Focus : Lien entre pratiques culturales, érosion et ruissellement

 

Une soixantaine d’essais sur les pratiques culturales ont été conduits en Haute-Normandie pendant 10 ans qui mettent en évidence des marges de manœuvre réelles pour limiter les ruissellements et l’érosion à la parcelle sur l’ensemble des cultures régionales. La synthèse réalisée met en avant qu’un objectif de réduction de 50 % des ruissellements des événements pluvieux les plus courants (< 10 ans) est réalisable en moyenne.

 

Source : Synthèse des résultats de ruissellement et d’érosion - Maîtrise du ruissellement et de l’érosion des sols
en Haute-Normandie, 2012 - Chambres d’agriculture de la Seine-Maritime et de l’Eure et l’AREAS

 

Cet extrait du rapport de la mission d’expertise sur les crues de décembre 2000 et janvier 2001 en Bretagne apporte un éclairage complémentaire : « La mission retient qu'une couverture végétale pérenne, une bonne teneur en humus et des pratiques culturales adaptées, contribuent efficacement au contrôle de l'érosion et du ruissellement, pour les années normalement pluvieuses. Mais, quand des épisodes intenses se succèdent pendant plusieurs mois, ces dispositions sont incapables d'empêcher le ruissellement et la genèse des crues. »

 

 

Source : Mission d'expertise – Annexe A, 2001. p. 85