Plan de lutte contre les algues vertes :

 

comment s'organise l'appui scientifique ?

 

 

A la demande du COPIL « Algues Vertes » (validée le 11 février 2016), le Centre de Ressources et d'Expertise Scientifique sur l'Eau de Bretagne (Creseb) intervient désormais pour apporter un appui scientifique intégré et ciblé, aux territoires et à la gouvernance régionale, tout au long du plan de lutte contre les proliférations d’algues vertes.

 

Depuis cette date, les actions suivantes ont été mises en place :

 

 

I- Définition du cadre de l’appui scientifique au PLAV2

 

Une première phase consistait à définir la manière d’organiser l’appui scientifique et recenser les attentes de chacun des acteurs.

 

Comment conduire l’appui scientifique ? (journée d’échange du 17 juin 2016)

 

Une journée d’échange a été organisée le 17 juin 2016 pour partager les questionnements et les perceptions de chacun sur la mobilisation des connaissances et de la communauté scientifique en appui au plan de lutte contre les proliférations d’algues vertes. Cette journée a réuni des scientifiques choisis pour leur champ disciplinaire et l’expérience acquise dans le cadre de divers projets, les porteurs du plan de lutte contre les algues vertes (PLAV1) à l’échelle des territoires (baies algues vertes) et à l’échelle régionale, les partenaires scientifiques et techniques du monde agricole (Institut techniques et Chambres d'agriculture) et l'association Eau et Rivières de Bretagne.
Les discussions ont notamment permis de clarifier l'étendue et les limites du rôle des connaissances et de la communauté scientifique, et de réfléchir à la manière dont cette mobilisation pouvait être suivie tout au long du PLAV 2.

 

Parmi les produits de cette journée, un document « cadre » définissant les modalités de l’appui scientifique a été construit. Ce document, qui a fait l’objet de discussions en bureau du Creseb, détaille :

 

1- Les principes à respecter : L’appui scientifique est fondé sur l’échange ; Les multiples formes de savoirs sont prises en compte ; Une expertise scientifique indépendante est assurée ainsi que la transparence des décisions publiques au regard des connaissances mobilisées

 

2- Les pré-requis à remplir pour l'engagement des chercheurs : Une évaluation du PLAV 1 ; Un mandat clair pour les scientifiques ; Des moyens pour l'accompagnement

 

3- Les formes d’organisation et de production à mettre en œuvre :

> Un groupe permanent de scientifiques pour organiser et assurer l’appui scientifique en fonc-tion des besoins tout au long du plan. La liste des scientifiques de ce groupe est précisée ci-après
> Des groupes thématiques faisant appel aux porteurs de différentes connaissances (scienti-fiques, techniques et opérationnelles), en charge de co-construire la réponse à des questions spécifiques.


Présentations et synthèse des échanges du 17 juin 2016
Document cadre de l’appui scientifique au PLAV2

Liste des scientifiques du groupe permanent

 

Recenser les attentes des territoires et des porteurs régionaux

 

Un recensement des besoins d’appui scientifique a été réalisé par la cellule d’animation du Creseb et synthétisé dans un document d’échange entre les porteurs locaux et régionaux du PLAV2 et la communauté scientifique. Cette feuille de route offre une vision globale des questions posées, des travaux existants ou en cours permettant d'y répondre et des propositions sur la manière de conduire l'appui scientifique.

 

 

II- L’appui scientifique au PLAV2 depuis mi-2016

 

Depuis l’été 2016, différentes actions ont été engagées pour apporter un appui scientifique aux porteurs régionaux et locaux.

 

Participation au bilan du PLAV1

 

La coordination régionale du plan a sollicité la cellule du Creseb pour contribuer au bilan du plan de lutte contre les algues vertes (PLAV1). Après avoir rassemblé les documents disponibles au niveau régional, l’approche s’est concentrée sur les actions agricoles mises en œuvre dans le cadre du volet préventif des projets de territoire, pour limiter les flux d’azote vers la mer. En complément, les données disponibles sur l’évolution de la qualité des eaux ont été rassemblées : objectifs et résultats en termes de baisse de concentrations de nitrates dans les cours d’eau (Q90) et de flux d’azote sortant.
Après une présentation des premiers éléments le 13 octobre 2016 au Cotech (comité technique régional) du PLAV, un rapport d'étape a été rédigé et discuté lors d'une seconde réunion de travail du le 25 novembre 2016. Il a été transmis ensuite aux 8 baies et présenté en réunion le 17 janvier 2017 afin d’échanger avec les animateurs du programme et d’intégrer leurs compléments et corrections. Le rapport final de ces "Eléments de bilan" a été transmis à la coordination régionale qui réalise le bilan régional plus global du PLAV1.

 

En cours de rédaction

Eléments de bilan du PLAV 1

 

 

Apporter un regard des chercheurs pour accompagner la coordination régionale

 

Objectifs de résultats sur la qualité de l'eau :
La discussion entre les porteurs régionaux et les porteurs locaux autour de la détermination des objectifs de qualité de l'eau en nitrate à l'exutoire des bassins versants, s’appuie sur des fiches de synthèse reprenant les informations (données et tendances) fondamentales relatives à la qualité de l’eau et à la dynamique des marées vertes sur chacun des territoires concernés.
Le groupe permanent de scientifiques a été sollicité pour apporter un regard sur ces fiches de synthèse. La contribution des scientifiques s'est traduite par la mise à disposition de données, la participation à des réunions d'échange et la rédaction d’une note relative aux différentes dimensions à intégrer pour évaluer l’ambition des objectifs de résultats sur la qualité de l’eau affichés par les territoires dans les projets du PLAV 2 (version du 28/04/2017)

 

En cours de finalisation

Note relative aux différentes dimensions à intégrer

pour évaluer l’ambition des objectifs de résultats

sur la qualité de l’eau affichés par les territoires

dans les projets du PLAV 2 –

Propositions associées (version du 28/04/2017)

 

 

Cahier des charges de l'appel à candidature relatif à l'accompagnement individuel des agriculteurs :
Des scientifiques du groupe permanent ont également apporté leur éclairage au cahier des charges de l'appel à candidature relatif à l’accompagnement individuel des exploitants agricoles qui sera mis en place dans le PLAV2.

 

Appropriation par les scientifiques des projets de territoire

 

Il a été proposé que les chercheurs du groupe permanent procèdent à la lecture des pré-projets de terri-toire afin de pouvoir s'approprier ce qui se construit actuellement dans le cadre du PLAV2. Il ne s'agis-sait pas d'émettre un avis sur ces documents mais d'offrir un support à la discussion acteurs/chercheurs dans une optique d’accompagnement afin :

> d’anticiper d'éventuelles questions qui vont se poser et commencer à rassembler des ré-ponses et/ou identifier des besoins de collecte et d'approfondissement des connais-sances (études complémentaires à conduire, ...),
> d’alerter sur des manques identifiés,
> de se placer dans un accompagnement méthodologique, et globalement éclairer la mise en œuvre du Plan, tant au niveau local que régional.

 

Diffuser, partager et mettre en débat les connaissances scientifiques existantes

 

Un premier travail de recensement des documents de synthèses, exposés, conférences, … a été réalisé par la cellule d’animation du Creseb et mis en ligne sur le site Internet du Creseb.

 

[+ d’infos]

 

Une journée d’échange sera organisée à l’automne 2017 avec les objectifs :


> d’apporter des éléments de réponses aux besoins exprimés par les acteurs locaux (voir feuille de route),
> de distinguer ensemble les besoins transverses des besoins propres à un territoire en particulier.
> d’amener au débat des thèmes d’intérêt issus de la lecture des pré-projets par les scientifiques. Ren-trent-ils en échos avec des attentes non exprimées des territoires ? Quelles perspectives cela ouvre ?

 

Acquérir de nouvelles connaissances

 

La lecture des projets des territoires et les échanges avec les porteurs locaux et régionaux du PLAV2 ont fait émerger des besoins en termes d’acquisition de nouvelles connaissances d'une part, pour mieux comprendre les phénomènes biophysique et d'autre part, pour analyser les dynamiques d’acteur (et notamment agricoles) sur les territoires et dans les champs sociologique, juridique et économique.

PROLIFERATIONS D’ALGUES VERTES et PLAN de LUTTE :

 

RESSOURCES DOCUMENTAIRES