La mobilisation d’outils de modélisations hydrauliques et la création d’espaces de concertation pour identifier des scénarios d’aménagement de protection contre les crues – retour d’expérience

 

Diaporama ayant servi de base aux échanges : retour d’expérience du Sivalodet : étude de scénarios
d’aménagement de protection contre les crues de l’Odet et du Steir – Paul Cancel [> lien

Les crues sur le bassin versant de l’Odet sont liées aux débordements fluviaux, soumis à la marée et aux débordements des réseaux eaux usées et pluviales. La ville de Quimper (95% des enjeux en zones inondables) se situe à la confluence des trois cours d’eau : Steir, Odet et Jet.

 

 

L’étude conduite par le Sivalodet a pour objectif de trouver une solution d’ensemble de protection contre les crues cinquantennales dans le cadre d’une démarche participative et progressive. Cette étude s’appuie sur :

> une base de données « enjeux » permettant de recenser les entreprises et logements soumis à un risque inondation et d’estimer les coûts engendrés par une crue cinquantennale.

> un modèle hydraulique (1D/2D) permettant de tester des scénarios d’aménagement sur une gamme de 4 types de pluies cinquantennales, avec des hypothèses de distribution de pluies différentes (panel théorique de ce qui pourrait se passer).

 

3 premiers scénarios ont été testés qui donnent les résultats suivants :

> Scénarios 1a et 1b : « mise en herbe » des parcelles cultivées / reconstitution de 530 km de haies et talus. Ce scénario présente un intérêt pour les crues fréquentes mais est inadapté à la gestion des crues cinquantennales.

> Scénario 2: optimisation de 16 ouvrages existants et création de 34 levées transversales en lit majeur. Ce scénario qui propose une grande densité d’ouvrages répartis sur le bassin versant ne permet pas la gestion des crues cinquantennales.

> Scénario 3: création de 7 à 10 ouvrages d’écrêtement de crues de taille moyenne (4 à 6 m de haut). Ce scénario permet d’approcher l’objectif visé, des améliorations de ce scénario sont à l’étude (répartition des ouvrages et conception d’ouvrages mixtes digue + route).

 

L’influence des marées montre (dans des hypothèses de climat actuel) un très faible rôle pour les inondations cinquantennales observée dans la ville de Quimper.

 

L’analyse multi-critères conduite intègre une analyse coût-bénéfices ainsi qu’un certain nombre d’autres critères : impact amont, paysage, technique, incidences environnementales, incidences agricoles, incidences piscicoles, usages.

 

Par la suite, il s’agira de construire et d’étudier 3 scénarios complémentaires équilibrés et efficaces dans le cadre d’une démarche participative. Les mesures pour annuler, réduire ou compenser les incidences des ouvrages (zones humides ou poissons migrateurs) restent à définir.

 

En parallèle un certain nombre d’actions visant à réduire la vulnérabilité sont en cours via le déménagement de certaines entreprises et actions de communication de la ville de Quimper auprès des habitants, commerces, ….

 

 

Une nécessaire démarche participative qui prend du temps

 

Un comité de pilotage a été constitué qui intégrait notamment les associations de riverains et environnementales. 2 grandes étapes ont jusqu’à présent structuré les échanges au sein de ce comité : la définition des scénarios à étudier en lien avec les objectifs de protection visés (crues cinquantennales) et la présentation des résultats des scénarios.

 

A cette occasion, les modélisations hydrauliques et les résultats produits sont remis en cause par certains acteurs en arguant notamment l’augmentation de la capacité d’infiltration des sols avec le bocage et donc l’augmentation du volume de stockage. A noter qu’en parallèle le Sivalodet s’engage de manière globale pour la restauration des talus et des zones humides.

 

Ce retour d’expérience met en lumière l’intérêt de passer du temps pour la mise en œuvre de la concertation, le temps pour que les différents acteurs acceptent de se confronter ensemble au même problème. Ce temps n’est pas compressible au regard des enjeux : sommes d’argent, partage de l’espace lié au stockage de l’eau. Le Sivalodet envisage de se faire accompagner dans la phase de concertation par une assistance à maitrise d’ouvrage.

 

 

Le rôle du bocage et de la morphologie des cours d’eau : une approche sectorisée (rôle limité du bocage et de la morphologie des cours d’eau sur la gestion des crues peu fréquentes) peut s’opposer à une approche globale intégrée renvoyant à l’ensemble des services écosystémiques.

 

 

Les aménagements en versant présentent des objectifs divers non exclusivement en lien avec la problématique inondations, notamment le bocage (qualité de l’eau, atténuation des phénomènes érosifs, biodiversité). Ainsi, lors des débats, est ressortie la difficulté d’échanger sur le rôle du bocage en se focalisant uniquement sur la thématique inondation. Certains acteurs vont à juste titre avoir une approche globale du rôle du bocage et ne vont donc pas compartimenter les différentes dimensions en lien avec les services écosystémiques du bocage : crues fréquentes, qualité de l’eau, biodiversité, … . Un discours « sectorisé » mettant en avant que le bocage n’a aucun rôle pour la gestion de certaines inondations est difficilement entendable par certains acteurs qui abordent la question du bocage de manière globale.