé humaine. Le programme, la liste des participants et les présentations faites lors de ces journées sont disponibles sur le site dédié .

Etat chimique des masses d’eau littorales

 

La directive cadre sur l’eau définit deux types de masses d’eau littorales : les masses d’eau côtières et les masses d’eau de transition. Les masses d’eau côtières sont les eaux marines situées entre la ligne de base (laisse de basse mer pour les secteurs peu découpés) et une distance d’un mille marin. Les masses d’eau de transition correspondent grossièrement aux estuaires et aux lagunes de Méditerranée, entre eaux douces et eaux salées.
Les eaux côtières sont dans un meilleur état chimique que les les eaux de transition. Ainsi, deux tiers des 179 masses d’eau côtières ont un bon état ou un bon potentiel chimique (66,5 %). Cela concerne seulement 41,9 % des 93 masses d’eau de transition, cette part étant de 48,2 % pour l’ensemble des masses d’eau de surface de France (rivières, lacs et étangs, littoral).
A l’opposé, seulement 7,3 % des masses d’eau côtière ont un état/potentiel chimique médiocre, plus d’un quart ayant une qualité chimique indéterminée, surtout en outre-mer. Près de la moitié des masses d’eau de transition sont en mauvais état ou potentiel chimique, seulement 12 % ayant une qualité indéterminée.
Les 13 masses d’eau côtières en mauvais état chimique sont situées en Normandie (3) et en Méditerranée continentale (10), surtout en Paca mais également sur les côtes d’Occitanie.
Les 43 masses d’eau de transition en mauvais état chimique sont surtout présentes dans les lagunes méditerranéennes (Occitanie, Paca, Corse), en Camargue, dans l’ouest du Finistère, sur les estuaires de Guyane et les grands estuaires métropolitains (Seine, Loire, Gironde, Rhône).
Deux nouvelles fiches thématiques ont été mises en ligne sur le site de l’Observatoire de la mer et du littoral

Colloque : "Exposition des populations aux produits phytosanitaires et risques sanitaires"

 

Les résidus de pesticides de synthèse dans notre environnement et dans notre alimentation sont un des éléments centraux d’un débat qui oppose notamment, les tenants de l’agriculture biologique à ceux de l’agriculture conventionnelle.

Nombre d’analyses bien documentées montrent que si des effets indésirables de l’usage, parfois abusif, des produits phytosanitaires ont été clairement identifiés, il est important de ne pas sous-estimer les progrès qu’ont permis les substances autorisées dans la lutte contre certains fléaux que connaissaient encore nos sociétés et notre agriculture au cours de la première moitié du 20e siècle.

Dossier « Les inondations en Bretagne »

 

La région connaît des inondations fluviales mais aussi des submersions marines et des remontées de nappes. Ses estuaires, en particulier, sont plus exposés en raison de l’influence maritime. Pour des raisons géographiques et anthropiques, trois territoires à risque important d’inondation ont été identifiés : la zone « Saint-Malo – baie du Mont-Saint-Michel », la Vilaine de Rennes à Redon et la zone « Quimper – Littoral Sud Finistère ». Le risque d’inondation reste néanmoins diffus sur l’ensemble du territoire régional.

Ce travail de vulgarisation, réalisé au premier semestre 2016, présente l’état des connaissances actuelles sur les inondations et les submersions marines à l’échelle régionale, les spécificités de certains territoires face au risque d’inondation et les actions de prévision et de prévention menées en Bretagne.

Etude « Sensibilité des aquifères côtiers bretons aux intrusions salines »

 

Le littoral breton accueille de nombreuses activités humaines nécessitant d’exploiter la ressource en eau souterraine. Or, dans ce contexte côtier particulier, les prélèvements de nappes peuvent attirer l’eau de mer, jusqu’à la contamination irréversible de certains captages.
Ce phénomène d’intrusions salines dans les aquifères littoraux a déjà été constaté en Bretagne et risque de s’aggraver avec le changement climatique et l’augmentation des populations en bord de mer.

Le BRGM a donc lancé en décembre 2016, avec le soutien de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et de la Région Bretagne, un 1er programme d’étude sur l’inventaire et la compréhension de ces phénomènes.

Journée thématique : "L'influence du GIEC et de l'IPBES sur la prise de décision"

 

Les acteurs publics et privés recourent de longue date aux travaux de la recherche scientifique pour étayer la formulation et la mise en œuvre de leurs politiques et actions. Dans le cas des enjeux environnementaux mondiaux que sont le changement climatique et l’érosion de la biodiversité auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, il est nécessaire de mobiliser et de synthétiser les connaissances de toutes les disciplines, de toutes les régions du monde et sous toutes les formes (scientifiques, pratiques, culturelles etc.).
Si les plateformes intergouvernementales, comme le Giec et l’IPBES, représentent des outils irremplaçables pour organiser la production de telles synthèses, elles constituent aussi des lieux où les représentants des gouvernements et les acteurs interagissent avec des experts du monde entier afin d’orienter leurs politiques et leurs actions pour stopper le déclin de la biodiversité.

Rendez-vous Gest’eau sur les techniques de réunion : présentations et vidéo

 

Un premier rendez-vous a eu lieu le 26 avril 2016 et traitait des techniques de facilitation de réunions. Dans ce cadre, Natacha JACQUIN, de l'Office International de l'Eau (OIEau), est intervenue pour présenter quelques techniques de base en animation de réunion.
Le "protocole café" a notamment été présenté aux participants. Il s'agit d'une technique qui a pour but de développer une large discussion avec un nombre élevé de personnes, en permettant à beaucoup d'interlocuteurs de parler en même temps, sur un même sujet ou sur des aspects différents, couvrant un même problème.
Les participants ont pu ensuite échanger avec les intervenants et partager leurs expériences et les difficultés qu'ils rencontraient.

L’entretien régulier d’un cours d’eau et de ses berges pour les riverains et les usagers

 

Le bassin versant Lez-Mosson-Étangs Palavasiens est caractérisé par la diversité des milieux aquatiques présents : fleuve, rivières et cours d'eau permanents ou intermittents, étangs et lagunes d'eau saumâtres, réseau d'eau souterraine, mer Méditerranée, etc. Dans ce cadre, un guide sur l'entretien régulier d'un cours d'eau et de ses berges vient récemment de paraître. Quel rôle pour les riverains et les usagers ?

Rencontres de l’Onema : SAGE & Trame verte et bleue (TVB), des synergies existantes à approfondir

 

Le 6 et 7 juin 2016 à Montpellier s'est tenu le séminaire "SAGE & TVB : quelles synergies pour les continuités écologiques ?". Ces journées ont été l'occasion pour les acteurs des politiques de l'eau et de la biodiversité, en particulier les animateurs de SAGE et de TVB, d'échanger afin d'améliorer les complémentarités de ces deux démarches. Le numéro 43 des "Rencontres de l'Onema" revient sur cet événement.

Pour faire progresser l'efficience de l'action publique, la recherche de synergies entre chaque politique est déterminante, des interactions entre les politiques de l'eau et de la biodiversité existent, notamment entre les démarches SAGE et Trame verte et bleue (TVB).

Evaluation de la qualité des plans d’eau urbains et périurbains : apport des approches transdisciplinaires et régionalisées

 

Produire des indicateurs de qualité des écosystèmes aquatiques anthropisés tenant compte des différents usages qui leur sont associés est un défi important qui ne peut être relevé qu’à l’interface de la recherche et de l’action. Dans cette optique, les auteurs portent un regard rétrospectif sur le travail mené pendant quatre ans au sein du programme de recherche PULSE afin d’évaluer la qualité des plans d’eau en Île-de-France. Après avoir montré l’intérêt d’étudier les plans d’eau périurbains, nous présentons comment le projet PULSE aborde ces objets hybrides, à mi-chemin entre « infrastructure urbaine » et « milieu naturel », à travers une approche transdisciplinaire centrée sur les usages de ces espaces. Nous discutons de la diversité des savoirs, des critères de valorisation de l’état de ces écosystèmes et des actions de gestion à travers lesquels les acteurs définissent la « qualité d’un plan d’eau ». Nous montrons ensuite jusqu’à quel point la transdisciplinarité permet d’imaginer des systèmes de caractérisation innovants et adaptés à la spécificité régionale de ces milieux et à leurs différents usages, tout en sachant que l’évaluation de ces systèmes n’échappe cependant pas à la nécessité, tant pour les scientifiques que pour les gestionnaires, de se référer à des critères de qualité universels et normatifs.

Les données clés de la mer et du littoral : Synthèse des fiches thématiques de l’Observatoire

 

La synthèse des fiches thématiques de l'Observatoire, les données clés de la mer et du littoral, a été mise à jour.
Ce document traite du littoral et des eaux marines française, en métropole et en outre-mer.

Activités économiques littorales et maritimes, Analyse socio-économique générale, Économie maritime et des territoires littoraux, Démographie, occupation du sol et logement en zone côtière , Outils de gestion, de protection de la nature, d’aménagement et d’urbanisme , Pression des activités humaines terrestres et maritimes, Etat du milieu marin et littoral, Etat physique et chimique, Etat biologique, Risques et changement climatique

Quelles formations en 2017 ?

 

Formapr’eau vous présente les formations professionnelles courtes sur les milieux aquatiques en France pour que les professionnels de la gestion des milieux aquatiques puissent choisir la formation la plus adaptée à leurs besoins. Formapr’eau couvre l’ensemble des écosystèmes aquatiques : cours d’eau, plans d’eau, zones humides, estuaires, milieux littoraux et eaux souterraines.
Il ne reste plus que quelques semaines avant la fin d'année. Il est donc temps de commencer à établir son plan de formation pour 2017. Pour vous former sur les milieux aquatiques en 2017, Formapr'eau vous permet de retrouver dès aujourd'hui une centaine de formations sur les milieux aquatiques.
Dès le début de l'année 2017, Formapr'eau s'enrichira de nouvelles formations, comme par exemple celles qui seront proposées par l'Agence Française de la Biodiversité (AFB).

Les rencontres de l'eau en Loire-Bretagne : Eau et urbanisme, concevoir une ville durable

 

Cette rencontre organisée par l'agence de l'eau, a permis aux 450 participants de partager retours d’expériences et témoignages et de créer des passerelles entre acteurs pour concevoir un espace urbain qui intègre l’eau dans toutes ses dimensions.

Comment favoriser la coopération entre producteurs d'eau potable et acteurs agricoles autour des aires d'alimentation de captages ?

 

Les démarches de protection des aires d'alimentation de captage (AAC) visent une meilleure maîtrise des pollutions diffuses agricoles, industrielles et domestiques (nitrates, phytosanitaires). La définition et la mise en œuvre de plans d'action s'appuient sur une coopération entre producteurs d'eau potable (collectivités, gestionnaires des captages, entreprises délégataires du service public d'eau potable) et acteurs agricoles (organisations agricoles, agriculteurs, operateurs des filières). Mieux comprendre les conditions favorisant ou contraignant l'action collective permet donc d'identifier des pistes d'action pour soutenir la mise en œuvre de démarches de préservation de la ressource en eau. La première partie de I‘ouvrage décrit les quatre types de coopération entre producteurs d'eau potable et acteurs agricoles. La seconde traite des contraintes et leviers pour favoriser cette coopération.

Région Bretagne : 35 nouveaux projets pour une agriculture Écologiquement Performante

 

Dans le cadre des appels à projets lancés en 2014, 2015 et 2016 pour une "Agriculture Écologiquement Performante", vous trouverez sur le site internet de la Région Bretagne, via le lien ci-dessous, l'ensemble des 35 projets porteurs d'innovation retenus et subventionnés par la Région Bretagne.
Par ailleurs, un bilan des 35 projets sera réalisé en 2017 avant de peut-être poursuivre sur un prochain appel à projet en 2018.

Dossier "Eau, milieux aquatiques et agriculture"

 

Au sommaire de la lettre consacrée au dossier "Eau-Milieux aquatiques et Agriculture" :

 

> L’INRA, Institut national de la recherche agronomique
> L’IRSTEA, Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture
> Des outils résultats de projets innovants autour de la problématique eau et agriculture
> Le plan Ecophyto
> Formations universitaires eau et agriculture
> Quelques publications en lien avec l’eau et l’agriculture & Thèses

Transitions vers des systèmes autonomes et économes en intrants avec élevages de bovins : freins, motivations, apprentissages

 

Comment faciliter les transitions vers l'autonomie en systèmes avec ruminants ? Pour tenter de répondre à cette question, le Projet PraiFacE a permis de lancer plusieurs séries d'entretiens notamment dans 42 exploitations non engagées dans une dynamique de changement, puis 50 ayant cheminé vers l’autonomie, mais aussi auprès de futurs éleveurs, techniciens et acteurs des politiques territoriales de l'eau.

L’essentiel de ce qu’il faut savoir sur l’eau potable en Bretagne...

 

La brochure "Soif de Santé!" fait le point sur le cycle de l’eau, la ressource et sa protection et surtout la qualité des eaux distribuées à la population. Vous y trouverez également des informations sur la réglementation, les acteurs de l’eau et des liens vers de nombreuses autres sources d’information.

Rencontre science-gestion : pour concilier biodiversité, fonctionnement écologique et usages des plans d'eau

 

Approvisionnement en eau potable, irrigation, hydroélectricité, régulations hydrologiques et climatiques, ressources alimentaires, activités récréatives… les plans d’eau concentrent des enjeux environnementaux, agricoles, industriels et nous rendent de multiples services. Préserver ces écosystèmes riches tout en garantissant les différents usages qui en sont faits est aujourd’hui indispensable. La poursuite conjointe de ces deux objectifs nécessite d’appréhender de manière approfondie et précise les besoins en connaissances scientifiques et techniques opérationnelles.
L’Onema a souhaité recueillir ces besoins pour orienter et prioriser sa programmation de recherche, démarche indispensable à la construction des missions de recherche et développement de l’Agence française pour la biodiversité.

L’Onema a organisé une rencontre nationale entre scientifiques et acteurs de la gestion des plans d’eau. Retrouvez les présentations données pendant la rencontre

Accompagner la politique de restauration physique des cours d’eau – Eléments de connaissances

 

Ce rapport s’inscrit dans un travail de valorisation des savoirs scientifiques et des retours d’expériences. Il a pour objectif de faciliter la mise en oeuvre du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2016-2021 du bassin Rhône-Méditerranée et de son programme de mesures (PDM) dans le contexte d’application de la directive cadre dur l’eau (DCE), dont un des axes de travail concerne la restauration physique des rivières.
Il vise aussi à moyen terme à venir en appui à la prise de compétence des collectivités en matière de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (GEMAPI), dont certains objectifs sont communs avec le SDAGE et le PDM.
Ce rapport valorise les connaissances sur le fonctionnement et la restauration physique des cours d’eau, ainsi que les retours d’expériences internationaux, français et spécifiques au bassin Rhône-Méditerranée. Il a été réalisé par l’agence de l’eau avec l’appui du secrétariat technique de bassin et du conseil scientifique du comité de bassin.
Document ressource à la disposition des gestionnaires, il sera utilisé en 2017 pour élaborer un argumentaire et des recommandations pour la restauration physique des cours d’eau.

Appel à projet : Actions en faveur des continuités écologiques

 

Le premier appel à projets relatif à l'identification et à la mise en œuvre d'actions en faveur des continuités écologiques (dispositif du FEADER 7.6.2) est ouvert.

 

Le dispositif vise à accompagner les projets territoriaux suivants :


> démarches de diagnostic des trames vertes et bleues et définition de plans d'actions en faveur des continuités écologiques
> mise en œuvre d'actions de préservation et de remise en état de la trame verte et bleue

La transmission de l’exploitation agricole : entre liberté et contraintes

 

Colloque, organisé par l'IODE : l'Institut de l'Ouest : Droit et Europe (IODE).

Guide pratique d’aide à la réalisation du diagnostic territorial des pressions et émissions agricoles

 

Ce guide s’adresse aux acteurs en charge de la protection des aires d’alimentation de captage, et en particulier les élus et services techniques des collectivités maîtres d’ouvrage qui pilotent cette démarche, et les prestataires qui les accompagnent et les appuient.

 

Conçu par l’UMR agronomie dans le cadre d’un financement ONEMA, sous pilotage des ministères en charge de l’agriculture et de l’écologie, ce guide est composé de trois volets qui s’adressent à des publics différents :

> Les volets 1 et 2 s’adressent en priorité aux élus et services techniques des collectivités en charge de la démarche de protection des aires d’alimentation de captages et à leurs partenaires. Le volet 1 expose les éléments clés pour conduire une démarche de protection d’une AAC. Le volet 2 formule des recommandations pour conduire le DTPEA et l’intégrer dans la démarche de protection, sous la forme de fondamentaux du DTPEA, accompagnés de fiches pratiques.
> Enfin, le volet 3 s’adresse aux personnes chargées de réaliser le DTPEA et propose des méthodes adaptées à la diversité des territoires et des moyens.

 

Une phase de test de ce guide débute en 2017. Si vous souhaitez y participer, merci de contacter ses auteurs.

Séminaire  " Comment mieux associer les citoyens à la gestion locale de l'eau ? "

 

Ce séminaire vous proposera un état des lieux des méthodes participatives utilisées dans la gestion locale de l’eau en France. Il permettra aux participants de discuter des enjeux et des conditions de la participation, d’exprimer leurs besoins et de réaliser un premier prototype de plan de participation pour leur territoire.

Journée d'échanges : "Des enjeux de Restauration hydromorphologique des cours d’eau : comment développer la mobilisation des élus ? "

 

Les objectifs de cette journée étaient de :


> Mobiliser les réseaux de techniciens travaillant avec les élus (EPTB, associations, etc.)
> Illustrer l’utilisation d’outils pour favoriser l’engagement des élus sur la restauration hydromorphologique des cours d’eau : « quels outils pour sensibiliser les élus aux enjeux de restauration hydromorphologique ? »
> Proposer des approches transversales pour mobiliser les élus sur cette thématique dans un contexte plus large lié à la GEMAPI : « La restauration hydromorphologique au service d’une gestion intégrée des inondations : la transversalité des approches pour mobiliser les élus »

Changements globaux : comprendre les facteurs de résilience des cours d'eau

 

Dérèglement climatique, pression démographique et touristique... Les cours d’eau, déjà aujourd’hui très aménagés, seront soumis à des étiages et des crues qui s’annoncent de plus en plus sévères dans les prochaines décennies. Améliorer la résilience des cours d’eau permet de soutenir la biodiversité aquatique et de préserver, voire développer, les activités et usages autour de la rivière. La sauvegarde ou la restauration de corridors boisés ou de poches d’eau froide, le maintien des formes diversifiées et dynamiques des rivières grâce à la connaissance et la gestion du transport des sédiments sont autant de pistes d’action pour favoriser cette résilience.
En donnant la parole à des experts scientifiques, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse propose de dresser un panorama des derniers travaux de recherche qu’elle a soutenus pour mieux comprendre le fonctionnement des cours d’eau et apporter des réponses adaptées à chaque territoire.

SECONDE NATURE Nature & renaturation, un aperçu sensible d’une histoire des cours d’eau en mutation

 

Depuis le mois de juin 2014 une équipe de chercheurs constituée de Camille Prunet (Docteur en esthétique et sciences de l’art), Agnès Villette (journaliste et photographe, agrégée en lettres modernes), Thierry Weyd (artiste, éditeur et enseignant) et Jana Winderen (artiste sonore, curator et biologiste), parcourent régulièrement les rives de l’Orne dans le cadre d’une expérience singulière de recherche initiée à la suite d’une sollicitation par un groupe d’universitaires géographes.
En novembre 2016 une série d’expositions et de rencontres sur différents sites de la région ont rendu compte de cette expérience inédite.

Origine et usages de la notion de services écosystémiques : éclairages sur son apport à la gestion des hydrosystèmes

 

La popularité considérable de l’expression « services écosystémiques » rend nécessaire un travail fin de délimitation de ses domaines de validité. Il convient ainsi de s’interroger sur la vocation d’une telle notion, mais aussi sur ses effets réels en matière de gestion des milieux naturels. L’objet de cette contribution est de discuter les apports et les limites que la notion de services écosystémiques représente pour la gestion des cours d’eau. L’analyse de la généalogie et de la diffusion de cette notion d’origine scientifique montre comment d’un compromis métaphorique elle est en passe de devenir un dispositif (dans le sens de Foucault) de gouvernementalité. Dire cela limite forcément le périmètre de validité des services écosystémiques : inventée pour convaincre certains acteurs à certaines échelles scalaires (notamment celle de gouvernance internationale), cette notion n’a pas forcément une portée universelle, parfaitement applicable en tous lieux. Concrètement, l’étude de la littérature et de retours d’expériences permet d’identifier au moins trois usages de la notion : un usage de sensibilisation globale (celui de son origine), un usage d’animation démocratique et d’aide à la décision et un usage de financement des actions de gestion ou de restauration. De fait, l’apport effectif de la notion est pour l’instant encore limité et son apport potentiel est contraint notamment par des raisons techniques de difficulté d’évaluation des services rendus par les écosystèmes fluviaux. En effet, si les usages de dimension pédagogique semblent pertinents, la plus-value des usages s’appuyant sur une caractérisation plus poussée des services écosystémiques (notamment quantitative, voire économique) peut être discutée.

L’évaluation par les services écosystémiques des rivières ordinaires est-elle durable ?

 

L’évaluation par les services écosystémiques s’est fortement développée depuis le début des années 2000 et l’évaluation des écosystèmes pour le millénaire. Alors que les démarches entreprises pour promouvoir une gestion écologique des cours d’eau se traduisent dans l’Ouest de la France par de nombreuses opérations de restauration écologique, les conflits entre gestionnaires de l’environnement, élus, propriétaires d’ouvrages en travers (seuils, barrages) et population locale se multiplient. Face à cette situation, élus et gestionnaires expriment sur le terrain le besoin de développer des outils ou méthodes permettant de rendre plus légitimes leurs choix, de réduire les incertitudes voire de structurer le débat localement.

Au-delà des dispositifs institutionnels :

 

Quelles formes alternatives de participation à la démocratie de l'eau ?

 

 

Ce colloque vise à explorer les formes alternatives de participation dans la gestion de l’eau sous toutes ses formes au sein du cycle hydrosocial (Linton & Budds, 2014), qu’il s’agisse de la gestion des milieux aquatiques continentaux de surface et souterrains (plans d’eau, lagunes, zones humides, cours d’eau, réservoirs de barrage, etc. ) ou de la gestion des eaux potables et l’assainissement. Au-delà des liens fonctionnels entre les différents domaines et usages de l’eau, il s’agit de créer une interaction entre les intervenants sur leurs observations et leurs expériences des mises en pratique des formes de participation dans ces différents secteurs de la gestion de l’eau.

 

La démocratie participative dans la gestion de l’eau, telle qu’elle est définie aujourd’hui par les institutions internationales, nationales et locales à travers le monde tend t-elle vers une participation effective des usagers/citoyens ou est-elle plutôt un trompe l’œil, un argument en faire valoir sans réelle mise en pratique ? Face aux limites de la démocratie participative dans la gestion de l’eau, quelles sont les formes alternatives de participation ? Voici quelques questions discutées au cours de ces deux journées de colloque, tout en explorant des outils pour la mise en pratique de la participation lors des ateliers.

Journée d'information - bassin de la Sélune

 

Le Syndicat mixte du bassin de la Sélune a organisé sa journée d'information le 7 juillet 2016 à Mily.

 

Ce fut l'occasion d'aborder les points suivants :

 

> Hydrologie et transfert de polluants
> Comprendre pour agir
> De la recherche scientifique à la gestion opérationnelle

 

Les présentations diffusées lors de cette journée sont disponibles en téléchargement.

Plateforme nationale collaborative des sites et repères de crues

 

La plateforme nationale collaborative des sites et repères de crues a pour objet de rassembler des données descriptives de repères de crues dans un but de partage de la culture du risque et de la mémoire des inondations, mais aussi dans un but de mise à disposition de données techniques utiles. Le terme « repères de crues » s’entend ici au sens large, incluant marques temporaires laissées après les inondations, témoignages, etc. et ce pour tous les types d’inondations.
Toutes ces données sont exclusivement des informations sur le niveau d’eau atteint lors d’une inondation passée, à un endroit donné.

Comment impliquer les citoyens dans la gestion de l'eau ?

 

Retours d'expériences de PNR

 

Ce guide, publié par l'Agence de l'eau * Rhône Méditerranée Corse et le Groupement des Amis des Parcs naturels régionaux du Sud-Est, est composé deux volumes : un carnet théorique et un carnet méthodologique et pratique. Le carnet théorique explique en quoi consiste la gestion participative de l'eau et quels sont ses objectifs. Différents types de démarches participatives y sont détaillés. Ce carnet aborde aussi le rôle des Parcs naturels régionaux dans la gestion participative. Le carnet méthodologique et pratique présente des retours d'expériences de démarches participatives dans des Parcs naturels régionaux du Sud-Est ainsi que des fiches outils.

Séminaire : Impacts cumulés des retenues d'eau sur les mileux aquatiques

 

Dans le cadre de l'expertise collective sur l'impact cumulé des retenues sur le milieu aquatique, des séminaires en région sont organisés dans les trois bassins les plus concernés par la problématique (Loire-Bretagne, Rhône-Méditerranée et Corse et Adour-Garonne).

 

Ils permettront de :
> restituer les résultats de l’expertise scientifique collective (Esco),
> présenter les éléments méthodologiques élaborés,
> recueillir les réactions des participants,
> travailler en ateliers pour approfondir les recommandations opérationnelles.

 

Réseau de référence piézométrique pour le suivi de l’impact du changement climatique sur les eaux souterraines

 

Le niveau des nappes d’eau souterraine dépend pour beaucoup d’entre d’elles de l’infiltration des eaux météoriques et sera donc nécessairement impacté par le changement climatique si celui-ci provoque des modifications du régime d'infiltration des pluies efficaces (intensité, période). Pour évaluer et suivre l’impact de ce changement, l’ONEMA a confié au BRGM une étude devant déboucher sur la mise en place d’un réseau de référence piézométrique pour le suivi de l’impact du changement climatique sur les eaux souterraines.

Partageons nos expériences, nos méthodes et nos outils pour protéger la ressource en eau vis-à-vis des pollutions diffuses

 

Le séminaire PollDiff’ Eau 2016 s’adresse avant tout aux gestionnaires de captages d’eau potable. Il a pour objectif principal la montée en compétence scientifique, technique et en animation des animateurs captages.
PollDiff’ Eau 2016 sera donc un lieu de partage des connaissances, d’échanges d’expériences, de débats sur les outils existants. Ce sera une occasion d’appropriation et d’amélioration d’outils où de nouvelles solutions seront co-construites.

 

Bassin versant de l’Yzeron : un site d’étude de l’impact de l’urbanisation sur le comportement des cours d’eau

 

L’urbanisation a-t-elle un impact sur le régime hydrologique des cours d’eau et notamment sur le risque d’inondations ou les niveaux d’étiages ? Si oui, de quelle façon ? Des questions fondamentales face à la tendance mondiale de l’intensification de l’étalement urbain. À Irstea, des scientifiques étudient depuis près de 20 ans ce phénomène à l’échelle d’un bassin versant, celui de l’Yzeron près de Lyon, et apportent aujourd’hui de nouvelles réponses. Zoom sur ce bassin versant devenu un site expérimental unique en son genre.

 

Compensation écologique : une méthode d’évaluation inédite

 

Tout projet d’aménagement (routes, voies ferrées, …) impactant un milieu humide doit faire l’objet d’une évaluation et éventuellement d’une compensation, voilà ce que prévoit la Directive cadre européenne sur l’eau (DCE) adoptée en 2000. Cependant, il manquait une méthode adaptée au territoire français. L’Onema, le Muséum d’histoire naturelle et d’autres organismes dont Irstea, ont développé une méthode innovante d’évaluation des fonctions des zones humides. Elle est accessible gratuitement en ligne.

 

Colloque Cyano 2016 : Cyanobactéries et zones récréatives

 

Le colloque 2016 du GIS Cyanobactéries a pour objectif de rassembler une large communauté de chercheurs travaillant sur les cyanobactéries et des gestionnaires de milieux aquatiques. Il s'est déroulé sur la journée du 9 mars 2016 au centre culturel l'Arcanson de Biscarrosse sur la thématique. Les présentations sont téléchargeables.

 

Colloque Cyano 2016 : Cyanobactéries et zones récréatives

 

Le colloque 2016 du GIS Cyanobactéries a pour objectif de rassembler une large communauté de chercheurs travaillant sur les cyanobactéries et des gestionnaires de milieux aquatiques. Il s'est déroulé sur la journée du 9 mars 2016 au centre culturel l'Arcanson de Biscarrosse sur la thématique. Les présentations sont téléchargeables.

 

Micropolluants présents dans les milieux aquatiques et leur impact sur la santé humaine - Exemple de l'agglomération parisienne

 

ARCEAU IdF et l’Académie de l’Eau proposent, avec leurs partenaires, un éclairage de l’état des connaissances sur la problématique complexe de la contamination des milieux aquatiques de surface par les micropolluants organiques et minéraux. Toutes les études montrent l’importance de la contamination et son ubiquité. Émergent des préoccupations majeures sur les impacts environnementaux et sanitaires ainsi que sur les moyens de suivi, de lutte et de prévention.

 

Réseau Partenarial des Données sur les Zones Humides - Avancement de l'état de la connaissance sur les zones humides

 

Avec l'appui des SAGE, des collectivités, associations,... la donnée vient d'être mise à jour sur l'ensemble du bassin de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne et est désormais disponible sur Internet ; - Mise à jour de nouveaux inventaires "zones humides" notamment sur le "SAGE Logne, Boulogne, Ognon et Lac de Grand-Lieu" et sur le "PNR Perche" pour le bassin de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne.

 

Quand les acteurs du territoire s'impliquent dans la recherche

 

Les acteurs locaux du marais Atlantique ont été associés à la définition du projet scientifique de l'unité expérimentale de Saint-Laurent de la Prée via l'organisation d'un "jeu de territoire".
L'unité expérimentale de Saint Laurent de la Prée conduit, à l'échelle de sa ferme, l'expérimentation d'un système de polyculture-élevage durable, capable de concilier des objectifs de production agricole et de préservation de l’environnement, tout en étant plus autonome et économe en intrants. Les recherches visent à concevoir et évaluer un système qui produit de la biodiversité et qui en bénéficie, en cohérence avec les potentialités du territoire de marais. L'objectif opérationnel est de produire des indicateurs et des références utilisables par les agriculteurs.

Synergies entre acteurs opérationnels et scientifiques au service de l'amélioration de la prévision des crues

 

À partir de 2003, sous l'impulsion du Ministère de l'écologie, le système national d'annonce des crues a progressivement évolué vers un système de prévision de crues. Le Service Central d'Hydrométéorologie et d'Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI) a été créé pour coordonner cette évolution et la modernisation des dispositifs d'anticipation et d'alerte aux crues, en collaboration avec les Services de Prévision des Crues (SPC) à l'échelle des entités hydrographiques régionales. Ce réseau étatique en charge de la prévision des crues s'est tourné vers divers acteurs de la recherche et de l'ingénierie, dont Irstea. La collaboration pluriannuelle avec Irstea a donné naissance au modèle de prévision des crues GRP, aujourd'hui largement utilisé par les SPC. Cette collaboration pérenne revêt plusieurs aspects : l'appui à la mise en œuvre de l'outil sur les bassins suivis par le réseau, l'évaluation des performances comparativement à d'autres outils, l'analyse des retours d'expérience au travers d'un groupe d'utilisateurs ou encore la formation des utilisateurs. Elle conduit en particulier à traduire en questions de recherche les problèmes soulevés, et à proposer des solutions concrètes et efficaces pour faire de GRP un outil plus performant. L'article décrit la démarche globale de développement partenarial et en illustre les avantages au travers d'exemples concrets.

Evaluer et communiquer les incertitudes associées aux prévisions hydrologiques pour mieux partager l'information

 

Dans le cadre de la modernisation du service Vigicrues (www.vigicrues.gouv.fr) et plus généralement de l'amélioration du dispositif de prévision des crues en France, le SCHAPI3 a engagé en 2012 une réflexion sur l'estimation et la communication des incertitudes associées aux prévisions hydrologiques. Cette réflexion a été confiée à deux groupes de travail. Le premier, composé de membres du Conseil scientifique et technique du SCHAPI a mené une réflexion sur les conditions et les modalités de production de prévisions, articulée autour de trois questions : le degré d'incertitude acceptable pour les utilisateurs, l'estimation quantitative des incertitudes, la représentation et la communication des incertitudes. Le second groupe, constitué d'agents du SCHAPI et de services de prévision des crues a été chargé de proposer et de tester des solutions techniques pour l'estimation et la publication des incertitudes associées aux prévisions. Les principales conclusions de ces deux groupes permettent d'apprécier ce que pourrait être l'évolution des produits de prévision des crues et des inondations à court terme. Les principaux obstacles à la diffusion des incertitudes de prévision ne sont cependant pas techniques, mais institutionnels et socio­logiques. Un important travail de préparation des principaux utilisateurs des prévisions hydrologiques, notamment les acteurs de la gestion de crise, sera donc nécessaire avant que la diffusion de ces prévisions enrichies puisse être pleinement efficace.

Etangs. Paysages et pays d'étangs

 

Depuis 1961, la Revue Géographique de l'Est publie des articles, notes et comptes-rendus de géographie physique et humaine concernant principalement l’Europe rhénane, centrale et orientale, la France de l’Est et le Proche-Orient. En 2008, la revue a adopté un format exclusivement électronique.
Le dernier numéro a pour thème "Etangs. Paysages et pays d'étangs" et sont en libre accès. Il a été dirigé par Denis Mathis.

 

Débits écologiques : la place des modèles d’habitat hydraulique dans une démarche intégrée

 

Deux types d’approches techniques complémentaires sont utilisées pour guider l’établissement des débits écologiques, à l’échelle des tronçons de cours d’eau (ex. : débits réservés) comme à l’échelle de bassins versants (ex. : débits objectifs d’étiage). Les approches « hydrologiques » visent à quantifier les altérations de multiples caractéristiques du régime hydrologique et reposent sur l’identification (délicate) de relations empiriques entre altérations hydrologiques et biologiques. Les approches « habitat hydraulique », ciblées sur les débits bas à moyens, couplent des modèles hydrauliques et des modèles biologiques pour traduire certaines modifications hydrologiques en modification de qualité de l’habitat hydraulique pour les organismes. Elles ont parfois apporté des prédictions convaincantes des effets biologiques des modifications de débits d’étiage. Ces deux approches techniques ne fournissent pas directement de valeurs de débits écologiques. Nous formalisons ici une démarche technique de définition des débits écologiques, basée sur la comparaison de scénarios de gestion et une meilleure combinaison des deux approches. La démarche comprend quatre étapes : (1) la description du contexte hydrologique naturalisé et actuel, des usages actuels et des scénarios de gestion envisagés (2) la description du contexte écologique au sens large, (3) l’identification des métriques pertinentes (hydrologiques et/ou habitats et/ou autres) pour décrire les effets des scénarios (modifications des usages, effets sur le milieu) et (4) la comparaison des scénarios. Cette démarche ne se passe pas d’expertise et doit s’accompagner d’une définition des objectifs partagée par les acteurs ainsi que de retours d’expérience, aspects non détaillés ici.

Adaptation aux changements climatiques en zone côtière

 

Dans cette vidéo, Sebastian Weissenberger discute de l'impact de l'élévation du niveau des mers pour les sociétés humaines situées en zone côtière. Il distingue et illustre plusieurs stratégies d'adaptation de ces populations, et évoque leurs intérêts et leurs limites.

Adaptation aux changements climatiques et à l'augmentation du niveau de la mer en zones côtières - Une perspective globale

 

Ce module décrit les impacts des changements climatiques et de l’augmentation du niveau de la mer sur les zones côtières et les stratégies d’adaptation des populations côtières. Le module décrit les fondements théoriques nécessaire à la compréhension du sujet. Les études de cas dans plusieurs régions du monde illustrent la problématique.

 

Conférence "Connaître et comprendre les outils d’analyse économique"

 

Cette conférence, s’inscrit dans le cadre des formations et conférences sur l’économie de la transition écologique organisées par l’IFORE en 2016.

 

Elle avait pour objectifs :
> d’aborder les grandes notions économiques en lien avec les champs couverts par nos ministères
> de se familiariser avec l’analyse économique
> de comprendre les outils et méthodes d’analyse économique

 

Occurrence des résidus médicamenteux, notamment d’origine vétérinaire, dans les eaux destinées à la consommation humaine en Bretagne

 

 

Les consommations élevées de substances médicamenteuses observées dans les pays développés ont amené ces dernières années la société civile à se préoccuper de l’impact environnemental et sanitaire de la présence de tels résidus dans les eaux. Les autorités ont quant à elles engagé de nombreuses actions visant à mieux cerner ce sujet complexe. Un plan national sur les résidus médicamenteux (PNRM) a ainsi été lancé en mai 2011 par les ministres en charge de l’écologie et de la santé.

Impact cumulé des retenues d'eau : les résultats disponibles – Séminaire à Nantes(01/12/16) ET vidéos

 

Les retenues collectent et stockent l’eau ; elles sécurisent les moyens de subsistance en eau ainsi que les rendements des cultures, tout en permettant de surmonter les aléas liés au climat.

 

Les retenues de petite taille se sont multipliées. Au début des années 2000 , elles étaient au nombre de 125 000 environ en France.

 

La création de retenues d’eau soulève de nombreuses questions, notamment leurs impacts sur les milieux aquatiques. Dans ce contexte, le ministère de l’environnement a commandité une expertise collective auprès d’Irstea en partenariat avec l’Inra et l’Onema.

L’incertitude est-elle un argument pour oublier le risque ?

 

Les inondations représentent le risque naturel qui cause le plus de dommages en France et dans le monde, et même si les recherches ont progressé, l’incertitude dans leur connaissance et leur estimation demeure importante. Les enjeux de la réduction de ces incertitudes restent donc essentiels aujourd'hui pour aider l'action publique dans la prévention et la gestion du risque. Au travers d’un survol rapide de la construction des connaissances sur les écoulements en milieu naturel ainsi que sur les techniques de défense contre les inondations, et à partir de l'étude de l'élaboration de plusieurs plans de prévention des risques d'inondation, cet article analyse comment l’incertitude est appréhendée et gérée, mais aussi quelquefois utilisée pour servir des intérêts, ou encore pour oublier le risque.

Des avancées significatives dans la compréhension du fonctionnement des bassins versants

 

Une équipe internationale de chercheurs propose une nouvelle approche du fonctionnement écohydrologique d’un bassin versant. Ces travaux sont publiés dans la revue Earth-Science Reviews en septembre 2016 sous le titre "Using multi-tracer inference to move beyond single-catchment ecohydrology".

Programme LIFE Ruisseaux têtes de bassin et faune patrimoniale associée

 

Les ruisseaux de têtes de bassins offrent une diversité écologique plus importante que les autres types de cours d’eau. Torrents de montagne, ruisseaux de tourbière, petits affluents de rivière de plaine, émergences karstiques (...), possèdent pourtant des points communs : leurs peuplements affichent de faibles richesses taxonomiques, mais comportent de nombreuses espèces exigeantes et fragiles dont la variété dépend fortement du contexte géologique, climatique et pédologique..Ce site internet fournit l'ensemble des données et éléments d'analyse obtenus dans le cadre d'un projet LIFE dédé aux ruisseaux de têtes de bassins versants en Bourgogne.

EPTB Loire : Journése d'échanges scientifiques et techniques

 

Au titre de sa contribution à la stimulation de la recherche, du développement et de l’innovation sur le bassin fluvial, l’Etablissement public Loire a organisé, les 23 et 24 juin, 4 nouvelles sessions d’échanges scientifiques et techniques. Une centaine de personnes est venue participer à ces ½ journées et près de 200 ont pu suivre les travaux diffusés en direct sur www.eptb-loire.fr.

Les JDHU - Journées Doctorales en Hydrologie Urbaine

 

Organisées tous les deux ans depuis 2004, les JDHU ont pour objectif de permettre aux étudiants en thèse et aux jeunes post-doctorants francophones :


> de présenter leurs travaux (quel que soit leur stade d’avancement dans leur thèse) à leurs collègues et à tous les chercheurs et praticiens intéressés, et de connaître ceux de leurs collègues ;
> de s’entraîner à l’animation de sessions scientifiques (présidence de session, rédaction de comptes rendus, identification des enjeux et des problématiques, etc.) ;
> de publier des articles (après candidature, sélection et révision) dans la Houille Blanche (revue de la SHF) ou TSM (revue de l’ASTEE) ;
> de prendre contact et de faire connaissance avec la communauté française des chercheurs et des praticiens en hydrologie urbaine.

Littoral 2016 "Littoraux en devenir - Anticipation et adaptation aux changements climatiques"

 

Littoral 2016 est la 13ème du cycle de conférences internationales organisées tous les deux ans par l'ONG européenne Coastal & Marine Union (EUCC) qui est le plus grand réseau européen sur les thématiques de protection et de développement durable des environnements littoraux et marins.

 

Littoral 2016 a une double vocation :


> C'est une conférence scientifique réunissant des chercheurs et experts venus de toute l'Europe, permettant de faire le point sur la connaissance scientifique, les nouveaux outils et les nouvelles approches, sans masquer ce qui reste d'incertitude et de lacunes dans certains domaines. Tous les aspects de la recherche sur le littoral et le milieu marin proche pourront être traités.

> Mais c'est aussi une vitrine pour les acteurs locaux, régionaux et nationaux de la gestion du littoral français. Les organisateurs souhaitent qu'ils puissent montrer leur savoir faire et comment ils participent activement aux débats actuels sur les meilleurs stratégies et pratiques de gestion et sur l'adaptation nécessaire au changement climatique et en particulier à l'élévation du niveau de la mer. La connaissance, la prévention et la gestion des risques littoraux, en liaison avec le changement climatique, l’évolution des environnements côtiers et la vulnérabilité croissante seront des thèmes prioritaires de Littoral 2016.

Gestion des sites soumis à forte sédimentation

 

D’importantes sections de fleuves et de rivières doivent, pour une large part, l’équilibre de leurs paysages et leur richesse écologique à la dynamique sédimentaire qui les modèle. Ils constituent autant de sites naturels à forte valeur patrimoniale comme dans les vals de Loire, parfois prestigieux notamment à leurs embouchures (estuaire de la Loire, baie du Mont Saint-Michel, baie de Somme, delta du Rhône).

Journées anguilles du Grisam la sauvegarde l'anguille européenne au milieu du gué

 

Près de 100 personnes, fédérations de pêche, scientifiques, acteurs socio-économiques, structures techniques, étaient réunis à Boulogne-sur-Mer à l’invitation du Groupement d’intérêt scientifique sur les amphihalins migrateurs : trois journées d’information et de débat sur la biologie de l’anguille européenne, l’état de ses stocks et les efforts déployés pour sa sauvegarde
Ce numéro des rencontres de l'onema fait le point sur la question.

Schémas d'Aménagement et de Gestion des Eaux & Trame Verte et Bleue, Quelles synergies ?

 

Ce séminaire national SAGE et trame verte et bleue (TVB) se propose de contribuer au rapprochement des acteurs de la politique de l’eau et de la politique TVB pour améliorer les synergies aux différentes échelles d’action.

Il est l’occasion de renforcer la connaissance mutuelle des acteurs, de mettre en évidence les synergies et les complémentarités entre chaque politique, d'identifier les moyens d'actions innovants et de les valoriser.

Ces rencontres ont également pour objectif de faire émerger des propositions partagées sur le thème « Comment mutualiser et optimiser l'action publique pour la mise en œuvre de la préservation de la ressource en eau et de la biodiversité à travers la TVB et les SAGE, et à quelles échelles d’actions pertinentes ? » et de faire émerger des questions de recherche scientifique et technique pour répondre aux besoins des acteurs des territoires (usagers socio-professionnels, représentants techniques des collectivités locales et de l’Etat, élus, citoyens…).

Et si l'eau était le levier de croissance de votre territoire ?

 

En France, la gestion de l’eau représente 30 milliards d’euros de dépense annuelle, 1,5 % du PIB et 174 000 emplois directs non délocalisables. L’eau est déjà un avantage compétitif pour la vitalité économique de nos territoires, leur attractivité et leur offre touristique.
Pourtant le potentiel est bien supérieur : on peut doubler les investissements dans les réseaux d’eau, faire des rivières des alliées pour prévenir les inondations et rendre les territoires enviables, redonner à l’eau sa place dans la ville…
Ce sont beaucoup d’emplois à créer qui nous attendent.
Etes-vous prêt pour faire de l’eau le levier de croissance de votre territoire ?

Des fiches sur les poissons migrateurs à destination des territoires de SAGE

 

L'association Bretagne Grands Migrateurs, en collaboration avec les fédérations de pêche bretonnes, a réalisé une série de fiches sur les poissons migrateurs. Ce nouvel outil vise à porter à connaissance, rendre compte et communiquer autour des enjeux liés à ces poissons.
Chaque fiche a été réalisée autour de sept axes majeurs : la description du territoire, la présentation des enjeux régionaux et locaux, le bilan des actions, les état des populations de poissons migrateurs amphihalins, l'approche du cloisonnement des cours d'eau, les projets à mettre en oeuvre sur la période 2015-2021 et enfin la dynamique locale du territoire.
En complément de ce nouveau dispositif, une synthèse liste l'ensemble des études, des suivis et des résumés de travaux qui ont été menés sur le territoire.

Conférence internationale Novatech - Lyon 2016

 

NOVATECH est une rencontre internationale sur les stratégies et solutions pour une gestion durable de l'eau dans la ville, avec un focus sur les eaux pluviales urbaines. Cette 9e édition de la conférence s'est tenue à l'INSA Lyon, sur l'EcoCampus LyonTech la Doua à Villeurbanne du 28 juin au 1er juillet 2016.

Conférence : Les risques liés aux résidus de médicaments dans l’environnement

La contamination de l’environnement par des résidus de médicaments et leurs métabolites est une préoccupation de première importance partout dans le monde. Ces contaminants, avec d’autres polluants, constituent un défi scientifique majeur en termes d'écotoxicité, santé publique, pollution des sols, épandages agricoles et stratégies de gestion des eaux de boisson et des eaux usées.

Colloque SETAC - Nantes 2016

Les contaminants environnementaux ignorent les limites des écosystèmes et des limites. Sous le thème général contaminants environnementaux de la terre à la mer -continuités- et de l' interface en toxicologie de l'environnement et de la chimie, des experts du milieu universitaire, du gouvernement et de l' industrie partageront les plus récentes connaissances avancées en sciences de l' environnement afin d'améliorer l'évaluation des risques chimiques et soutenir les politiques actuelles et futures.

Journée : Etude des interactions entre les bassins versants, les cours d’eaux et les zones côtières sous le terme du Continuum Terre-Rivière-Mer

L’Association Française de Limnologie (AFL) et l’Union des Océanographes de France (UOF) sont heureuses de vous inviter à participer aux 4ème Journées Internationales de Limnologie et d’Océanographie.
Ces journées, organisées par l’unité Ecosystèmes Biodiversité Evolution (UMR 6553 ECOBIO) de Rennes, feront suites aux 3ème JILO qui se sont déroulées à Marseille en 2014 auxquelles plus de 200 personnes ont participé.
Ces 4ème JILO seront dédiées à l’étude des interactions entre les bassins versants, les cours d’eaux et les zones côtières sous le terme du Continuum Terre-Rivière-Mer et seront l’occasion d’échanges et de débats interdisciplinaires autour des dernières avancées en écologie, écotoxicologie, géochimie, limnologie et océanographie.

Appel à partenariats : Accompagner les collectivités territoriales pour la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations – GEMAPI

Le Cerema et IRSTEA lancent un appel à partenariats dans le cadre de la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). L’appel à partenaires s’adresse prioritairement aux établissements publics de coopération intercommunale, aux syndicats de bassin versants et aux établissements publics territoriaux de bassin (EPTB) qui souhaitent le développement des méthodes nécessaires à la prise en charge des nouvelles compétences de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (GEMAPI).

Journée "Source to sink: a long term perspective of sediment budgets and sources characterization : Bridging the gap between the Continent and the Ocean”

Le laboratoire Géosciences Rennes de l'OSUR organise à Rennes les 30 novembre, 1er et 2 décembre 2016, en coordination avec la SGF et l’ASF, et en collaboration avec TOTAL, le GET Toulouse, le labex Mer de Brest et l’IUEM, un workshop consacré à "Source to sink: a long term perspective of sediment budgets and sources characterization: “Bridging the gap between the Continent and the Ocean”,

Pluies intenses et changement climatique, quel rapport ?

De récents travaux apportent de nouveaux éléments sur les liens entre hausse globale des températures et épisodes records de précipitations comme vient d’en connaître la France

Zoom sur les humanités numériques

Comment le dialogue entre sciences et technologie peut-il encourager la diffusion des savoirs ? Pour la semaine spéciale "Demain, les savoirs" sur France Culture, interview de Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte, lauréat de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS.

Les rencontres de l'eau 2016 : Connaître & gérer les ressources, pour mieux les préserver

Pour faire face aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux de la gestion de l’eau, les Rencontres proposent aux acteurs scientifiques et économiques de se rassembler autour de problématiques de territoires.
Ce rendez-vous est l’opportunité d’exprimer les besoins de la filière et de faire connaître les compétences existantes pouvant y répondre ou bien, ensemble, de les développer.

De la préservation de la ressource à la production d’eau potable, quels outils et procédés innovants ?

L’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers (ENSI POITIERS) a lancé l’appel à communications pour le 11ème congrès international du Groupement de Recherche Universitaire sur les Techniques de Traitement et d’Epuration des Eaux (GRUTTEE), qui se tiendra du 11 au 13 octobre 2016 à Poitiers (ENSI POITIERS).
Les thématiques sont les suivantes :
> Outils de gestion durable de la ressource,
> impact du changement climatique,
> Nouvelles méthodes d’analyse et de suivi,
> Adaptation des filières de traitement aux problématiques émergentes,
> Techniques alternatives et innovantes,
> Réutilisation des eaux et valorisation des boues.

Journée : Etude des interactions entre les bassins versant, les cours d’eaux et les zones côtières sous le terme du Continuum Terre-Rivière-Mer

L’Association Française de Limnologie (AFL) et l’Union des Océanographes de France (UOF) sont heureuses de vous inviter à participer aux 4ème Journées Internationales de Limnologie et d’Océanographie.
Ces journées, organisées par l’unité Ecosystèmes Biodiversité Evolution (UMR 6553 ECOBIO) de Rennes, feront suites aux 3ème JILO qui se sont déroulées à Marseille en 2014 auxquelles plus de 200 personnes ont participé.

Colloque de restitution du projet Zones Humides ARTificelles

Le projet de recherche aborde à la fois des questions physico-chimiques d’épuration, mais aussi d’écologie, de trames vertes, ainsi que des enjeux sociaux, politiques et économiques associés au développement territorial et à la gestion des paysages. Il a vocation à s’adresser à la communauté des sciences naturelles, des sciences de la société et de l’ingénieur, mais aussi aux gestionnaires, décideurs, élus des collectivités territoriales et à leurs partenaires publiques et privés.

Projet de recherche BAG'AGES : Bassin Adour-Garonne : quelles performances des pratiques AGroécologiquES ?

Le projet BAG’AGES  est lancé. Commandité par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et coordonné par l’UMR AGroécologie Innovations teRritoires (Inra, INP-ENSAT, INP-EIPurpan, ENFA) de Toulouse, ce projet de recherche à visée opérationnelle, a pour objectif d’évaluer les intérêts et limites des pratiques agroécologiques pour améliorer la gestion quantitative et la qualité de l’eau dans le Bassin Adour-Garonne (BAG).

Le cycle de l'eau et l'adéquation ressources/besoin au 21e siècle

Nombreux sont les enjeux mondiaux liés à l’eau aujourd'hui : eau potable, eau industrielle, eau-énergie, eau agricole, mais aussi eau pour les écosystèmes, l'eau est définitivement une ressource nécessaire à la vie. Le cycle de l’eau sera pourtant perturbé par le changement climatique. L’eau est donc l’enjeu majeur du XXI siècle ; va-t-elle manquer ? On propose tout d’abord une vue d’ensemble des ressources en eaux à l’échelle mondiale, à l’horizon du milieu du XXI° siècle, avec les conséquences hydrologiques probables du changement climatique. On définit ensuite trois types d’eaux, l’eau verte, l’eau bleue, l’eau grise et leur consommation en France et dans un pays aride, la Tunisie. L’agriculture est le principal consommateur d’eau, on estimera combien d’eau il faudra pour nourrir la Planète en 2050 et 2100, compte tenu de la croissance démographique, des modifications des modes alimentaires, de la concurrence entre productions alimentaire et bioénergétique, de la répartition entre agriculture pluviale sur terrains défrichés et agriculture irriguée, des risques de pénuries alimentaires en cas de sécheresses mondiales sévères, et des conséquences probables de l’augmentation des besoins sur la conservation des écosystèmes et de la biodiversité. On dressera enfin un rapide inventaire des problèmes liés à l’eau potable et l’assainissement dans les pays en développement.

Imaginez le littoral de demain

Face à la dynamique insufflée par la COP21 pour l'adaptation des territoires au changement climatique, le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer souhaite mobiliser l'ensemble de la société civile pour  imaginer le littoral de demain. Cet appel à idées est parrainé par la navigatrice, Isabelle Autissier, et s'inscrit dans les travaux du Comité national pour la gestion intégrée du trait de côte, co-présidé par les députées Chantal Berthelot et Pascale Got.

Formation à la méthode de recueil d’Informations Continuité Ecologique (ICE) et Référentiel des Obstacles à l’Ecoulement (ROE)

Le recueil d’informations sur la continuité écologique (ICE), produit par l’Onema et ses partenaires, vise à acquérir une meilleure connaissance des ouvrages sur cours d’eau et permettre d’évaluer les possibilités de circulation des espèces aquatiques et le bon déroulement du transport des sédiments ou "continuité écologique", de manière objective et standardisée. La méthode vient en appui direct du Référentiel des Obstacles à l’Ecoulement (ROE), socle d’informations communes fédérant les acteurs de l’eau autour du recensement des ouvrages.
Pour répondre aux attentes de formation, l'Onema met de nouveau en place, en 2016, des formations décentralisées à la portée de tous

Bilan 2016 de l’état de la biodiversité en France : une nature française sous tension

Du 18 au 22 mai, Fête de la Nature… 22 mai, Journée internationale de la biodiversité..., l'observatoire national de la biodiversité publie...
…qu’en est-il de la biodiversité en France en 2016 ?
> Une évolution de la biodiversité française inquiétante
> Des pressions qui font de la résistance
> Des initiatives pour la préservation qui s’intensifient

Intégration des enjeux environnementaux dans la gestion du foncier agricole

La gestion du foncier agricole, longtemps liée à l'exploitation des fermes et à la possession de la terre par les paysans, a évolué au cours des décennies vers un élément de gestion de la politique agricole et d'aménagement du territoire. C'est désormais un enjeu majeur de politique de l'environnement, et notamment de lutte contre la perte de biodiversité. Le foncier agricole n'est donc plus seulement une question purement agricole, mais bien une problématique impliquant l'ensemble des acteurs du monde rural et périurbain, tant la terre agricole devient rare et chère et porteuse d'enjeux économiques, sociaux et environnementaux. La gestion du foncier agricole s'inscrit donc dans un questionnement plus général : quelle agriculture souhaitons-nous au final ? Quel avenir pour nos campagnes et nos périphéries urbaines, avec ou sans agriculture, avec ou sans agriculteurs ?...

Formation Co-Click'Eau : une démarche participative pour la protection de la ressource en eau

Cette formation vise à apprendre à mettre en œuvre la démarche, ce qui implique de comprendre les pratiques agricoles actuelles, proposer des leviers d’actions pour en changer, et évaluer l’impact de ces leviers à l’échelle de l’aire d'alimentation de captage.

Retenues d’eau : quels impacts sur le milieu aquatique ?

A la demande du Ministère en charge de l’Environnement, l'Irstea a piloté en partenariat avec l’Inra et l’Onema une expertise scientifique collective sur l’impact cumulé des retenues d’eau sur le milieu aquatique. Cette expertise a cherché à recenser des éléments méthodologiques opérationnels permettant d’améliorer la qualité des procédures d’instruction. Les résultats ont été présentés le 19 mai 2016 à Paris.

Eau potable et assainissement : comment relever les défis d'aujourd'hui et de demain ?

Fournir durablement une eau potable et un assainissement de qualité soulève de nombreuses questions sanitaires, patrimoniales, etc auxquelles entreprises, décideurs publics et experts ont apporté des éléments de réponse lors du 5e colloque "Les Enjeux de l'Eau" de l'UIE.

Documentaire : Entre mer et terre

Environ 27% des côtes françaises métropolitaines sont en érosion. CNRS Images et le BRGM ont co-produit un documentaire de 52 minutes sur le recul du trait de côte et ses enjeux.
La vulnérabilité des zones côtières face à l’érosion est devenue particulièrement importante ces dernières années. Avec une partie croissante de la population française et mondiale qui vit sur le littoral ou à moins de 25 km, de nouvelles problématiques sociétales se posent.
CNRS Images et BRGM ont co-produit un documentaire de 52 minutes intitulé "Entre mer et terre". Ce film fait le point sur la problématique de l’érosion du littoral et du recul du trait de côte en France métropolitaine.

Guide technique : Sauvons les captages d'eau potable !

Restaurer la qualité de l’eau des captages doit se réfléchir de façon pérenne. La volonté politique d’une collectivité est essentielle. C’est l’acteur central légitime pour porter la démarche en associant très étroitement les agriculteurs et les partenaires concernés.
Dépasser le seul angle technique du plan d’actions captage, transformer l’obligation environnementale et sanitaire autour du captage en solutions créatrices de valeur économique et sociétale associées aux autres politiques du territoire, c’est l’enjeu d’une démarche pérenne.

Colloque CIAG Rennes - Dynamiques de développement des systèmes agricoles et alimentaires biologiques

Les colloques Agriculture des CIAg ont lieu au rythme de deux manifestations par an au minimum. Ils couvrent des thèmes très variés pour lesquels la recherche produit des connaissances et des résultats qui se traduisent en innovations techniques en agriculture. Ils s’adressent à tous les professionnels de l’agriculture : les ingénieurs et techniciens des instituts techniques, du développement, de la coopération et du négoce, conseillers agricoles et bien sûr les agriculteurs.

Automnales 2015 : Gestion quantitative et eau potable : quels enjeux, quelles solutions ?

La gestion quantitative de l’eau est un enjeu fort pour les collectivités. Le contexte de la révision des SDAGEs est l’occasion de porter ce sujet à l’ordre du jour, d’identifier et d’échanger sur les questions opérationnelles que se posent les collectivités.
> Comment identifier et mettre en œuvre des actions efficaces pour économiser l’eau dans son service d’eau potable ?
> Comment allier usages et prise en compte de la réglementation pour la préservation des milieux aquatiques ?
> Quelles innovations en matière de gestion quantitative de l’eau ?
Vous êtes ingénieur, technicien d’une collectivité ? Vous travaillez à leurs côtés ? Les Automnales de l’ASTEE sont faites pour vous. Elles vous apporteront des éléments de connaissances, des outils scientifiques et techniques et des retours d’expérience.

La gestion de l’eau du bâtiment au quartier

« Petit cycle de l’eau » et « grand cycle de l’eau » ont jusqu’alors fait souvent l’objet d’une mise en œuvre parallèle, voir contradictoire. La place de l’eau dans l’environnement urbain a ainsi fortement évoluée passant de la vision hygiéniste du XIXème siècle où l’eau doit être cachée et éloignée, à celle où l’eau de ruissellement et ses réseaux deviennent des composantes de l’aménagement urbain.
Quel nouveau cycle pour les eaux (vannes, grises, ruissellement…) en ville ? Recyclage, réutilisation : quelles solutions, quelles limites techniques et économiques ? Quels acteurs (architectes, aménageurs, bailleurs, gestionnaires de services publics, collectivités…) et à quelle échelle intervenir ?

Enjeux environnementaux et sanitaires associés aux pesticides: de leur usage à leur dispersion dans l’environnement en lien avec leur impact

Le groupe français des pesticides organisait son 46ième congrès au cours duquel les spécialistes ont pu présenter leurs travaux.

Programme LIFE+ de restauration de la grande alose sur le Rhin (2011-2015)

La grande alose est un poisson migrateur emblématique du bassin versant Gironde Garonne Dordogne. En 2007, c’est à partir de cette population que la réintroduction sur le Rhin a été engagée dans le cadre du programme LIFE.
En 2011, le LIFE+ Alose, a été mise en place afin de poursuivre cette action, tout en travaillant à une meilleure connaissance et sauvegarde de la population locale en forte régression.
Le colloque a pour objectif de restituer les résultats de ce programme LIFE+ Alose, de faire un bilan des connaissances disponibles sur l’espèce et de présenter d’autres exemples de gestion des aloses dans le monde.
Cet évènement a été suivi d’une visite en bateau de deux frayères de Grande alose sur la Dordogne, puis d’une visite du barrage EDF de Tuilières.

Gestion des eaux pluviales à différentes échelles : connaissances, outils et efficacité des ouvrages

L'objectif de cette 6e journée technique est de diffuser auprès des acteurs opérationnels les avancées et acquis sur la connaissance et le suivi des eaux pluviales  et  leurs impacts potentiels au niveau des milieux aquatiques superficiels et souterrains.
Les principaux résultats opérationnels présentés lors de cette journée concernent notamment,
> Les connaissances acquises sur la qualité des eaux pluviales et des sédiments présents dans les ouvrages de retenue-décantation et d’infiltration;
> Les outils de modélisation, les pratiques et les dispositifs permettant de mieux gérer les  flux d’eau et les polluants, à différentes échelles ;
> Les enseignements que l’on peut en tirer pour une meilleure conception et gestion des dispositifs (aménagements, ouvrages) et des milieux;

Colloque " Réparer la nature ? L'exemple des milieux humides " en replay

Le Conseil départemental du Finistère et le Forum des Marais Atlantiques ont organisé avec l'appui de l'Agence de l'eau Loire Bretagne le colloque " Réparer la nature ? L'exemple des milieux humides ". Cette manifestation a été un succès et a rassemblé 360 personnes.

Pour ceux qui n'ont pas pu assister à ce rendez-vous et pour les participants qui veulent se replonger dans les débats, un portail Internet a été créé et permet d'accéder à la retransmission des échanges et au téléchargement des présentations, des posters et des vidéos.

Quelle irrigation face aux défis futurs ?

Vidéo réalisée par l'UMR Gest'eau qui présente de façon didactique les enjeux futurs liés à l'irrigation.

Base de données "prélèvement eau potable"

L'Agence de l'eau Loire-Bretagne met à disposition, sur son site internet, les données brutes relatives aux prélèvements sur la ressource en eau réalisés par les collectivités pour l'eau potable.
Ces données sont disponibles au format Excel par département.
Historique disponible : 1998 - 2014.

Estimation des niveaux marins extrêmes avec et sans l’action des vagues le long du littoral métropolitain

Pour caractériser le risque de submersion marine, il est très important d’avoir une connaissance précise des lois de distribution des niveaux d’eau marins, et plus particulièrement des niveaux d’eau extrêmes. En effet ce sont eux qui sont à l’origine des conséquences les plus dramatiques.
Le programme de recherche mené au cours de cette thèse a été financé par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. L’objectif final est de fournir des valeurs de référence de niveau d’eau marin le long des côtes françaises, par le biais d’une méthode d’analyse statistique des extrêmes. Ces niveaux comprennent les trois composantes suivantes : la marée, la surcote météorologique et le wave set-up.

Utilisation des zones tampons dans le cadre de la lutte contre les pollutions diffuses - Journée thématique

Les objectifs de la rencontre sont les suivants :
> Fournir aux gestionnaires des éléments de connaissance concrets sur ces outils d'aménagement du territoire et d'ingénierie écologique pour participer, à terme, au développement de ces techniques sur les territoires de Rhône-Alpes et d'Auvergne,
> Valoriser et transférer les connaissances acquises à ce jour sur la mise en place de zones tampons, sur les techniques et sur leur efficacité, dans le cadre des travaux de recherche du groupe technique " Zones tampons ",
> Questionner les travaux de recherche et évaluer la faisabilité de ces techniques sur les territoires de Rhône-Alpes et d'Auvergne,
> Apporter au groupe technique " Zones tampons " une meilleure connaissance des besoins et des problématiques des collectivités locales vis-à-vis de la mise en place de zones tampons, notamment les difficultés techniques et politiques posées par ces outils.

Pesticides : le plan Ecophyto 2 entre dans sa phase opérationnelle

Plusieurs éléments du plan Ecophyto 2 ont été actés par le Ministre de l'Agriculture lors du comité d'orientation stratégique. Les indicateurs de suivi du plan et le dispositif des certificats d'économies de pesticides se précisent.

Lettre de l'Onema "Economie et eau"

Depuis 15 ans, la directive-cadre sur l’eau (DCE) a introduit l’approche économique comme un levier de la mise en œuvre de la politique de l’eau. Elle invite les États membres à utiliser les analyses économiques pour mettre en œuvre des actions de préservation les plus efficaces qui optimisent les dépenses publiques et qui prennent en compte les enjeux économiques dans l’objectif de mener une politique de développement durable. Ce numéro de la lettre vous présente des exemples d’études financées ou valorisées par l’Onema. Ils témoignent de l’intérêt des analyses économiques pour évaluer l’opportunité d’engager des projets ou de définir des mesures à mettre en œuvre en priorité.

Des tourbillons pour nettoyer les barrages

Les sédiments engorgent les réservoirs d’eau des barrages au risque de les combler entièrement. Des chercheurs de l’EPFL ont développé un dispositif qui tient les particules en suspension, empêchant leur décantation.

Retenues d’eau : quels impacts sur le milieu aquatique ?

A la demande du Ministère en charge de l’Environnement, Irstea a piloté en partenariat avec l’Inra et l’Onema une expertise scientifique collective sur l’impact cumulé des retenues d’eau sur le milieu aquatique. Cette expertise, conduite dans une démarche pluridisciplinaire, cherche à recenser, et le cas échéant à élaborer, des éléments méthodologiques opérationnels permettant d’améliorer la qualité des procédures d’instruction. Les résultats seront présentés le 19 mai prochain à Paris.

Gestion des risques d’inondation : prise en compte de l’activité agricole et des espaces naturels

Dans le cadre de la stratégie nationale de gestion du risque d’inondation (SNGRI), un guide sur la  "prise en compte de l’activité agricole et des espaces naturels dans le cadre de la gestion des risques d’inondation - Volet agricole", vient d’être publié.

NB : Cette première publication ne traite que du volet "agricole". Un travail sur le volet "espace naturel" devrait être publié ultérieurement.

Le ruissellement, comprendre pour diagnostiquer et agir

Ce dossier traite des inondations par ruissellement, du diagnostic aux moyens d'actions pour réduire les désordres provoqués. L' accent est mis sur les points suivants :  
> le ruissellement , oui mais lequel ?  selon l'échelle l'étude (parcelle, versant, tout le bassin versant), les problématiques sont différentes (érosion, coulées de boue, engorgement de réseaux...)  
> un  éventail  de moyens  d'action,   reposant sur l'infiltration, le contrôle et la rétention temporaire
> le calcul de l' effet combiné à l'échelle du bassin versant : état de l'art et pistes de recherche.

Dynamiques des paysages – Cours en ligne (MOOC)

Ce MOOC produit par le campus numérique ENVAM se propose de vous faire découvrir la « vie » des paysages, leur naissance, leurs évolutions, et comment l’homme peut intervenir pour les gérer. La transdisciplinarité qui opère autour de cette thématique génère des recherches originales et créatives. Vous découvrirez également que les paysages regorgent d’une variété de métiers et d’emplois plus grande qu’il n’y paraît.

Le territoire et ses réseaux techniques face au risque d’inondation

Le Centre européen de prévention du risque inondation (CEPRI) diffuse un guide intitulé Le territoire et ses réseaux techniques face au risque d’inondation. Ce guide (88 pages, 2093 ko) est accompagné de fiches techniques (38 pages, 2085 ko). Il a pour objectif de de proposer des pistes techniques, organisationnelles, réglementaires et financières pour mieux connaître les réseaux et leur vulnérabilité de manière à faire face aux défaillances éventuelles lors d'inondations. Voir la présentation sur le site Internet du CEPRI .

Colloque GIS Cyano 2016 - Cyanobactéries et zones récréatives

Le colloque 2016 du GIS Cyanobactéries s'est déroulé à Biscarosse le 9 mars 2016 sur le thème Cyanobactéries et zones récréatives organisé par l'Irstea de Bordeaux et la Communauté de communes des Grands Lacs. Il avait notamment pour objectif de rassembler une large communauté de chercheurs travaillant sur les cyanobactéries et des gestionnaires de milieux aquatiques pour échanger sur les mécanismes contribuant aux proliférations (blooms) de cyanobactéries potentiellement toxiques.

Projet Casdar RED SPyCE "résilience, efficacité et durabilité des systèmes de polyculture élevage"

Le projet RED SPyCE vise à améliorer les performances des exploitations de polyculture élevage par la production de références nouvelles et d'outils d'accompagnement des agriculteurs, tout en prenant en compte l'organisation du travail dans les fermes.

Le ruissellement, comprendre pour diagnostiquer et agir

Ce dossier traite des inondations par ruissellement, du diagnostic aux moyens d'actions pour réduire les désordres provoqués. L' accent est mis sur les points suivants :  
> le ruissellement , oui mais lequel ?  selon l'échelle l'étude (parcelle, versant, tout le bassin versant), les problématiques sont différentes (érosion, coulées de boue, engorgement de réseaux...)  
> un  éventail  de moyens  d'action,   reposant sur l'infiltration, le contrôle et la rétention temporaire
> le calcul de l' effet combiné à l'échelle du bassin versant : état de l'art et pistes de recherche.

Dynamiques des paysages – Cours en ligne (MOOC)

Ce MOOC produit par le campus numérique ENVAM se propose de vous faire découvrir la « vie » des paysages, leur naissance, leurs évolutions, et comment l’homme peut intervenir pour les gérer. La transdisciplinarité qui opère autour de cette thématique génère des recherches originales et créatives. Vous découvrirez également que les paysages regorgent d’une variété de métiers et d’emplois plus grande qu’il n’y paraît.

Colloque CIAG Rennes - Dynamiques de développement des systèmes agricoles et alimentaires biologiques

Les colloques Agriculture des CIAg ont lieu au rythme de deux manifestations par an au minimum. Ils couvrent des thèmes très variés pour lesquels la recherche produit des connaissances et des résultats qui se traduisent en innovations techniques en agriculture. Ils s’adressent à tous les professionnels de l’agriculture : les ingénieurs et techniciens des instituts techniques, du développement, de la coopération et du négoce, conseillers agricoles et bien sûr les agriculteurs.

Le roman de l’eau

L’eau, principal défi de l’homme en ce début de XXIe siècle
Cette série documentaire en trois épisodes explore l’odyssée de l’eau sur la Terre. En la replaçant dans le cadre de son cycle biologique, le spectateur découvre le rôle fondamental de cet élément méconnu et l’étonnante relation qui l’unit à l’homme. Une relation que l’homme a considérablement dégradée mais que certains ont aujourd’hui à cœur de réhabiliter…

La science politique et le développement durable


Dans cette vidéo, Bruno Villalba montre que le développement durable est une proposition politique impliquant des changements dans les modalités, les temporalités et les échelles de décision. Il discute ensuite des bénéfices et des risques des démarches engagées depuis plusieurs décennies.

Impact de l’organisation des structures paysagères sur les dynamiques de ruissellement de surface en domaine bocager
Etude comparée de 3 petits bassins-versants bas-normands


Les auteurs proposent une méthodologie permettant de dresser une cartographie des surfaces potentiellement connectées au réseau hydrographique en domaine bocager. Cette méthode, appliquée à trois petits bassins versants bas-normands, développe une approche plus dynamique du système érosif qui permet d’identifier les surfaces potentiellement contributives à la charge solide d’un bassin versant bocager, ce qui constitue une étape préalable indispensable à l’estimation de la connectivité sédimentaire entre versants et cours d’eau au sein de bassins versants bocagers.

« Pesticides : des impacts aux changements de pratiques » - Actes du colloque

Réunissant 260 participants issus de structures très variées (instituts de recherche et de formation, administrations et agences publiques, collectivités, chambres d’agriculture, instituts techniques, associations, entreprises…), ces trois journées ont permis de riches échanges autour des thématiques du programme Pesticides et plus largement sur l’importance d’une recherche accessible et opérationnelle pour conforter les décisions des acteurs.

Colloque du PIREN-Seine

Le colloque de fin de phase 6 du programme PIREN-Seine s'est déroulé du 27 au 29 mai 2015 à l'UPMC.

L'ensemble des travaux des équipes du programme réalisés au cours de cette sixième phase ont été présentés lors de 5 sessions :
> Session 1: "Agriculture et qualité de l'eau". Conférencier invité: Sébastien TREYER (IDDRI).
> Session 2: "Contaminations sur le long terme". Conférencier invité: Damià BARCELO (IDAEA-CSIC)
> Session 3: "Evolution du fonctionnement de l'axe fluvial". Conférencier invité: Gabrielle BOULEAU (IRSTEA)
> Session 4: "Ecologie et écotoxicologie". Conférencier invité: Patrick KESTEMONT (Université de Namur)
> Session 5: "Interface nappe-rivière". Conférencier invité: Florentina MOATAR (Université de Tours)
> Session 6: Présentations et discussions autour du programme de la phase 7.

Guide pratique pour la sélection, la conception et la mise en œuvre des Mesures Naturelles de Rétention d'Eau (NWRM) en Europe

Ce guide met l'accent sur les multiples bénéfices que les NWRM peuvent fournir et sur l'indispensable coordination des politiques, ainsi que la cohérence requise pour utiliser au mieux les NWRM.
Il vise à soutenir la sélection, la conception et la mise en oeuvre des NWRM et Europe

Colloque :  "Les sols : des services et des usages"

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a déclaré 2015 Année internationale des sols. Dans cette perspective, l’Inra a décidé de consacrer son colloque annuel du Salon International de l’Agriculture 2015 aux sols.

Les sols occupent aujourd’hui une place très importante dans les débats publics et dans la sphère scientifique. Cette ressource rare et fragile est indispensable à l’humanité, tant par ses fonctions de production que par ses fonctions environnementales. Elle est au cœur des enjeux de sécurité alimentaire mondiale et de services rendus par les écosystèmes, qu’ils soient naturels ou cultivés. Déforestation, extension des terres cultivées, développement de l’urbanisation, dégradations et pollutions, atténuation du changement climatique, qualité et rétention des eaux, maintien de la biodiversité sont des questions qui concernent directement les sols.colloque Inra salon de l'agriculture les sols des services et des usages 2015 lien vers les présentations

Technologies d'épandage dans la fertilisation - implications actuelles et futures

Le colloque ECOTECHS'2015 se veut une opportunité de rencontre pour les acteurs de la recherche et du développement de l’Agronomie et de la Technologie et une occasion d’échanges sur les nouveaux outils au service d’une fertilisation toujours plus performante et maîtrisée.

D’un côté, la communauté des Agronomes qui développe des Outils d’Aide à la Décision (OAD) et de diagnostics des impacts environnementaux basés sur des modèles (pédoclimatique, physiologique…) toujours plus fins et représentatifs des conditions de cultures tout au cours du cycle de production. Dans le cadre de l’aide à la fertilisation, les préconisations formulées à partir de ces modèles se traduisent sous la forme de doses optimales d’engrais à appliquer à des dates d’apport cibles. Ces doses toujours exprimées au final en «poids de matières fertilisantes/hectare» n’intègrent que rarement la «composante machine d’épandage» qui pourtant impacte inévitablement la répartition spatiale des fertilisants sur la parcelle.

De l’autre côté, la communauté des Technologues qui, au vu de l’accroissement de la taille de la surface des exploitations, ont su proposer des machines d’épandage toujours plus performantes en termes de rendement de chantier (vitesse et largeur d’épandage) et de qualité d’épandage (notamment au niveau coefficient de variation transversal). Des facilités de réglages par la généralisation de l’électronique, l’intégration de nouveaux capteurs embarqués ont permis des progrès importants.

REVER 7 : journées atelier 2016 du Reseau d'Echanges et de Valorisation en Ecologie de la Restauration

Le réseau REVER a pour but d’organiser et de favoriser les relations entre gestionnaires, praticiens, chercheurs et étudiants œuvrant dans les domaines de l’écologie de la restauration et/ou de la restauration écologique. Dans cet objectif, des « journées – ateliers » sont organisées annuellement afin de permettre la rencontre de ces différents acteurs.

Plan d'adaptation au changement climatique Loire-Bretagne

Le comité de bassin Loire-Bretagne a organisé le 10 mars 2016 une table ronde sur le changement climatique.
L'objectif de cette rencontre était de partager un premier retour d’expériences de territoires déjà engagés dans des démarches d’adaptation.
Les vidéos des interventions sont en ligne.

Colloque du GIS Cyano 2016 : Cyanobactéries et zones récréatives

Dans le Sud-Ouest de la France, mais pas seulement, bon nombre de plans d’eau et de tronçons de cours d’eau font l’objet d’activités humaines : pêche, chasse, baignades, activités nautiques. Certains de ces milieux aquatiques servent aussi d’alimentation en eau potable. Cependant ils subissent parfois, de manière régulière ou occasionnelle, des proliférations (blooms) de cyanobactéries potentiellement toxiques. Ces dernières peuvent limiter tout ou partie des usages de ces milieux (présence de toxines, tapis algal,…). Il s’avère donc important de comprendre les mécanismes contribuant à ces blooms, de connaitre les risques toxiques, d’être tenu informé des évolutions de la règlementation quant à leur surveillance et des nouvelles pistes de monitoring, de savoir comment analyser les algues et les toxines, etc.

Les épandages sur terres agricoles des matières fertilisantes d’origine résiduaire

Une mission prospective sur les modalités d’encadrement et de suivi réglementaire des épandages agricoles de matières organiques a fait l’objet d’un rapport commun au CGEDD et au CGAAER. Il précise les enjeux du sujet, décrit l’état du droit et formule dix propositions pour simplifier et clarifier les textes en vigueur.

MOOC FlotRisCo : Est-ce que les risques d’érosion et de submersion évoluent avec les changements climatiques ? Comment gérer l’érosion sur le littoral ?

Le Mooc « FlotRisCo : les sociétés littorales face aux risques côtiers » va tenter pour cette 2ème session, de répondre à ces questions, en vous donnant un ensemble d’outils permettant de mieux appréhender le risque côtier et d’acquérir une vision la plus large possible de la vulnérabilité du littoral. Deux territoires « témoins » seront mis en comparaison : le littoral breton en France et le littoral du Bas-Saint-Laurent au ‪Québec‬.
Inscriptions gratuites

Intéresser les élèves à l’acquisition de connaissances scientifiques avec un réseau de sciences participatives

Travailler l’engagement citoyen, la préservation de l’environnement, ou montrer l’importance de disposer de connaissances scientifiques pour l’action, ne sont pas des sujets toujours simples à aborder en formation. Souvent associés par les élèves à ces « savoirs théoriques qui ne serviront pas dans le monde du travail », les disciplines comme la biologie, l’écologie, la physique, ou encore la chimie peinent parfois à faire spontanément sens à leur yeux. L’établissement de Chateaulin-Morlaix-Kerliver étant engagé depuis plus de 15 ans dans le réseau de science participative Ecoflux, certains enseignants et techniciens de laboratoires s’appuient sur ce partenariat pour créer des situations pédagogiques riches et ouvertes pour intéresser leurs élèves aux sciences.

Cours en ligne : La gestion de l'eau et des milieux aquatiques

Face à la multiplication des textes de loi et à la complexification de l'organisation des politiques de l'eau, les élus ont besoin de points de repères pour mieux connaître leurs responsabilités et obligations dans le domaine de l'eau.  
L’objectif de ce cours est donc de transmettre les fondamentaux nécessaires aux réflexions et démarches d'une bonne gestion de l'eau et des milieux aquatiques.

Colloque : Les polluants émergents : de nouveaux défis pour la gestion des eaux souterraines

Ce colloque souhaite approfondir les questions liées aux pollutions émergentes dans les eaux souterraines, leur prise en compte dans la Directive cadre européenne sur l’eau (DCE), leurs impacts sur l’environnement, les milieux aquatiques et la santé. L’objectif recherché est de partager l’état des connaissances, les avancées et les verrous scientifiques entre les différents acteurs, porteurs d’enjeux et scientifiques.

Formation à la restauration morpho-écologique des cours d'eau & milieux aquatiques au moyen de pratiques issues du génie végétal/génie écologique

Cette formation a 2 objectifs :


> Connaître les techniques issues du génie végétal/génie écologique dans le domaine de l'aménagement des milieux aquatiques et des cours d'eau.
> Se familiariser avec les objectifs puis exigences environnementales et techniques de chantiers de restauration morpho-écologique de cours d'eau.

Continuité et dynamique du cours d’eau en faveur de la biodiversité

Les continuités écologiques sont au cœur des préoccupations environnementales, avec le développement de nouvelles politiques sur la trame verte et bleue et une prise en compte dans les documents de planification. Dans cet ouvrage sont rassemblées expériences et analyses qui préoccupent les gestionnaires de cours d’eau et de leurs abords. .

Ce cahier technique s’appuie sur des retours d’expériences et apporte les moyens de faire mieux en matière de préservation et de gestion des fonctionnalités des cours d’eau.Il apporte non seulement une perception du cours d’eau qui dépasse sa simple dimension longitudinale, mettant en évidence son espace de bon fonctionnement et l’importance des moindres touches de nature, mais aussi de montrer la prise en compte de la biodiversité, effective à différentes échelles, à travers des retours d’expériences.

Appel à communication : Pour une approche intégrée de la gestion des risques d’inondation

A l’occasion de la troisième conférence européenne sur le risque d’inondation «FLOODrisk 2016» qui se déroulera du 17 au 21 octobre 2016 à Lyon, il est prévu de proposer un événement labellisé «PREVISRISQ INONDATION» visant à valoriser les expériences centrées sur la gestion des risques d’inondations et plus particulièrement sur la question de l’intégration, thème qui sera commun aux 2 évènements.

«PREVISRISQ INONDATION», destiné en priorité aux gestionnaires de ce risque (élus et services des collectivités territoriales, services de l’Etat et de ses établissements publics, bureaux d’études et entreprises, organismes de recherche, etc...) s’inscrit à la suite des travaux déjà entrepris avec l’Académie de l’Eau, l’AFPCN et la SHF, en particulier le colloque «Gestion des risques d’inondation : méthodes et outils pour une approche partenariale» co-organisé avec la SHF les 27 et 28 mai 2015, et les travaux de mise en réseau des acteurs engagés par l’AFPCN, notamment dans le cadre de la mobilisation des composantes non étatiques de la prévention en France sur les objectifs du Cadre d'action de Sendai pour la prévention des catastrophes.

Protection de la ressource en eau vis à vis des pollutions diffuses

Cette journée avait pour objectif d’identifier les difficultés, besoins et leviers d’action des collectivités dans la mise en œuvre des actions de gestion des pollutions diffuses pour protéger la ressource en eau.  

Conférence "hydroécologie"

La réalisation de l'équilibre entre les services des écosystèmes aquatiques et l'utilisation humaine des ressources liées à l'eau est limitée par des facteurs écologiques et sociaux qui peuvent être résolus en utilisant la planification spatiale adaptative basée sur des processus naturels.
Des recherches fondamentales et appliquées pour soutenir cet équilibre sont en cours d'élaboration dans les disciplines de l'écohydrologie, l'éco-hydraulique, le génie écologique et les sciences sociales avec une préoccupation pour les questions environnementales.
Cette conférence a réuni des chercheurs et des praticiens de ces disciplines pour présenter les dernières avancées de la connaissance et de la pratique ceci pour promouvoir le dialogue et une collaboration accrues entre ces disciplines.
ÉCOHYDROLOGIE '2015 était la deuxième conférence d'un cycle prévu jusqu'en 2021 dans le cadre du PHI VIII de l'UNESCO.

Conférence « Impact of the location of agricultural production on ecosystem services »

L'objectif de la journée était d'obtenir un panorama partiel des recherches portant sur la localisation des productions agricoles et son impact sur la fourniture de services écosystémiques. Le programme permet d’aborder ce sujet – la contingence spatiale de la fourniture de services écosystémiques par les pratiques agricoles – par deux angles complémentaires. D’abord par un éclairage sur la variabilité spatiale de l’impact de l’usage des terres sur un service donné : la fourniture d’eau en quantité et en qualité suffisantes (partie 1). Ensuite par un éclairage sur les déterminants spatiaux des productions et pratiques agricoles (partie 2), et notamment celles qui sont reconnues pour la production conjointe de plusieurs services écosystémiques comme l’agriculture biologique (partie 3).

Colloque DEPHY : En marche vers une agriculture économe en phytosanitaires

Ce colloque a présenté les enseignements et les résultats nationaux des réseaux FERME et EXPE. Pour ce faire la journée a été  organisée autour de 4 thématiques :


> DEPHY, un réseau, une méthode, des résultats
> De l’évolution des pratiques à la reconception des systèmes
> Des métiers d’agriculteurs, de conseillers, et d’expérimentateurs en évolution
> Un réseau au cœur du développement agricole de demain

Têtes de bassin - Comment concilier les enjeux sur ces territoires hors du commun ?

Ce numéro 36 des rencontres de l'Onema revient sur le colloque des 4 et 5 mars 2015 intitulé « Têtes de bassin - Comment concilier les enjeux sur ces territoires hors du commun ? ». Les 200 participants réunis pour l’occasion ont permis d’alimenter d’intéressants débats sur les enjeux, les connaissances et les actions menées sur ces territoires.

Eaux et territoires agricoles : dépasser les contradictions ?

Le programme de recherche eaux et territoires a pour ambition, d’une part, d’acquérir et de mettre en relation les connaissances scientifiques relatives au fonctionnement des hydrosystèmes et celles qui portent sur les territoires et, d’autre part, d’éclairer les politiques publiques, actuelles ou à venir, portées par les acteurs de la gestion des territoires et de la gestion de l’eau.

Ce programme est piloté par trois partenaires (MEDDE, Irstea, CNRS) qui apportent les spécificités de leurs positionnements complémentaires sur tout le continuum allant de la recherche à la mise en oeuvre de l’action publique. Il s’inscrit particulièrement dans le cadre de la mise en oeuvre de la directive cadre sur l’eau et vise à une meilleure intégration des politiques. Le traitement des problématiques liées à l’eau suppose tout à la fois approche systémique du couple eau et territoire et approches interdisciplinaires entre sciences de l’univers, sciences de la vie et sciences économiques et sociales.

Protection des aires d’alimentation des captages en eau potable - Etude de pratiques en Europe

Cette étude de pratiques en Europe a été menée en 2015 par l’OIEau, avec l’appui de l’Onema et du Ministère de l'écologie. Elle avait pour but d’identifier et d’analyser les pratiques de plusieurs pays européens en ce qui concerne la lutte contre la pollution diffuse des captages d’eau destinée à la consommation humaine. Quatre pays ont été étudiés : la France, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne. La revue bibliographique concerne les stratégies de protection directe des captages, et les plans d’actions pour la lutte contre la pollution diffuse des eaux brutes. Une analyse croisée ainsi que des fiches par pays sont disponibles dans la collection Les synthèses techniques de l’OIEau et consultables sur le site Internet Eaudoc .

Guide : Récupération et utilisation de l’eau de pluie

Les dispositifs de récupération et utilisation de l’eau de pluie suscitent un intérêt croissant en France. Les opérations se développent au niveau des particuliers sous la forme de la mise en place de systèmes rudimentaires (simple cuve aérienne connectée à une descente de gouttière) ou plus élaborés (cuves enterrées, centrale de contrôle) proposés par une offre diversifiée. En outre, un certain nombre d’acteurs de la construction et de l’aménagement préconisent, conçoivent et mettent en place des installations dans des bâtiments recevant du public, le plus souvent dans le cadre de démarches à visée environnementale.

La création du futur centre national pour la restauration des rivières

Restaurer les cours d’eau et protéger les écosystèmes aquatiques sont une priorité européenne pour l’atteinte du bon état des eaux tel que défini par la directive cadre sur l’eau.

L’enjeu, majeur, nécessite une accélération de la réalisation de projets de restauration des rivières dans les territoires.

Comme d’autres pays européens, la France se propose de créer son Centre National pour la Restauration des Rivières (C.N.R.R.), d’une part, et, d’autre part, d’adhérer officiellement au Réseau Européen pour la Restauration des Rivières (European Centre for River Restoration ou E.C.R.R).

Préserver et restaurer l'hydromorphologie et la continuité des cours d'eau

Ces pages ont pour vocation d’aider les acteurs de la gestion des milieux aquatiques à mener des projets de préservation ou de restauration en facilitant l’accès aux informations opérationnelles.

Les politiques de l’après-guerre, menées dans un objectif de développement économique, ont conduit à une transformation du territoire et à une artificialisation des cours d’eau. Les contraintes ainsi exercées sur leur morphologie ou leur fonctionnement hydraulique ont progressivement altéré la qualité des milieux et des services qu’ils rendent à la société. La prise de conscience récente de ces dégradations et le changement du contexte économique ont conduit à l’émergence d’une politique de l’eau européenne en faveur des milieux aquatiques, portée par la directive cadre européenne sur l’eau de 2000.

Invasions biologiques en milieux aquatiques

Au 1er janvier 2015 est entré en vigueur le règlement européen n°1143/2014 relatif à la prévention et à la gestion de l'introduction et de la propagation des Espèces Exotiques Envahissantes (EEE). Pour répondre à ces obligations, la France va devoir adopter un nouveau cadre juridique et mettre en place une stratégie gestion de ces EEE. Mais où en sont les autres pays européens ? De quels outils disposent-ils et où en est leur mise en œuvre ? Pour répondre à ces questions, l'Office International de l'Eau (OIEau), avec le soutien de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema), en collaboration avec le Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dans le cadre du GT IBMA, a mené une recherche documentaire sur les stratégies élaborées par les pays européens vis-à-vis des espèces exotiques envahissantes dans les milieux aquatiques.
Ce numéro spécial de la lettre d'information du GT IBMA présente les principaux résultats de cette étude.

Projet SALMOCLIM : Quel avenir pour le saumon atlantique face au changement climatique ?

Le compromis survie/croissance est un mécanisme adaptatif et évolutif clé impliqué dans la réponse démographique à l'exploitation sélective.
L'exploitation (e.g. chasse, pêche, foresterie) devra s'adapter aux effets du change climatique sur les espèces qu'elle cible. L'exploitation peut aussi être sélective et par voie de conséquence être un moteur d'évolution. Cette sélection est généralement non intentionnelle et considérée comme indésirable. Mais si elle est planifiée à dessein dans le cadre d'une démarche de gestion, elle pourrait servir à promouvoir l'adaptation des espèces au changement climatique, et donc la persistance de leurs populations sauvages. L'objectif ultime du projet est d'explorer le potentiel de cette idée novatrice mais encore spéculative en la testant sur le saumon atlantique, une espèce emblématique mais menacée, vivant en eau froide. Le compromis survie/croissance est un mécanisme adaptatif et évolutif clé impliqué dans la réponse démographique à l'exploitation sélective.

Restauration pérenne des captages

L'agence de l'eau Rhône Méditerrannée Corse met à votre disposition un guide et une fiche de synthèse relatifs à la restauration pérenne de la qualité de l’eau des captages pollués par les nitrates et les pesticides.
Ce guide s’adresse aux élus des collectivités et à leurs équipes. Il a pour ambition de montrer que les collectivités locales sont au cœur du dispositif de restauration de la qualité de l’eau des captages prioritaires. Elles sont légitimes pour porter, sur leur territoire, une démarche pérenne permettant cette restauration.

Planter des arbres pour lutter contre les inondations, est-ce vraiment efficace ?

Alors que des inondations ont causé ces dernières semaines d’immenses dégâts matériels et faits plusieurs victimes dans le nord-ouest de la Grande-Bretagne, des voix se sont à nouveau fait entendre en faveur d’une reforestation des hautes terres du pays pour s’attaquer au problème des inondations en zone rurale. Le gouvernement de David Cameron a ainsi déclaré qu’il allait financer la plantation de 11 millions d’arbres d’ici à cinq ans. On a également entendu dire que les arbres pourraient contribuer à réduire le nombre et la gravité des crues subites en zone urbaine, à l’image de celles qui dévastèrent la ville de Hull (Yorkshire) en juin 2007.

28ième entretien Jacques Cartier : Les ressources en eau et en énergie souterraines face au changement climatique

Fin 2015, la France accueillait et présidait la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). C’est une échéance cruciale, puisqu’elle marque une étape dans l’effort des nations pour développer une économie de croissance fondée sur une exploitation durable et raisonnée des ressources naturelles.

GIP Seine aval : Présentation annuelle de son activité

Le GIP Seine-Aval a organisé le séminaire annuel de présentation de son activité les 1 et 2 décembre 2015 à Rouen.
Les objectfis étaient les suivants :  
> Partager les résultats des travaux scientifiques en cours dans le cadre du programme Seine-Aval 5.
> Présenter des démarches illustrant l'implication du GIP sur l'axe Seine et dans les travaux scientfiques inter-estuaires.
> Partager des retours d'expérience de travaux scientifiques menés sur l'estuaire dans d'autres contextes ou menés sur d'autres estuaires.

27ièmes journées scientifiques de l'environnement : "L'urgence climatique : la COP 21 et après ?"

Les JSE sont, depuis 1989, le rendez-vous pluridisciplinaire de découvertes et de débats autour de la recherche en environnement en Val-de-Marne
La thématique de cette nouvelle édition est "L'urgence climatique : la COP 21 et après ?"
les JSE s'adressent aux étudiants, chercheurs, acteurs locaux et agents territoriaux. Elles offrent une synthèse des connaissances récentes sur un domaine d’actualité. Ces journées font partie de la formation des masters Sciences et Génie de l’Environnement de l’UPEC et Génie urbain de l’université Paris-Est Marne la Vallée.
Egalement destinées aux éco-acteurs, elles permettent à des chercheurs, jeunes ou confirmés, de présenter leurs travaux et à un public divers, de s’informer et de débattre. Des discussions en table ronde avec la participation de professionnels et du public sont l’occasion de confrontations directes en complément des présentations scientifiques.

Pour une gestion intégrée et durable de l'eau dans la ville...croiser les approches et faire dialoguer tous les acteurs

Dans un contexte marqué par une intensification du développement urbain et un changement climatique qui rend l'avenir incertain, la gestion des eaux de pluie constitue un enjeu majeur, qui appelle des réponses innovantes, nourries des derniers résultats de la recherche et expérimentées sur le terrain.
Depuis 20 ans, la conférence Novatech se positionne comme une des rencontres internationales de référence, pour promouvoir des solutions en faveur d'une gestion intégrée et durable des eaux pluviales.

Séminaire "Interactions nappes / rivières"

En septembre 2014, un premier séminaire sur les interactions nappes/rivières a été organisé au bord du Rhône par les scientifiques de la Zone Atelier Bassin du Rhône. Ce séminaire précédait la parution du guide méthodologique pour la caractérisation des échanges nappes/rivières en milieu alluvionnaire, édité par l’Agence de l’Eau RMC.
Depuis, l’Onema travaille avec un groupe élargi de chercheurs sur un guide technique national qui proposera des outils supplémentaires de caractérisations des échanges nappes/rivières en milieux alluvionnaire et sédimentaires. Son contenu a été présenté au séminaire du 27 novembre 2015.

Outil web : résultats de recherche pour comprendre et agir face aux effets du changement global

IRSTEA a mis en place un outil web, labellisé COP21, permettant de consulter des résultats de recherche pour comprendre et agir face aux effets du changement global à l’échelle des territoires. L’outil actions.territoires.irstea.fr présente quelques actions et résultats dans les domaines de l’eau, de la forêt, de la montagne, de l’énergie durable et du sol. Outils d’aide à la décision, méthodes, bases de données en ligne, technologies, brevets, études... y sont présentés avec pédagogie.

Eau & Bio, territoires d’innovation – retour sur 5 années d’expérimentations locales

La Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) et les partenaires des sites pilotes Eau & Bio organisent le 19 janvier 2016 à Nanterre un séminaire " Les sites pilotes Eau & Bio, territoires d’innovation ". Seront présentées les 5 années d’expérimentations menées au sein du réseau national des sites pilotes Eau & Bio, à travers plusieurs tables rondes, retours d’expériences et témoignages des acteurs engagés dans le dispositif.

Les pollutions par les engrais azotés et les produits phytosanitaires : coûts et solutions

Cette étude vise à recenser les externalités liées à l’utilisation en agriculture de produits phytosanitaires et d’engrais azotés, ainsi que les instruments mis en place pour les réduire. Elle résulte d’un travail de documentation effectué au niveau interministériel.
Les externalités environnementales liées à l’usage agricole de ces produits sont la pollution des eaux et de l’air, la pollution des sols (cas des produits phytosanitaires), les émissions de gaz à effet de serre (cas des engrais azotés) et les atteintes à la biodiversité. D’après une première tentative de calcul, le coût pour la société de ces externalités se situent dans une fourchette entre 0,9 et 2,9 Md€ par an, pour les engrais azotés.

Colloque "Polluants émergents, de nouveaux défis pour la gestion des eaux souterraines"

Ce colloque vise à approfondir les questions liées aux pollutions émergentes dans les eaux souterraines, leur prise en compte dans la Directive cadre européenne sur l’eau (DCE), leurs impacts sur l’environnement, les milieux aquatiques et la santé. L’objectif recherché est de partager l’état des connaissances, les avancées et les verrous scientifiques entre les différents acteurs, porteurs d’enjeux et scientifiques.

Formation Co-Click'Eau

La démarche Co-Click’Eau vise à appuyer la conception de plans d’actions agricoles sur les aires d’alimentation de captage (AAC) confrontées à des enjeux de pollutions diffuses (produits phytosanitaires et nitrates), en particulier au niveau des actions relatives aux changements de pratiques culturales. Elle a été développée dans le cadre de l’action 21 du plan Ecophyto et est pilotée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie – DEB. Sa mise au point et son déploiement ont été confiés à l’INRA – UMR Agronomie.

Cette démarche participative permet de construire et d’évaluer, avec les acteurs de l’AAC (Chambre d’agriculture, Collectivité, Agence de l’eau, ...), des scénarios de territoire adaptés à leurs objectifs et/ou contraintes locales en mobilisant différents indicateurs socio-économiques et environnementaux.

Rencontres techniques départementales en Seine et Marne : la morphologie des cours d’eau - Retour

En Seine-et-Marne, comme partout en France, des centaines de kilomètres de cours d’eau ont vu, depuis plusieurs décennies (plusieurs siècles parfois) leurs caractéristiques morphologiques et dynamiques fortement détériorées par des interventions humaines les plus diverses de type busage, déplacement du lit, rescindement de méandres, recalibrage, suppression de ripisylve, protection de berge, endiguement, merlons de curage, seuils et autres ouvrages transversaux. Or, les caractéristiques hydromorphologiques des cours d’eau (qualité des berges et du radier de la rivière) conditionnent l’état et le fonctionnement écologiques des milieux aquatiques. C’est pourquoi, la restauration physique des cours d’eau est l’une des priorités de la DCE (Directive Cadre sur l’Eau).

FEADER : Appel à projet PEI-AGRI

L'appel à projet PEI-AGRI n°2 est lancé (Clôture au 30 juin). N'hésitez pas à diffuser largement autour de vous, je reste à votre disposition pour toute question.
Le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), géré par la Région, finance des projets liés aux mutations de l'espace rural et de l'agriculture. Il vise à renforcer la compétitivité et la performance écologique du secteur agricole et agroalimentaire. Le FEADER soutient notamment l'installation des jeunes agriculteurs, la modernisation des exploitations et des sites de production agroalimentaire. Il intervient également sur la protection de la biodiversité, la renaissance du bocage, la gestion durable des forêts et le développement rural (démarche Leader).

Interview scientifiques CSPNB / COP21

Dans le cadre de la COP 21, des membres du conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité (CSPNB) ont été interviewés sur les relations biodiversité et changement climatique.  Ces mini-vidéos sont désormais disponibles sur la chaine France Écologie Énergie (http://www.dailymotion.com/playlist/x45p0g_FranceEcologieEnergie_biodiversite-et-adaptation-climatique-cop21/1#video=x3cdlza) et sur le site du CSPNB (http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-conseil-scientifique-du,15002.html en bas  de la page d'accueil, la mise en page pouvant évoluer).

Agriculture écologiquement performante : Nouvel appel à projets du Conseil régional de Bretagne

Quelques semaines après avoir diffusé la liste des 13 lauréats 2015, la Région lance un 3e appel à projets “Agriculture écologiquement performante” (AEP). Les groupes d'agriculteurs qui souhaitent expérimenter des systèmes de production à la fois compétitifs et durables peuvent bénéficier d'un soutien régional.

Dans le cadre de sa politique agricole, la Nouvelle Alliance, la Région Bretagne veut accompagner la nécessaire métamorphose de l'agriculture bretonne vers des systèmes de production à la fois écologiquement, économiquement et socialement performants. C'est en ce sens que, pour la 3e année consécutive, elle veut impulser des démarches d'innovation et de progrès et encourager des collectifs d'agriculteurs s’engageant dans cette voie, via un nouvel appel à projets AEP.

Un numéro spécial de la Revue d'Ecologie consacré aux invasions biologiques

Ce supplément dans lequel on trouve des contributions des chercheurs d'ECOBIO - notamment David Renault, Gabrielle Thiébaut, Anne Atlan, Philippe Vernon, Marc Lebouvier, Hervé Colinet, Maryvonne Charrier, Nathalie Udo, Benjamin Hornoy, Elmina Mottin et Youn Henty - fait suite au colloque organisé en octobre 2014 à l'université de Rennes 1.

Réinventer l’écologie scientifique sans la dénaturer

L’importance croissante des changements environnementaux liés aux activités humaines confronte aujourd’hui l’écologie scientifique à un véritable dilemme: mieux comprendre le fonctionnement local des systèmes biologiques tout en développant une approche prédictive globale.
Sous l’impulsion de l’Institut Ecologie et Environnement du CNRS (InEE), un groupe de scientifiques - dont Yvan Lagadeuc et Gilles Pinay (ECOBIO/OSUR) - a voulu clarifier cette notion de prédiction dans un article de synthèse publié récemment dans la revue Journal of Applied Ecology sous le titre "Predictive ecology in a changing world".
S’inscrivant dans un contexte de bouleversement sans précédent des équilibres planétaires, cette étude qui pointe les forces et les faiblesses de l’écologie prédictive propose une feuille de route de la discipline pour les années à venir.

La restauration de rivière et les mesures de rétention naturelle des eaux – Synthèse

Les mesures de rétention naturelle des eaux ainsi que la restauration et préservation des écosystèmes aquatiques fournissent des moyens pour atteindre le bon état des masses d’eau requis par la directive cadre sur l’eau (DCE). Lors de la conférence conférence annuelle de l’Euro-RIOB en 2014, un atelier traitait de l’amélioration de l’intégration des directives et politiques européennes grâce aux mesures de restauration et à celles de rétention naturelle des eaux. L’atelier abordait aussi la question de la recherche d’un meilleur engagement des communautés locales dans les projets de restauration des écosystèmes aquatiques.

Caractériser les échanges nappes / rivières en milieu alluvionnaire – Guide

Mieux connaître les échanges entres les eaux souterraines et les rivières en milieu alluvial est une question essentielle pour répondre aux enjeux réglementaires déclinés au niveau européen (DCE * ), des bassins * (SDAGE) ou au niveau local (SAGE, contrats de milieu). Quels sont les outils les plus adaptés sur les milieux alluviaux pour caractériser ces échanges ?

Pour aider les acteurs de l'eau à mieux appréhender ces échanges qui sont parfois au coeur de certains enjeux (protection contre les pollutions, restauration écologique, préservation des ressources pour l'alimentation en eau potable * , ...), l'agence de l'eau * Rhône-Méditerranée Corse et la Zone Atelier Bassin * du Rhône (ZABR) publient un guide méthodologique sur la caractérisation des échanges nappes/rivières en milieu alluvionnaire.

Trame verte et bleue, accompagner et aider sa mise en œuvre dans les territoires – Actes de colloque

Les activités humaines conduisent bien souvent à une dégradation et une fragmentation des milieux naturels, provoquant une perte de biodiversité. Instaurée par la loi Grenelle 2 en 2010, la trame verte et bleue (TVB) vise à lutter contre cette érosion de biodiversité végétale et animale, en préservant et restaurant des continuités écologiques. À l’image des dix schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) déjà adoptés en mars 2015 et des autres en cours d’élaboration, la mise en œuvre de la TVB est désormais engagée à l’échelle régionale et locale. Mais insérer des continuités écologiques et des espaces fonctionnels dans un tissu social et un territoire à usages multiples n’est pas aisé. D’autant plus que la TVB intègre des objectifs de continuité écologique à diverses échelles spatiales et administratives, associant élus, gestionnaires d’espaces naturels, acteurs économiques, associations, citoye